Attaques terroristes en Russie : des églises orthodoxes et une synagogue ciblées

Le dimanche 23 juin 2024, la région du Daghestan, dans le sud de la Russie, a été le théâtre d'une série d'attaques terroristes coordonnées visant des lieux de culte et des postes de police. Ces attaques ont causé la mort d'au moins 20 personnes et en ont blessé 46 autres, selon les autorités locales.

Les attaques ont eu lieu dans deux villes principales du Daghestan : Makhachkala, la capitale régionale, et Derbent, une ville historique située sur la mer Caspienne. À Derbent, les assaillants ont pris pour cible une synagogue et une église orthodoxe, déclenchant des fusillades et mettant le feu aux bâtiments religieux. À Makhachkala, des échanges de tirs ont eu lieu entre les assaillants et les forces de l'ordre près d'une synagogue et d'un poste de police .

Parmi les victimes, on compte 15 policiers et plusieurs civils, dont un prêtre orthodoxe de 66 ans, le Père Nikolai, qui a été tué alors qu'il se préparait pour le service de la Sainte-Trinité à Derbent. Le Père Nikolai était connu pour ses bonnes relations avec les clercs musulmans locaux et avait servi dans la région pendant 40 ans.

Les autorités ont rapidement réagi en lançant une opération antiterroriste dans les deux villes touchées. Cette opération a permis de neutraliser certains des assaillants, mais la situation reste tendue avec des mesures de sécurité renforcées.

Contexte Historique et Politique

Le Daghestan est une république russe fédérée à majorité musulmane du Caucase du Nord, a une histoire marquée par des violences islamistes et des tensions interreligieuses. Les attaques surviennent trois mois après un attentat meurtrier à la salle de concert Crocus City Hall à Moscou, qui avait fait 145 morts. Ces événements récents ont ravivé les craintes de nouvelles violences dans la région.

À lire aussi | La Croix de la Fondation Borghorst restituée après un vol

Le président russe Vladimir Poutine a été informé des attaques et a insisté sur la nécessité de maintenir l'unité nationale face à ces actes de violence. Le chef de la région du Daghestan, Sergei Melikov, a déclaré que ces attaques visaient à déstabiliser la région et à semer la discorde entre les différentes communautés religieuses.

En réponse aux attaques, une période de deuil de trois jours a été décrétée dans la région. Les autorités locales et nationales continuent de surveiller la situation de près, cherchant à identifier les responsables et à prévenir de nouvelles violences.

Les attaques terroristes survenues le 23 juin 2024 au Daghestan mettent en évidence les défis continus auxquels la région est confrontée en termes de sécurité et de cohésion sociale. Tandis que les autorités russes redoublent d'efforts pour restaurer l'ordre et assurer la sécurité, la communauté internationale suit avec préoccupation les développements dans cette zone volatile du Caucase du Nord.

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *