in , , ,

Approfondir les sept dons du Saint-Esprit

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Approfondir les sept dons du Saint-Esprit

Il existe sept dons du Saint-Esprit : l’intelligence, la connaissance, la sagesse, le conseil, la piété, la crainte et la force. Beaucoup d’entre nous ont appris cette liste au catéchisme ; certains d’entre nous peuvent encore la réciter de mémoire.

Mais compte tenu de leur vitalité essentielle à la vie catholique, les dons du Saint-Esprit ne sont pas assez examinés, discutés ou compris. En 1955, deux prêtres dominicains, Walter Farrell et Dominic Hughes, ont entrepris de changer tout cela. Ce faisant, ils ont produit un ouvrage d’une beauté et d’une perspicacité époustouflantes. Initialement intitulé Swift Victory, Sophia Institute Press a réédité le livre sous le titre The Seven Steps to Sanctification.( Anglais seulement )

Des observations intemporelles
En découvrant que le livre est une réédition d’il y a près de 70 ans, certains lecteurs pourraient hésiter, souhaitant quelque chose de plus récent et de plus pertinent pour aujourd’hui. Il ne faut pourtant pas hésiter. Ce serait rendre un mauvais service que de dire que ce livre n’est que d’actualité ; il est plutôt prémonitoire, comme si les auteurs avaient prévu une ère de confusion et de doute, qui est maintenant la nôtre. En établissant un contraste entre la force d’âme et la lâcheté, les auteurs écrivent :

« Peut-être les sommets méprisants de cette sorte de lâcheté sont-ils atteints lorsque nous essayons de cacher la vérité des choses, même à notre propre esprit : lorsque, par exemple, nous donnons au meurtre un nom plus long et plus mélodieux, pour mieux le tolérer ; ou, par le même tour de passe-passe, nous approuvons la polygamie, la polyandrie et la licence de mariage ; ou nous laissons le mépris égoïste parader sous les atours de l’amour, la tricherie devenir une bonne affaire, le mensonge devenir de la diplomatie, et le compromis des principes le triomphe de l’esprit d’État.« 

Des mots audacieux en 1955 ; des descriptions précises de 2022.

Grâces et cadeaux
Quel que soit l’âge, quelle que soit la culture, quels que soient les changements, la vie catholique exige et conserve une similitude réconfortante. Elle requiert des grâces et des dons.

Les auteurs expliquent que les dons du Saint-Esprit ne sont pas exclusivement accordés aux grands saints, mais qu’ils sont plutôt des dons pour nous tous en état de grâce sanctifiante. « Tous les dons sont infusés immédiatement, soit au baptême, soit au rétablissement de l’état de grâce par la pénitence, et tous demeurent pour l’éternité, tant que l’amour de l’âme pour Dieu se poursuit. » Il s’agit là d’un message crucial. Très souvent, les programmes catéchétiques présentent la grâce sanctifiante comme un peu plus que l’absence de péché mortel dans l’âme. Mais la grâce sanctifiante signifie la présence de la Trinité et les dons de l’Esprit Saint. Nous devons donc nous familiariser avec ces dons.

Outre un chapitre d’introduction et un chapitre de conclusion, l’ouvrage consacre un chapitre complet à chacun des sept dons du Saint-Esprit. Chaque chapitre du livre fournit un bref résumé de la définition de chaque don par saint Thomas d’Aquin. En ce qui concerne la compréhension, par exemple, l’Aquinate explique : « Le Saint-Esprit, par le don d’intelligence… éclaire l’esprit humain, de sorte qu’il connaît quelque vérité surnaturelle, vers laquelle doit tendre la volonté droite. » C’est une définition lapidaire et importante que beaucoup d’étudiants en théologie connaissent déjà, mais la valeur de ce livre est que les auteurs expliquent ce que l’Entendement et les autres dons signifient dans nos vies. Et ces explications sont brillamment perspicaces et inspirantes.

On dit que le monde d’aujourd’hui nie la réalité ; pourtant, très souvent, le monde mène non pas un déni, mais une discussion animée avec la réalité. Il conteste à la fois la cause et l’effet, la puissance et l’acte, l’être et le non-être. Ces choses – les sujets de la métaphysique – concernent en fin de compte Dieu ; c’est là que réside la chaleur de la discussion. Pour nous aider à surmonter cette anti-métaphysique absurde, le Saint-Esprit nous donne le don de la Connaissance. Les auteurs écrivent : « Par la possession personnelle de la Connaissance, l’âme est capable de séparer, comme l’exige sa sanctification, les opinions vraies des fausses, le certain de l’incertain, ce qu’il faut croire de ce qui ne l’est pas, en ce qui concerne les causes créées dans les ordres surnaturel et naturel. » Ils expliquent encore : « Comme une mère caresse des chaussures de bébé, la Connaissance trouve dans les choses finies des souvenirs de l’Infini, dans les choses basses des souvenirs de leur Seigneur. Le monde, en fait, devient un sacramental« .

La connaissance nous informe également de la miséricorde de Dieu : « Dans la saga de Cendrillon, de toutes les choses créées, et surtout dans sa propre histoire de péché, l’âme avec la Connaissance prend conscience de la joie et de la tristesse mêlées. Si les belles choses passent, l’âme n’est pas inconsolable ; par la grâce de Dieu, les péchés aussi.« 

En ce qui concerne le don de Fortitude à une époque de confusion et de lâcheté, les auteurs écrivent : « Les triomphes de la lâcheté forment un tableau désolant, surtout à une époque qui réclame de façon si évidente un courage digne des martyrs, voire un courage au-delà de celui des martyrs : un courage qui non seulement affronte la mort avec confiance, mais qui ose marcher avec confiance à travers les jours, les mois et les années de la vie. »

L’Esprit Saint a doté les gracieux de la force d’âme pour marcher avec confiance dans ce monde.

Les auteurs dominicains ont fait visiter aux lecteurs les sept dons du Saint-Esprit et leur assurent que nous avons toutes les grâces et tous les dons nécessaires pour mener une vie vertueuse et atteindre le bonheur éternel.

Heures Saintes
Il s’agit d’un livre profond et d’une grande beauté. C’est un texte d’explications poétiques époustouflantes des choses divines, et de précision théologique, à notre époque, qui manque cruellement des deux.

À lire aussi | Un nouveau rapport met en garde contre l’autocensure chez les chrétiens

Ce n’est pas un livre qu’il faut s’asseoir et lire d’un bout à l’autre. Au fil de ma lecture, j’ai souvent détourné le regard pour contempler simplement les mots et les idées contenus dans ces pages – parfois avec une larme à l’œil. Les lecteurs inscrits peuvent considérer ce livre comme un excellent ouvrage pour les Heures Saintes, en lisant peut-être un chapitre au cours de neuf semaines dans la Présence Réelle de Dieu. Dans l’ensemble, ce livre est un rappel puissant et plein d’espoir de qui nous sommes et de qui Dieu nous appelle à être.

À lire en anglais sur NCR

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un nouveau rapport met en garde contre l'autocensure chez les chrétiens

Un nouveau rapport met en garde contre l’autocensure chez les chrétiens

Début de la construction du premier centre d'exorcisme d'AsieDébut de la construction du premier centre d'exorcisme d'Asie

Début de la construction du premier centre d’exorcisme d’Asie