in , , , ,

Sainte Lutgarde voit Innocent III au purgatoire et lui vient en aide

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Sainte Lutgarde voit Innocent III au purgatoire et lui vient en aide

Si Sainte Lutgarde a souffert de l’angoisse et de la désolation du purgatoire alors qu’elle était encore sur terre, il semble que cela l’ait rendue particulièrement fervente dans la prière pour les âmes qui étaient réellement tourmentées dans ses flammes.

Plusieurs visions et révélations qui lui ont été accordées à ce sujet sont intéressantes non seulement en elles-mêmes, mais aussi pour l’éclairage qu’elles nous donnent sur l’histoire de cette période.

La première de ces visions a été considérée par certains comme un délire manifeste. Elle concerne l’un des plus grands papes, Innocent III. Bien qu’il ne soit pas exactement considéré comme un saint, l’admiration de ses contemporains rendait difficile pour beaucoup de croire qu’il pouvait avoir beaucoup à craindre du purgatoire. Cependant, le savant annotateur de la Vita des Bollandistes nous rappelle que les jugements de Dieu sont très différents de ceux des hommes.

Quoi qu’il en soit, en juillet 1216, après la clôture du Concile de Latran (qui, soit dit en passant, avait donné son approbation aux projets qui allaient bientôt porter leurs fruits dans l’organisation de l’Ordre des Prêcheurs de Saint Dominique) Sainte Lutgarde vit soudain le Souverain Pontife dans une vision. Son corps était enveloppé d’une grande flamme. Lutgarde ne savait pas que le Pape était mort – la nouvelle n’était pas encore parvenue en Belgique – et même si elle l’avait su, elle n’aurait pas pu le reconnaître puisqu’elle ne l’avait jamais vu.

– Qui êtes-vous ? demanda-t-elle à la figure dans la flamme.

– Je suis le pape Innocent.

– Quoi, s’écria Lutgarde, accablée de chagrin. Comment se fait-il que toi, notre père commun, tu sois tourmenté dans une si grande douleur ?

Le Pape lui révéla trois causes pour lesquelles il s’était rendu digne même de l’enfer, mais il dit ensuite qu’il avait mérité la grâce d’échapper à ce tourment en fondant un monastère dédié à la Mère de Dieu. Néanmoins, il a dit qu’il avait été condamné au purgatoire jusqu’au jour du jugement, mais il a imploré ses prières – et a ajouté que la grâce de lui apparaître et de lui faire connaître son grand besoin avait également été obtenue pour lui par notre Dame.

Lutgarde a entrepris une pénitence extraordinaire pour l’âme du grand Pontife, mais sa nature ne nous est pas révélée par son biographe. Il ne nous dit pas non plus les trois causes de cette souffrance. Lutgarde les avait fait connaître à Thomas, mais celui-ci décida de les enfouir dans l’oubli, par respect pour la mémoire d’un si éminent Pape.

Éminent, il l’avait été en effet. Son génie administratif et judiciaire avait dominé son siècle, et ses nombreux autres dons naturels et ses grâces surnaturelles lui ont toujours valu d’être l’objet de l’admiration des hommes. Le fait qu’il ait dû se montrer extrêmement ferme dans la défense de l’Église contre de puissants intérêts temporels avait, sans doute, suscité des préjugés à son égard, et l’on prétend parfois que, peut-être, quelque rumeur, quelque écho de cette urbanité, avait filtré dans le couvent et dans l’esprit de Sainte Lutgarde, et l’avait influencée, sans qu’elle s’en rendît compte, dans cette vision.

Le simple fait qu’une telle chose ne soit pas absolument impossible ne suffit pas à la faire accepter comme une supposition valable, alors que les grâces mystiques de l’ordre dans sa vie sont si bien authentifiées. D’autre part, il est évident que des mystiques authentiques se sont trompés dans des cas particuliers. Comment juger, sur la base d’une biographie assez sommaire, sept cents ans après les faits ? Nous ne le pouvons pas.

À lire aussi | La Pologne enregistre une baisse de 90 % des avortements légaux

Une vision semblable, concernant le pape Innocent III, fut vécu par le Bienheureux Simon d’Aulne, contemporain de Sainte Lutgarde, célèbre pour ses dons charismatiques, surtout pour sa connaissance miraculeuse des secrets des âmes. Ce saint frère laïc Cistercien avait même été convoqué à Rome par le même Innocent III, au moment du concile de Latran, c’est-à-dire peu de temps avant sa mort et le pape l’avait consulté non seulement sur des questions de politique ecclésiastique, mais même sur des affaires spirituelles personnelles.

Source : What are these wounds ? : The life of a Cistercian mystic, Sainte Lutgarde of Aywières

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

La Pologne enregistre une baisse de 90 % des avortements légaux

La Pologne enregistre une baisse de 90 % des avortements légaux

La neuvaine aux neuf chœurs des Anges en leur honneur

La neuvaine aux neuf chœurs des Anges en leur honneur