in , , , ,

Cartomancie : le tarot et ses risques

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Cartomancie : le tarot et ses risques

Faut-il se garder de la cartomancie et de tous ses pseudos voyants qui vous lisent l’avenir dans les cartes de tarot ?

Oui, car beaucoup se sont associés à Satan. Par le moyen d’un pacte, d’un pacte d’amitié avec lui. Ce ne sont pas des possédés, juste des associés de Satan. Par son entremise, ils devinent. Il les « fait travailler« , si vous voulez. Les gens vont les voir, en retirent des bénéfices, donc continuent d’y aller. Et ces personnes qui les consultent, le premier effet de leur contact avec Satan, c’est de s’éloigner complètement de Dieu.

Ce qui l’intéresse, c’est de vous éloigner de Dieu et de vous jeter dans le péché. Il veut que les gens aillent en enfer, alors que Dieu veut qu’ils aillent au paradis. Et en se liant aux cartomanciennes, en renonçant à la prière, on commence ce parcours qui consiste à s’éloigner de Dieu, à se mettre entre les mains du Malin.

À lire aussi | Des musulmans tuent et brûlent une jeune étudiante chrétienne au Nigeria

La cartomancie est peut-être la forme de superstition la plus répandue, même s’il est difficile de la trouver pratiquée directement. Pour moi, l’occasion s’est présentée avec la requête d’un évêque argentin. Dans un courrier, il me disait se trouver devant un cas sur lequel on lui demandait de se prononcer. Or, le sujet de la cartomancie n’est jamais ou presque jamais traité dans les textes ecclésiastiques, ce qui est stupéfiant, tant est répandue l’habitude de se faire tirer les cartes.

Voici le cas tel que présenté par cet évêque.

Il a dans son diocèse une catholique pratiquante. Or, elle tire les cartes, pour aider les gens. Pas du tout dans un but lucratif, et sans y mêler rien de malsain. Cette pratique est-elle licite ? Interrogée par une lettre rédigée en latin, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi n’a pas répondu.

Je crois qu’elle n’a pas répondu parce qu’elle ne s’est jamais penchée sur le sujet. Pour ma réponse, dont j’ai bien précisé qu’il s’agissait d’un point de vue personnel, je me suis fondé sur des critères précis et j’ai estimé que, d’après ces critères, la cartomancie comptait parmi les formes de superstition et en particulier de la divination.

On emploie, c’est toujours le cas, des cartes à jouer basique, ou bien des cartes spéciales, mais longue, le plus souvent ce sont des cartes de tarots. Le but est de faire connaitre l’avenir, ou d’avoir accès à des choses occultes, et c’est là que se cache le danger. Le fondement, donc la condamnation morale, réside dans le fait de vouloir connaître l’avenir ou des choses occultes en employant un moyen inadapté à l’objectif ; autrement dit, on attribue au moyen choisi le pouvoir d’indiquer une réalité ou des événements, sans tenir compte du fait que les cartes n’ont absolument pas ce pouvoir.

Même si l’on n’invoque pas le démon, explicitement ou implicitement, et même si l’on ne fait pas appel à des bizarreries de type magique, avec des bougies de couleur disposées dans un certain ordre, par exemple, ou avec des herbes, ou encore avec des soucoupes destinées à accueillir de l’huile etc… Il n’en demeure pas moins que l’on attribue à un objet un pouvoir qu’il n’a pas, cela dans le but de connaître des choses que Dieu, et lui seul, connait… Et cela représente une grave faute morale, l’indice d’une rébellion contre Dieu qui est le seul Seigneur de l’histoire ; c’est aussi l’indice d’un abandon de la foi et de la prière en faveur d’une dépendance psychologique.

Source : Père Gabriel Amorth – Confessions (Mémoires de l’exorciste officiel du Vatican)

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire