in , , , , , ,

L’archevêque de Louisville publie une déclaration à l’occasion de la fête des pères

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

À l’occasion de la fête des pères aux États-Unis, Mgr Shelton J. Fabre, archevêque de Louisville (Kentucky), a publié une déclaration qui célèbre le rôle irremplaçable des pères dans l’accueil de la vie.

Lorsqu’il a rédigé cette déclaration, Mgr Fabre était évêque de Houma-Thibodaux (Louisiane), président du comité ad hoc de l’USCCB contre le racisme et membre du comité de l’USCCB sur les activités pro-vie :

Bien que les pères ne portent pas physiquement leurs enfants depuis la conception, ils peuvent être bouleversés par une grossesse inattendue. En tant que chrétiens, nous devons soutenir les hommes qui, suivant l’exemple de saint Joseph, choisissent d’assumer leur rôle de père en toutes circonstances, mais surtout dans les situations difficiles.

Saint Joseph a été appelé de manière inattendue à la paternité dans des circonstances extrêmement confuses et difficiles. Cependant, malgré de nombreux obstacles, il a choisi d’être fidèle. Il a choisi la vie en écoutant la volonté de Dieu et en décidant consciemment d’être le père de Jésus, le Fils de Dieu.

Le pape saint Jean-Paul II a déclaré que les pères sont appelés à faire preuve d’une « responsabilité généreuse à l’égard de la vie conçue sous le cœur de la mère » (Familiaris Consortio, 25).

Comme saint Joseph, tous les pères sont chargés de manière unique de la protection et de la défense de la mère et de l’enfant et, de cette manière, ils sauvegardent le caractère sacré de la vie humaine. Mais les pères biologiques, parce qu’ils ne portent pas physiquement l’enfant, ne parviennent pas toujours à être de véritables pères pour leurs enfants.

Notre société dit de plus en plus aux pères qu’ils ne devraient pas avoir leur mot à dire dans la vie de leurs enfants à naître, qu’ils ne devraient pas avoir la possibilité de choisir d’être père de leurs enfants. Notre société semble limiter les décisions concernant un enfant à naître à la seule discrétion de la mère.

Face aux messages erronés sur la paternité, nous devons répondre par la vérité que le rôle d’un père « est d’une importance unique et irremplaçable » (FC, 25). Nous savons que l’aide et le soutien du père d’un enfant, ou leur absence, peuvent souvent être un facteur décisif dans la décision d’une femme de choisir la vie.

Tragiquement, certains hommes font parfois pression sur les mères pour qu’elles prennent la décision d’avorter l’enfant, péchant gravement et faisant le choix de la lâcheté. Ces hommes ne suivent pas l’exemple de saint Joseph et n’exercent pas une véritable paternité spirituelle.

En effet, la paternité va au-delà de la simple procréation et de la biologie. La paternité est d’abord une réalité spirituelle, parce que la paternité a ses origines en Dieu qui a choisi de se révéler à nous comme Notre Père, en envoyant son Fils unique pour notre salut.

Les pères ont donc un rôle spécial et unique « en révélant et en revivant sur terre la paternité même de Dieu » (FC, 25). Les pères ont un rôle vital, unique et important à jouer dans le développement personnel et spirituel de leurs enfants et dans le reflet de l’amour de Dieu le Père lui-même.

Les pères sont appelés à montrer au monde les vertus d’un tendre protecteur, tout en vivant les vertus de l’humilité et du courage.

En toutes circonstances, mais surtout dans les circonstances difficiles, un père a besoin d’être encouragé à accepter fidèlement le rôle que Dieu lui a confié et à soutenir la mère de son enfant. Par nos prières et par l’intercession de saint Joseph, patron des pères, que les pères prennent conscience du rôle irremplaçable qu’ils jouent dans la vie de leurs enfants et de la responsabilité qui leur incombe d’accueillir le don de Dieu d’une vie nouvelle !

Voici d’autres citations des papes François, Benoît XVI et saint Jean-Paul II pour encourager et inspirer les pères dans leur vocation.

Pape François : « Chaque famille a besoin d’un père – un père qui partage les joies et les peines de sa famille, qui transmet la sagesse à ses enfants, qui les guide fermement et qui les aime.« 

Pape François : « Un bon père sait attendre et sait pardonner du plus profond de son cœur. Certes, il sait aussi corriger avec fermeté : Ce n’est pas un père faible, soumis et sentimental. Le père qui sait corriger sans humilier est celui qui sait protéger sans s’épargner. »

Pape Benoît XVI : « Dieu est un Père qui n’abandonne jamais ses enfants, un Père aimant qui soutient, aide, accueille, pardonne, sauve, avec une fidélité qui dépasse immensément celle des hommes, s’ouvrant à une dimension éternelle.« 

À lire aussi | 11ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

Saint Jean-Paul II : « En révélant et en revivant sur terre la paternité même de Dieu, l’homme est appelé à assurer le développement harmonieux et solidaire de tous les membres de la famille.« 

Saint Jean-Paul II : « L’amour pour sa femme, mère de leurs enfants, et l’amour pour les enfants eux-mêmes sont pour l’homme la manière naturelle de comprendre et d’accomplir sa propre paternité […] il faut s’efforcer de restaurer socialement la conviction que la place et la tâche du père dans et pour la famille sont d’une importance unique et irremplaçable.« 

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

11ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

11ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

Nigéria, l'assassinat de catholiques est devenu quotidien

Nigéria, l’assassinat de catholiques est devenu quotidien