in , , ,

Enceinte et effrayée ? Les Sœurs de la Vie partagent l’espoir

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Enceinte et effrayée ? Les Sœurs de la Vie partagent l'espoir
© Sisters of life

Les Sœurs de la Vie – des femmes religieuses qui se consacrent à la promotion de la dignité et de la valeur inhérentes à chaque personne humaine – offrent de l’espoir aux femmes enceintes qui pourraient avoir l’impression que l’avortement est leur seule option.

« Dans le cœur de chaque femme se trouve le désir d’être entendue. D’être comprise. D’être crue« , a déclaré à CNA Sr Marie Veritas, SV.

« D’être vue pour sa beauté et sa bonté uniques… une beauté et une bonté que, trop souvent, elle ne voit pas en elle-même.« 

Aujourd’hui, plus que jamais, les sœurs disent se consacrer à la promotion d’une culture de la vie.

À la suite de la décision de la Cour suprême dans l’affaire Dobbs v. Jackson Women’s health Organization d’annuler Roe v. Wade – qui a légalisé l’avortement dans tout le pays – les sœurs ont répondu en promettant de « renouveler notre engagement envers l’amour« .

« Nous promettons aux femmes qui se trouvent enceintes et en situation de crise qu’elles n’ont pas à marcher seules« , déclarent les sœurs.

« Nous sommes convaincues que cette décision de la Cour suprême donnera à beaucoup d’autres femmes le courage de tendre la main aux personnes de bonne volonté qui, dans tout le pays, sont prêtes à aider une femme dans le besoin, confrontée à de véritables défis, difficultés et craintes.« 

Et lorsque ces femmes tendront la main, les sœurs promettent d’être là pour elles.

Le regretté cardinal John O’Connor a fondé les Sœurs de la Vie à New York en 1991. Bien qu’elles soient basées dans la région de New York, elles sont également présentes à Denver, Philadelphie, Phoenix, Washington, D.C. et en Ontario, au Canada. Cette communauté de femmes religieuses catholiques prononce quatre vœux : pauvreté, chasteté et obéissance, et « protéger et renforcer le caractère sacré de la vie humaine« .

Entre autres choses, les sœurs consacrent leur vie à servir les femmes vulnérables à l’avortement, à offrir un soutien à la vie aux femmes enceintes dans le besoin, à organiser des retraites, à évangéliser, à pratiquer la sensibilisation des étudiants et à aider les femmes qui souffrent après un avortement.

Sœur Marie Veritas a énuméré huit messages d’espoir que les sœurs veulent dire à toute femme enceinte qui pourrait avoir des difficultés et envisager l’avortement. Cette femme devrait savoir, a-t-elle commencé, que « vos rêves ne sont pas hors de portée« .

« Il existe des options réelles qui vous remettront sur pied, sans jamais regretter ce qui aurait pu être« , a insisté Sœur Marie Veritas.

« Vous n’avez pas besoin de vous sentir sous pression pour avoir un avortement« .

Elle a également souligné que « les circonstances peuvent changer« .

« Il peut sembler que cette grossesse ne pouvait pas arriver à un pire moment« , a-t-elle dit.

« Peut-être, vous savez que votre famille sera déçue et vous vous attendez à ce qu’elle ne vous soutienne pas. Vous êtes terrifiée à l’idée que vos rêves et vos projets d’avenir ne se réalisent jamais. Les difficultés de votre situation actuelle sont réelles, mais l’espoir est la promesse d’un nouveau départ.« 

Avant de prendre une décision, elle encourage les femmes à « se donner de l’espace« .

« Les décisions impulsives peuvent conduire à des regrets« , a-t-elle averti.

« Nous faisons les meilleurs choix lorsque notre cœur est calme. Laissez-vous le temps de rechercher tous les faits et de réfléchir clairement aux options. Vous avez le temps d’élaborer un plan qui vous amènera à un espace de liberté et à une décision que vous ne regretterez pas.« 

Dans le même temps, a-t-elle ajouté, les femmes doivent se rappeler qu’elles peuvent compter sur un soutien : « Les décisions secrètes entraînent des peines de cœur« , a-t-elle déclaré, ajoutant : « Vous n’êtes pas seule.« 

« Les femmes confrontées à une grossesse inattendue peuvent être embarrassées et avoir honte« , a-t-elle ajouté. « La première tendance est de cacher leur ‘erreur’, ou de ‘s’occuper du problème’, avant que quiconque ne le sache. Cela conduit souvent à des regrets.« 

Elle a encouragé les femmes à demander de l’aide.

