in , ,

Extension de la limite légale de l’avortement de 12 à 14 semaines

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Extension de la limite légale de l'avortement de 12 à 14 semaines

L’Assemblée nationale républicaine a voté mercredi l’extension de la limite légale de l’avortement de 12 à 14 semaines.

Le projet de loi a reçu 135 voix pour et 47 voix contre, avec neuf abstentions, le 23 février.

L’avortement sur demande a été légalisé en République jusqu’à 10 semaines en 1975. Le délai a été étendu à 12 semaines en 2001.

Le projet de loi étend également la pratique de l’avortement chirurgical aux sages-femmes, qui sont déjà autorisées à prescrire des pilules abortives depuis 2016.

Lorsque le projet de loi a été présenté pour la première fois à la chambre basse du Parlement français en 2020, les auteurs du projet de loi ont fait valoir que le délai devait être prolongé de deux semaines supplémentaires car des milliers de Françaises se rendent à l’étranger pour avorter après leur 12e semaine de grossesse.

À lire aussi | Tollé contre le père Terrence qui se prend pour un pasteur protestant

Le nombre d’avortements en République, comptant 63 millions d’habitants, a atteint un sommet en 30 ans en 2019, avec 232 244 avortements enregistrés cette année-là.

En 2020, le nombre d’avortements a diminué de 4 %, probablement en partie à cause de l’impact des mesures strictes de confinement du gouvernement sur les conceptions hors mariage.

Le projet de loi comprenait à l’origine une clause qui aurait limité le droit à l’objection de conscience en cas d’avortement, mais cela a ensuite été supprimé du projet de loi au fur et à mesure de son avancement au parlement.

L’adoption finale du projet de loi marque l’un des derniers votes du mandat de cinq ans du président Emmanuel Macron, avant une élection présidentielle en avril.

Plus tôt cette année, Macron a demandé que l’avortement soit ajouté à la Charte des droits fondamentaux de l’UE.

Les évêques catholiques de toute l’Europe ont exprimé leur « profonde inquiétude » au sujet de la proposition. La présidence de la Commission des Conférences épiscopales de l’Union européenne ( COMECE ) a relevé qu’il n’y a pas de « droit » à l’avortement inscrit dans le droit européen ou international.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire