in , , ,

Des cardinaux et des évêques participent à un événement franc-maçon à Milan

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Vendredi dernier, l’événement « L’Église catholique et la franc-maçonnerie » a eu lieu à Milan, en Italie, une rencontre organisée par les francs-maçons à laquelle ont participé le cardinal Francesco Coccopalmerio, président émérite du Conseil pontifical pour les textes législatifs, l’archevêque de Milan, Monseigneur Mario Delpini, et Monseigneur Francesco Stagliano, président de l’Académie pontificale de théologie. Stefano Bisi, Grand Maître du Grand Orient italien, la plus ancienne loge maçonnique d’Italie, était également présent.

La rencontre, qui s’est tenue au siège de la Fondation culturelle Ambrosianum, visait à établir un dialogue direct entre la franc-maçonnerie et l’Église catholique.

Selon les organisateurs, il s’agit d’une « rencontre que l’on peut qualifier d’historique et au cours de laquelle seront abordées les relations séculaires et complexes entre l’Église catholique et la franc-maçonnerie« .

Dans son discours intitulé « La franc-maçonnerie entre Ratzinger et Bergoglio« , publié sur le site de la loge maçonnique italienne, Stefano Bisi a déclaré que « tout au long de ses plus de 300 ans d’existence, aucune institution n’a été autant combattue, mystifiée, diffamée et redoutée que la franc-maçonnerie universelle« .

Il faisait référence au récent document publié par le Saint-Siège dans lequel il est réaffirmé que les catholiques ne peuvent pas appartenir à la franc-maçonnerie et qu’il leur est interdit d’adhérer à une loge en raison de son inconciliabilité avec la doctrine catholique.

Bien que l’événement se soit déroulé à huis clos, certaines déclarations ont été publiées. Le cardinal Coccopalmerio a exprimé son souhait « que ces rencontres ne s’arrêtent pas là » et a même proposé d’établir « une table permanente » pour le dialogue entre la franc-maçonnerie et l’Église.

La Nuova Bussola Quotidiana a rapporté que Dom Francesco Stagliano, président de l’Académie pontificale de théologie, était également favorable à ce dialogue « au nom de la miséricorde« .

Selon le journal italien, Mgr Stagliano a déclaré qu’il n’était « pas intéressé par la doctrine« , mais par l’événement chrétien, qu’il a défini comme « la manifestation en Jésus-Christ de ‘Dieu qui est amour, seulement et toujours amour’« .

Que dit l’Église catholique de la franc-maçonnerie ?

Le Code de droit canonique établit à l’article 1374 que « quiconque s’inscrit dans une association qui agit contre l’Église doit être puni d’une juste peine ; quiconque promeut ou dirige une telle association doit être puni d’un interdit« .

À lire aussi | Des mots et des croix, le site des mots croisés Biblique !

Cette formulation approuvée en 1983 diffère de la version de 1917 sur deux points : la peine n’est pas automatique et la franc-maçonnerie n’est pas explicitement mentionnée.

C’est pourquoi le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation du Saint-Siège pour la doctrine de la foi, a publié la « Déclaration sur la franc-maçonnerie« .

Ce texte affirme que « le jugement négatif de l’Église sur les associations maçonniques reste donc inchangé, puisque leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Église« .

Par conséquent, « l’inscription à ces associations reste interdite. Les fidèles qui appartiennent à des associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent s’approcher de la Sainte Communion« .

Cet article a été initialement publié par ACI Digital puis traduit par LeCatho | Lien original

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Des mots et des croix, le site des mots croisés Biblique !

Des mots et des croix, le site des mots croisés Bibliques !

Saint François Marto effrayé par un démon

Saint François Marto effrayé par un démon