in , , , , ,

L’amour durable du Père – Homélie pour le quatrième dimanche de Carême

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Les lectures de la messe d’aujourd’hui nous parlent de notre condition désespérée et de la façon dont l’amour constant de Dieu nous a non seulement libérés, mais aussi élevés.

Dieu ne s’est pas contenté de nous ramener dans un jardin terrestre, aussi paradisiaque soit-il. Non, il a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils, qui a ouvert le ciel pour nous et nous a donné une vie nouvelle, transformée et éternelle.

Examinons quelques-uns des thèmes et réfléchissons à la manière dont Dieu démontre son amour ardent pour nous et travaille sans relâche à nous élever. S’il y a un problème, il vient de nous, pas de Dieu.

I. Problèmes – En ces jours-là, tous les chefs de Juda, les prêtres et le peuple ajoutèrent l’infidélité à l’infidélité, pratiquant toutes les abominations des nations et souillant le temple de l’Éternel.

C’est ainsi que nous voyons se répéter l’infidélité, la mondanité et l’impureté. Ce n’est pas comme si nous avions eu quelques mauvais moments ; nous avons été persistants et constants dans notre péché. La coupe de la méchanceté humaine ne semble jamais se vider. C’est à cela que Dieu s’est attaqué au cours de la longue et souvent triste histoire de l’humanité.

Y a-t-il de bons chapitres ? Bien sûr.

Mais tout regard honnête sur l’histoire de l’humanité révélera également qu’il y a quelque chose de profondément défectueux dans la nature humaine. Nous vivons dans un monde déchu, gouverné par un ange déchu, et nous avons des natures déchues. Trois fois déchus ! Telle est notre condition et c’est à cela que Dieu a affaire.

Mais Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

II. Prophètes – L’Éternel, le Dieu de leurs pères, leur envoya de bonne heure et souvent ses messagers, parce qu’il avait compassion de son peuple et de sa demeure. Mais ils se sont moqués des messagers de Dieu, ils ont méprisé ses avertissements et se sont moqués de ses prophètes, jusqu’à ce que la colère de l’Éternel contre son peuple se soit enflammée au point qu’il n’y ait plus de remède.

Le premier recours de Dieu est de nous appeler par les prophètes et par sa Parole. Comme tout Père aimant, il ne cherche pas seulement à punir, mais à instruire. Peut-être entendrons-nous et nous amenderons-nous.

L’avons-nous fait ? La présence de la Parole de Dieu parmi nous est-elle un remède salvateur ? Là encore, la réponse est mitigée, mais en général, elle est médiocre.

Dans une certaine mesure, l’appel de Jésus à l’amour a conduit à une plus grande guérison dans ce monde. La lumière de la foi, qui a jadis éclairé le monde occidental, a donné naissance aux hôpitaux, à un plus grand amour pour les pauvres, à un plus grand respect de la dignité de la personne humaine, au système universitaire et à la méthode scientifique. Les barbares de l’ancienne Europe ont reçu la foi et beaucoup ont trouvé l’unité dans le giron de l’Église, dans des gouvernements plus stables et dans le respect d’une loi juste.

Mais il n’en reste pas moins vrai qu’une trop grande partie de l’histoire humaine, même à l’ère chrétienne, est marquée par la violence, la guerre, le manque de pardon, l’injustice, l’impudicité et un manque d’engagement envers la vérité de l’Évangile.

Pourtant, Dieu continue d’envoyer ses prophètes dans et par l’Église. Le monde peut-il vraiment dire que Jean-Paul le Grand et Benoît XVI n’ont pas été des prophètes ? Qu’en est-il de Mère Teresa, de Padre Pio, de Fulton Sheen, de C.S. Lewis et d’innombrables autres ?

Malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

III. Les châtiments – Leurs ennemis ont brûlé la maison de Dieu, abattu les murailles de Jérusalem, incendié tous ses palais et détruit tous ses objets précieux. Ceux qui échappèrent à l’épée furent emmenés en captivité à Babylone, où ils devinrent les serviteurs du roi des Chaldéens et de ses fils jusqu’à ce que le royaume des Perses prenne le pouvoir.

Le châtiment n’est pas une façon pour Dieu d’exprimer sa colère ; il ne cherche pas à se venger.

Le but du châtiment est de nous permettre d’expérimenter les effets de nos péchés de manière plus limitée, afin d’éviter que quelque chose de pire ne nous arrive. C’est ainsi que les anciens Babyloniens ont affligé Israël, et que Dieu a puni et purifié son peuple.

Dieu peut très bien permettre que de grandes souffrances nous atteignent, non pas pour évacuer sa colère, mais plutôt pour nous appeler à la repentance, de peur qu’il ne nous arrive quelque chose de pire, à savoir les feux éternels de l’Enfer.

Mais, à vrai dire, nous, les humains, sommes un cas difficile. Il suffit de regarder le déclin de l’Occident pour penser que nous serions déjà revenus à la raison. Nos familles sont ruinées, nos taux de natalité ont chuté, notre système éducatif est en plein déclin, nos économies sont hors de contrôle, nous avons des dettes que nous ne pouvons pas payer et nous semblons incapables de chasteté ou de prendre des engagements et de les tenir. Pourtant, nous nous entêtons à nous éloigner de Dieu et de l’Évangile de la vérité et de la liberté.

Retrouverons-nous la raison ou disparaîtrons-nous comme les empires qui nous ont précédés ? Cela reste à voir. Mais l’Église persistera, et même si elle est punie et taillée, elle perdurera.

Car malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

IV. But – Tout cela pour accomplir la parole de l’Éternel prononcée par Jérémie : « Jusqu’à ce que le pays ait retrouvé ses sabbats perdus, pendant tout le temps qu’il sera en ruine, il aura du repos, jusqu’à ce que les soixante-dix ans soient accomplis.« 

Le péché cause des dommages et ces dommages doivent être réparés. Nous devons comprendre que le péché n’est pas seulement la violation de règles abstraites, mais qu’il cause des dommages réels.

Le terme chrétien de « réparation » fait référence à la réparation qui doit être faite pour les dommages causés par le péché. Le verset utilisé dans la lecture d’aujourd’hui parle de la guérison de la brèche causée par le péché.

Ainsi, alors que Dieu ne refuse jamais son amour, il doit se rendre sur les chemins que nous avons empruntés pour nous ramener en arrière. Il s’agit d’une œuvre de Dieu, pas seulement d’un geste de la main, pas seulement d’une déclaration légale.

Nous avons fait plus que désobéir à un précepte légal ; nous nous sommes égarés et un voyage de réparation doit être entrepris. Le Seigneur lui-même nous ramènera !

Car malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

V. Persévérer – (extrait de l’Evangile) Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

C’est ainsi que s’accomplit l’amour grand et passionné que Dieu a pour nous. En effet, malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

Son propre Fils vient nous trouver dans nos égarements et nous ramène en arrière.

Car malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

VI. Promotion – (extrait de l’épître) Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour qu’il a eu pour nous, même lorsque nous étions morts dans nos transgressions, nous a rendus à la vie avec le Christ – car c’est par la grâce que vous avez été sauvés – et nous a élevés avec lui.

C’est ainsi que notre état de rédemption est encore plus grand que notre justice originelle. Nous avons été élevés avec le Christ. La grâce nous a élevés plus haut que nous ne l’étions auparavant.

Désormais, ce n’est plus un simple jardin terrestre qui nous est accordé, mais le ciel lui-même.

Car malgré notre état de ruine, Dieu ne retire pas son amour et reste un ardent amoureux de nous.

VII. Péril – (extrait de l’Evangile) – Celui qui croit en lui ne sera pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. La lumière est venue dans le monde, mais les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière et ne s’approche pas de la lumière, afin que ses oeuvres ne soient pas dévoilées. Mais celui qui vit dans la vérité vient à la lumière, afin que l’on voie clairement que ses oeuvres sont faites en Dieu.

A lire aussi | Nefarious: Un film qui décrit fidèlement la possession et le diable

Beaucoup de ceux qui aiment citer Jean 3:16 (Dieu a tant aimé le monde…) s’arrêtent devant les lignes ci-dessus. Elles sont pourtant d’une importance capitale pour le passage puisqu’elles nous rappellent la nécessité d’accueillir l’amour salvateur de Dieu.

Dieu a tout fait pour nous aider et nous appeler à lui. Mais il ne force pas les choses. Il se tient à la porte et frappe (Ap 3,20). Il ne fait pas irruption, c’est à nous d’ouvrir.

Mais certains n’ouvrent pas ! Pourquoi ? Parce qu’ils préfèrent les ténèbres à la Lumière. Pour eux, la lumière est dure et convaincante. Elle expose leurs actes pour ce qu’ils sont : méchants, pécheurs, injustes et erronés. L’orgueil et l’obstination empêchent de nombreuses personnes de répondre à l’appel de Dieu. Ils rejettent l’amour salvateur qu’il leur offre et les nombreuses façons dont il leur a tendu la main.

Voici donc le péril du choix humain. Dieu offre, mais certains le rejettent, préférant le péché et les ténèbres. Dieu permet ce rejet parce qu’il veut que notre amour soit offert gratuitement. L’amour ne peut être forcé, il doit être donné librement. Qu’il y ait un péril est de notre côté, pas de celui de Dieu. Dieu veut nous sauver et nous élever. Le péril, c’est que beaucoup préfèrent la méchanceté, les ténèbres et les plaisirs terrestres. Ils préfèrent « régner » (ils ne le feront pas) en enfer plutôt que de servir au ciel. Le péril vient de nous, de nos cœurs obtus. Il ne vient pas de Dieu.

Cette homélie a été publiée originellement en anglais par Monsignor Charles Pope – ADW  – Lien de l’article.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire