in , ,

Des prêtres catholiques indiens accusés d’incitations à l’hostilité

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Des prêtres catholiques indiens confrontés à des accusations après l’attaque d’une école par une foule hindoue.

La police de l’État du Telangana, dans le sud de l’Inde, a déposé des plaintes criminelles pour incitation à l’hostilité entre les religions contre le directeur et le gestionnaire. La police a déposé des accusations criminelles d’incitation à l’hostilité entre les religions contre les pères Joby Dominic et Jaimon Joseph, directeur et gestionnaire respectivement de l’école St. Mother Teresa English Medium School dans le village de Kannepally le 18 avril.

Cette décision de la police intervient deux jours après qu’un groupe hindou a vandalisé l’école catholique et agressé le gestionnaire de l’école Joseph. L’attaque a suivi le lendemain de l’interrogatoire par le prêtre de quelques élèves pour avoir assisté aux cours en portant des costumes religieux au lieu de l’uniforme scolaire. Les prêtres appartiennent à la Congrégation Missionnaire du Très Saint Sacrement (MCBS), basée au Kerala, qui gère l’école dans le district de Mancherial de l’État.

La police a accusé les prêtres d’actes visant à provoquer des émeutes et d’insulte intentionnelle à la religion d’une personne. S’ils sont reconnus coupables, les prêtres risquent trois ans de prison.

« Nous avons été convoqués au poste de police. Les autorités nous ont demandé de signer des documents et nous ont autorisés à rentrer avec la condition de participer à l’enquête si nécessaire« , a ajouté le prêtre en niant les accusations.

Une foule violente vêtue de chemises et de châles safran s’est introduite de force dans l’enceinte de l’école le 16 avril et a brisé les fenêtres en verre et les pots de fleurs tout en scandant « Jai Shri Ram » (vive le seigneur Ram) et en lançant des pierres sur la statue de Sainte Mère Teresa aux portes principales.

Ils ont vandalisé l’école et sont apparus en chemises safran pendant que la direction interrogeait des élèves qui assistaient aux cours en tenues religieuses plutôt qu’en uniforme scolaire. Par la suite, ils ont organisé une manifestation assise dans l’enceinte de l’établissement.

Ils ont giflé et donné des coups de poing à Joseph tandis que d’autres l’attaquaient par derrière.
La police a arrêté 12 personnes en lien avec l’attaque violente « mais les a rapidement relâchées« , a déclaré Joseph.

À lire aussi | 29 chrétiens nigériens ont été massacrés lors d’un pogrom de trois jours

« Cela indique que la police les a inculpés de délits mineurs.« 

« Nous consultons notre équipe juridique pour décider de la suite à donner« , a ajouté Joseph.
La Fédération des Églises du Telangana, un organisme œcuménique, a condamné « cette violence insensée« .

Dans une déclaration du 18 avril, elle a exhorté le gouvernement de l’État, dirigé par le parti séculier du Congrès, à « prendre les mesures appropriées« .

« C’était une attaque bien planifiée« , a déclaré le père Aloysius Ephrem Raju Alex, secrétaire adjoint du Conseil régional des évêques catholiques du Telugu, compétent pour deux États du sud de langue telugu – le Telangana et l’Andhra Pradesh.

« Ce n’était pas un acte spontané comme cela a été présenté. La majorité de la foule venait de loin« , a déclaré le père Alex à UCA News le 19 avril. « La personne qui a dirigé la foule n’a pas encore été arrêtée« , a ajouté Alex. « Il semblait s’agir d’un complot bien orchestré pour cibler les Chrétiens« , a noté le prêtre.

« Nous sommes également en contact avec les ministres et d’autres hauts responsables« , a-t-il ajouté. Les chrétiens représentent près de 2 pour cent des 35 millions d’habitants de Telangana, dont plus de 80 pour cent sont hindous.

Cet article a été initialement publié par Uca News puis traduit par LeCatho | Lien original

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

29 chrétiens nigériens ont été massacrés lors d'un pogrom de trois jours

29 chrétiens nigérians ont été massacrés lors d’un pogrom de trois jours

Seigneur et Berger – Homélie pour le 4ᵉ Dimanche de Pâques

Seigneur et Berger – Homélie pour le 4ᵉ Dimanche de Pâques