« Vous n’êtes pas seules dans ce voyage« , a dit Sr Marie Veritas. « Prenez le temps et permettez-nous de vous mettre en contact avec ceux qui ont été dans des situations similaires et qui sont prêts à partager leur point de vue.« 

S’exprimant au nom des sœurs, elle a voulu que les femmes sachent : « Nous croyons en vous« .

« Vous avez des projets pour votre vie, et mettre un enfant au monde ne fait peut-être pas partie de ces projets pour le moment« , a-t-elle déclaré. « Cependant, le mystère de la nouvelle vie en vous peut être responsabilisant et une grande source de motivation pour terminer l’école, avoir une carrière et devenir la femme que vous étiez censée être.« 

Alors qu’une femme enceinte peut entendre des avis contradictoires, les sœurs suggèrent d' »écouter son cœur« .

« Tout le monde autour de vous a peut-être formé une opinion sur ce que vous devriez faire« , a déclaré la sœur Marie Veritas. « Mettez de côté les voix négatives qui noient la vérité de votre bonté, de votre dignité en tant que femme et de votre formidable capacité à aimer. Laissez-nous vous aider à découvrir ce qui apportera la plus grande joie à votre cœur.« 

En d’autres termes, disent les sœurs, les femmes doivent « voir au-delà de leurs peurs pour découvrir les possibilités.« 

« La peur est une émotion très forte« , a déclaré sœur Marie Veritas. « Parfois, nous pouvons être trompés et vivre à partir de peurs irrationnelles ou non fondées. Cela peut être paralysant et nous empêcher de prendre des mesures positives pour trouver une solution. Cela peut aussi obscurcir notre jugement et nous égarer. Les décisions importantes ou qui changent la vie sont mieux prises dans la paix et la liberté.« 

Elle a conclu en disant : « Parlons-en et trouvons une solution avec laquelle vous pourrez vivre.« 

« Notre large éventail de ressources comprend le logement, l’emploi, l’assistance médicale, les conseils juridiques et l’accompagnement émotionnel et spirituel« , a-t-elle déclaré.

« Nous sommes là pour vous écouter, pour répondre à vos questions, pour explorer vos options et pour vous accompagner dans la recherche de réelles possibilités pendant une période difficile. Vous méritez un espace sûr pour partager votre expérience et vos préoccupations.« 

Les femmes peuvent en savoir plus sur les Sœurs de la vie en ligne.

Pour mener à bien leur ministère pro-vie, les sœurs « s’appuient totalement sur la Divine Providence pour le soutien spirituel et temporel de nos vies et de nos missions« , a déclaré Sœur Marie Veritas.

En même temps, a-t-elle ajouté, les sœurs se sentent bénies d’être soutenues par tant d’hommes et de femmes généreux dans le monde entier. Elle a invité les hommes et les femmes à discerner la possibilité de se porter volontaires en tant que co-travailleurs de la vie.

Ces co-travailleurs, a-t-elle dit, travaillent directement avec les femmes que les sœurs servent. Ils sont invités à consacrer leur temps et leurs talents pour aider les sœurs de diverses manières, que ce soit en se liant d’amitié avec des femmes confrontées à des grossesses difficiles, en servant de gardiens de la prière ou même en faisant don de leurs compétences professionnelles en tant qu’avocats, professionnels de la santé, etc.

Les sœurs, dit Sœur Marie Veritas, acceptent également les dons.

« Nous avons également besoin de vêtements de maternité neufs ou légèrement usagés, principalement de tailles moyennes à extra-larges « , a-t-elle ajouté.

À lire aussi | Récit d’une possession et d’un exorcisme par Mgr Delalle 1907

Plus important encore, Sr Marie Veritas a demandé des prières.

« Nous aimerions inviter tout le monde à se joindre à nous pour prier, jeûner et témoigner pour la vie« , a-t-elle dit, en « priant pour que chaque personne sache qu’elle est faite à l’image et à la ressemblance de Dieu, un reflet unique de sa gloire ; pour que la vie de ceux qui sont les plus vulnérables à l’avortement soit protégée et maintenue ; que les femmes soient chéries dans leur maternité ; que ceux qui ont connu l’avortement dans leur vie apprennent à connaître la tendre miséricorde et la guérison de Jésus-Christ, dont l’amour est plus grand que tout péché et toute obscurité ; que l’amour chasse la peur qui conduit à la mort. « 

Cet article a été publié originellement et en anglais par The Pilot Lien de l’article ).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Récit d'une possession et d'un exorcisme par Mgr Delalle 1907

Récit d’une possession et d’un exorcisme par Mgr Delalle 1907

L'entraîneur Marcus Freeman parle de foi, de paternité et de foot

L’entraîneur Marcus Freeman parle de foi, de paternité et de foot