177 Vue(s)


Les Dix : Mini entretien avec Arnaud Dumouch


Les Dix Mini entretien avec Arnaud Dumouch

Entretien du théologien catholique Arnaud Dumouch pour notre site.

I. Pouvez-vous vous présenter? Depuis combien de temps êtes-vous Catholique ? Pourquoi êtes-vous devenu Catholique ? Avez-vous déjà vécu quelque chose d’extraordinaire voir miraculeux par la grâce de notre Seigneur ?

Je suis un théologien catholique qui travaille en Belgique. On peut dire que je suis catholique depuis l’âge de 14 ans exactement, avant ça, mes parents m’avaient mis au catéchisme mais je n’y croyais pas, je résistais ; il a fallu que la grâce me tombe dessus à un moment donné pour que la foi entre et elle n’est jamais sortie.

Je ne regrette pas d’avoir vécu 14 ans loin de Dieu par ce qu’en comparaison, maintenant j’ai 56 ans et bien, c’est comme si c’était hier, je sais ce que c’est que d’être mort spirituellement.

Oui j’ai reçu l’appel de Dieu dans une église en y passant, suite à un vol que j’avais commis dans un magasin. C’est donc en passant près de l’église Notre Dame des miracles, à Rennes, que j’ai reçu la grâce. Là, il y avait une statue que les Bretons de la paroisse Saint Sauveur aiment beaucoup.

Je n’ai rien vu bouger, mais la présence de la Vierge Marie était évidente, claire. Je suis devenu chrétien, on peut le dire, du jour au lendemain. J’ai était ensuite aidé par le Seigneur à travers les scouts d’Europe, à travers Gérard et Béatrice Lebouteiller qui tenaient un groupe chrétien. Et je suis devenu ce que je suis maintenant.

Pour le miracle : Je me rappelle avoir dit 1 an après mon procès pour vol, où la juge n’avait fait que de me gronder, je me rappelle avoir pensé que « il n’était plus nécessaire de prier, cela ne servait à rien », c’était clairement la peur du procès qui me stimulait à prier.

Plus tard, alors que j’allais à l’école à vélo, j’étais en seconde, j’entendis une voix qui me dit « non tu n’as pas le droit ! », je crois que c’était mon ange-gardien, c’est le premier signe extérieur qui m’a été donné.

II. Quel conseil donneriez-vous à un Catholique sortant du catéchuménat ?

Trois choses : premièrement, la prière. Le cœur à cœur avec Dieu, si on le perd on perd tout. C’est ça qui fait que véritablement on tient dans la foi, la rencontre avec une personne, mais cela ne suffit pas.

L’amour doit aussi se nourrir de connaissances, un chrétien qui ne se forme pas, et bien son amour va à un moment donné plafonner, la formation spirituelle, une formation solide qui nourrit le cœur, va augmenter l’amour et l’amour sera augmenté par la connaissance.

Et puis évidemment l’amour du prochain, donc passez du temps avec les autres, c’est très important.

III. Comment vivez-vous votre foi au quotidien ? Prières, jeûnes, lecture de la parole de Dieu ? À quelle fréquence ?

Oui, tout ça. Alors je jeûne, c’est plutôt un effort constant je dirai pour servir le Seigneur, ne serait-ce qu’à travers les vidéos que je fais sur internet –  j’en produis peut-être une quinzaine par semaine, mais je n’en publie que 3 par semaine, pour ne pas étouffer le spectateur, j’en ai par avance-.

Alors, je pourrai dire que ce que je vis au quotidien, c’est une permanence, je vis en permanence la présence du Seigneur, de la Vierge Marie et du Ciel, maintenant à mon âge, c’est comme s’ils étaient là tout le temps, un peu comme une vie de famille, donc je n’ai pas à me recueillir pendant une heure comme ça pour faire oraison, c’était dans le temps, c’est plutôt permanent et c’est une grâce formidable.

IV. Quelle direction prend actuellement la France ? Serons-nous moins où plus croyants dans 10 ans ?

La France depuis à peu près 50 ans, et bien, c’est comme si l’esprit Saint s’était retiré d’elle. Le Pape Benoît XVI le faisait remarquer :

« Comment se fait-il qu’il y ait si peu de désir de Dieu ? »

En fait, je pense que la France est menée au désert, elle le méritait, elle avait abusé des grâces qu’elle avait reçues, dans toute son histoire.

Maintenant qu’en sera-t-il dans 10 ans, ça dépend du Saint esprit, on croit souvent que ça dépend de phénomènes sociologiques, on oublie que la foi est un don de Dieu, et si l’esprit Saint le décide, si le désert a assez duré, dans 10 ans, et bien des milliers seront retournés dans la foi, nous verrons bien.

V. Comment faites-vous dans les périodes sèches, quand Jésus-Christ vous semble loin ?

J’ai connu quand j’avais 23 ans une nuit de l’esprit terrible, je remercie le Seigneur de m’y être fait passé à cet âge-là, ça m’a permis de toucher mes limites, vraiment, profondément.

Maintenant, et bien paisiblement je crois que la présence du Seigneur je ne la ressens pas, je sais qu’il est là, c’est tout ! Et je ne demande même pas de le ressentir, vraiment, il m’a comblé de grâce, et sans doute à cause d’une mission comme ça, peut être que je devais faire pour enseigner la prière sur internet, donc je dirai et bien, j’attends qu’il vienne me chercher, à l’heure de la mort je le verrai je le sais.

VI. Pensez-vous que la république, qui est un système profondément anticlérical, puisse être compatible avec la foi catholique ?

Je pense que la république est un système, et il y a d’autres systèmes et il y a des royautés anticléricales, le mondialisme le sera, il y a eu des tribus à l’époque de Samuel, qui voulurent se séparer de Dieu et avoir un Roi au-dessus d’elles, c’est de la politique, je pense que la foi doit d’abord toucher le cœur, puis les familles  et alors elle peut rayonner dans le système politique, il faut donc véritablement des chrétiens comme vous, des chrétiens qui ont la foi, la cultive, et la transmettent, ne serait-ce que par ce site internet.

VII. Aujourd’hui, il y a un débat autour de la mort, d’après vous, que se passera-t-il réellement ? Que dit l’Église réellement ?

Alors, c’est évident, “Le Seigneur, dit Saint Paul il a voulu que l’entrée dans la gloire se fasse comme un mariage“,

Le Seigneur a aussi précisé que, en enfer, il n’y aurait que le blasphème contre l’Esprit Saint, c’est explicite, c’est dans l’évangile selon Saint Mathieu, c’est un blasphème, c’est un péché particulier par ce que comme l’esprit saint procède du père et du fils, ce péché procède d’une parfaite maîtrise de soi, et d’une parfaite connaissance de ce qui est en jeu, donc c’est libre, résultat, puisqu’en cette vie nous constatons, Dieu nous a soumis à un petit peu à des parts d’ignorance et de faiblesse, nous ne nous contrôlons pas toujours très bien, et bien, c’est une étape préparatoire

On peut dire que là, nous apprenons notre misère, et à l’heure de la mort, là, vraiment, nous sera rendu l’état d’Adam et Ève, la plénitude, pour que nous puissions, face au Christ vraiment dire oui, comme dans un mariage nous serons l’épouse, lui, a tout accompli à la croix, vraiment il nous montrera son amour, et nous, nous pourrons dire oui, mais nous pourrons aussi le renier.

Il ne veut pas que ça se fasse obligatoirement, on n’entre pas dans la vision béatifique si ce n’est par un acte libre, donc forcément, l’achèvement, le couronnement de cette vie, c’est le retour du Christ à l’heure de sa mort, alors, ayant vu le Christ, ceux qui l’auront refusé après la mort, seront en état de péché contre l’Esprit Saint et seront aussitôt conduit à la séparation avec Dieu, mais ceux qui auront choisi le Christ venant de toutes les nations, puisque tous le verront, alors, ils entreront dans la vie de la grâce, et dès qu’ils auront achevé leur purification, au purgatoire après la mort, alors dans la vision béatifique.

VIII. Que pensez-vous du désir des jeunes prêtres de revenir aux messes tridentines en latin et de l’attrait du catholicisme dit traditionaliste pour la nouvelle génération ?

C’est normal, la génération de mai 68 a véritablement par réaction aux générations d’avant, pris l’extrême inverse, les générations d’avant avaient le sens du sacré, le sens de Dieu, mais elles avaient aussi une espèce de sens exacerbé de la patrie, de l’obéissance et ça s’est achevé dans 2 guerres mondiales.

Résultat, la génération qui a suivi la seconde guerre mondiale a pris les valeurs extrêmes inverses, Dieu il fallait mieux le prochain, et Dieu enverrai dans l’autre monde peut être, quoi que l’autre monde ne comptait pas, ce qui comptait c’était la vie terrestre, résultat on a transformé souvent la maison de Dieu au moins en Europe occidentale en une maison du peuple et l’amour de Dieu était négligé au profit de l’amour du prochain, quand on se passe du sacré, de la verticalité qui mène à Dieu, c’est évidemment un manque, tragique !

Et donc la jeune génération, elle a tendance à prendre l’extrême inverse aussi, en vérité, il ne le faut pas, si on centre tout sur l’amour de Dieu et qu’on oublie les valeurs qu’ont cultivées nos ancêtres de la génération mai 68 l’amour du prochain, et bien la génération suivante reprendra une fois de plus l’extrême inverse.

La foi catholique elle est comme ça comme une croix : il y l’amour de Dieu qui fonde tout, et fondé sur elle, l’amour du prochain, et nous ne devons pas tomber dans l’extrême inverse, donc le Pape François qui a eu peur que certains jeunes en reviennent aussi aux pensées du 19ème siècle : la rigidité, l’enfer, la prédication de cela.

Il a préféré que les évêques surveillent les choses, donc la liturgie en elle-même est formidable, c’est celle que j’aime, elle est beaucoup plus solennelle, elle fait prier, mais à condition qu’elle n’attire pas des jeunes à rejeter Vatican II, c’est ça que veut dire le Pape, et quand il n’y a pas de problèmes, les évêques ne feront pas de problèmes, je pense qu’il n’y aura pas de problème, car les évêques qui arrivent, les jeunes évêques,  ils sont plutôt favorables, c’est la génération Jean-Paul II, ils sont favorables à ce courant énergique, ce courant traditionnel dans l’Église Catholique.

IX. Quel est selon vous le rôle du Pape dans la Sainte Église Catholique, quels sont ses pouvoirs ? Qu’en est-il de François Bergoglio ? Répond-il selon vous à cette définition ?

Le Pape est véritablement, quel que soit l’homme qui porte la tiare, protégé sur un point, la doctrine universelle du salut, l’enseignement de la doctrine universelle du salut, ça c’est certain, le Seigneur l’a promis et ça nous a été donné comme un dogme au 19ème siècle répété par Vatican II.

Jamais nous ne devons dans la grande épreuve, dit Saint Jean Bosco nous séparer des trois blancheurs :

-Jésus, bien sûr, c’est notre Dieu

-Marie, c’est la Vierge immaculée elle nous porte vers le ciel

-Le Pape dans son magistère

Là, il n’y a pas d’erreurs possibles, quant au Pape François, quand il prend des décisions pastorales là il n’est pas protégé. Quand il prend des positions politiques non plus, là il faut faire comme les Italiens, et parfois, sourire.

Ils sont habitués, ils ont vu des Papes faire des bêtises dans leur histoire. Le Pape n’est pas infaillible par exemple en matière de vaccin ou d’immigration, prenons-le comme un bon père avec son opinion, son opinion de sa génération

X. Et pour finir, quel serait d’après vous le ou les principaux dangers auxquels un Chrétien de notre siècle doit prendre garde ?

Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas ce que sera l’avenir, ce que je vois tout de même, c’est que la génération de ceux qui ne connaissent pas le Christ est prise actuellement par une nouvelle idéologie que je n’avais pas prévu : l’idéologie du Woke, du gender, des crimes sont commis contre les enfants que l’on voit ainsi déstabilisés et qui parfois s’imaginent d’un autre sexe, veulent en changer et des médecins corrompus qui suivent leur idée qui évidemment disparaitra à l’âge adulte en leur donnant des traitements hormonaux parfois des opérations chirurgicales.

C’est grave. Il y a aussi cette déconstruction de l’histoire qui se passe actuellement, je crois vraiment que c’est un danger, mais c’est une nouvelle idéologie, ça fait 200 ans qu’il y en a des successions qui se suivent, j’espère, je prie vraiment pour que l’Esprit Saint, comme l’avait annoncé Marthe Robin, maintenant, revienne, que c’est le temps, que, dans la jeune génération un petit nuage de la grâce apparaisse, qui, se transforme en une immense pluie, et que l’on soit si peu nombreux à accueillir ainsi le peuple de Dieu, que ce soit merveilleux, un peu comme les apôtres quand ils pêchèrent en présence de Jésus et que le filet était plein.

Je prie l’Esprit Saint, il ne faut pas non plus perdre l’espérance, si le Seigneur se cache encore un temps et s’il laisse les jeunes partir dans n’importe quoi, ce n’est évidemment pas pour les perdre, il ne fait pas ça pour cela, mais peut être, veut-il qu’ils touchent le fond de la misère, de la bêtise que nos sociétés maintenant devenues folles, suscitent, afin que touchant ce fond, ils remontent un jour, et qu’ils aient soif, un peu comme ça m’est arrivé, j’en parlai au début de cette interview, avant que je ne me convertisse à 14 ans. Peut-être faut-il cette expérience.

Bonus (non obligatoire) : Si vous voulez dire quelque chose librement, sans rapport avec les questions !

Je dirais, simplement pour conclure, qu’il va falloir prier la Vierge Marie maintenant, c’est elle à qui a été confié ses enfants.

La France en particulier. Moi, si je suis Belge, il n’empêche, la France est mon pays de Cœur, c’est là que je suis né, et donc que la Vierge Marie veut bien à partir de la France en envoyant son Esprit Saint et peut être un homme qui la protégerai politiquement, et bien, que la Vierge Marie permette que la grâce refleurisse partout, que la Vierge Marie ait pitié de nous, qu’elle passe par ce chemin, ce chemin maternels, plutôt que par le chemin où la France perdrait la foi, un chemin peut être plus dur, plus paternel, mais de toute façon, je fais confiance à Dieu.

Je sais qu’il ne nous abandonnera pas.

Voici les différents liens d’Arnaud Dumouch, n’hésitez pas à le soutenir, vraiment.

Le projet de thèse sur le traité des fins dernières (Imprimatur Archevêché de Paris)

La chaîne YouTube d’Arnaud Dumouch

L’institut Docteur Angélique, institut diplômant par Internet en philosophie et théologie catholique

Accédez à tous ses cours (philo, théologie)

La liste complète des “Premiers pas Catholiques”

Pour soutenir l’Institut d’Arnaud Dumouch sur tipeee

Nous souhaitons remercier Arnaud Dumouch, sincèrement et fraternellement d’avoir accepté de répondre à nos 10 questions et d’ainsi, inaugurer notre nouvelle section. Arnaud Dumouch est une très belle personne, il est toujours très disponible pour les autres. N’hésitez pas à le contacter par mail pour toutes questions sur la Foi Catholique.

Laisser un commentaire

Merci de respecter les lois Républicaines en vigueur.


VOUS DEVEZ ÊTRE CONNECTÉ POUR COMMENTER. INSCRIVEZ-VOUS