in , , , , , ,

La guerrière ultime contre l’avortement : Notre Sainte Mère

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

La Très Sainte Vierge Marie, notre Mère, est la guerrière ultime contre l’avortement et les mauvaises lois en vigueur.

Alors que le mois d’octobre commence et que l’automne se met en branle, il est bon de revenir sur le mois de septembre pour reconnaître que tout au long du mois dernier, nous avons assisté à certaines des attaques les plus odieuses contre les Américains pro-vie à ce jour.

Une femme de 84 ans a été abattue dans le Michigan alors qu’elle tenait des conversations pacifiques pour défendre les enfants à naître. Un père catholique de sept enfants a été arrêté par le F.B.I. pour avoir simplement protégé son jeune fils d’une escorte agressive et menaçante d’une clinique pro-avortement.

Et ce, alors que les forces de l’ordre au niveau local et de l’État ne l’avaient reconnu coupable d’aucun crime. Et en parlant d’incidents complètement insensés et qui semblent trop cibler les croyants, le président Biden a récemment menti lors d’un événement de campagne, en affirmant faussement que l’Église catholique enseigne que des exceptions peuvent être faites pour tuer des enfants innocents à naître. Il n’est pas étonnant que seulement 9 % des catholiques croient que l’avortement devrait être interdit.

Lorsque les enjeux sont aussi élevés, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir. Nous devons prier avec ferveur et sans fin pour notre nation, afin que l’ordre soit rétabli. Et qui est la plus grande guerrière contre l’avortement ? Celle qui nous apporte la paix éternelle ?

Marie, notre Sainte Mère. Malgré un mois tumultueux pour le mouvement pro-vie, nous avons également eu la chance de célébrer de nombreuses fêtes mariales tout au long du mois de septembre. Chacune de ces fêtes met en lumière les attributs de Marie qui font d’elle un intercesseur particulièrement profond pour ses précieux enfants à naître.

Le 8 septembre, nous avons célébré l’anniversaire de Notre Sainte Mère, le moment idéal pour se rappeler que, bien qu’étant un Dieu tout-puissant et omnipotent, le Père a choisi de mettre son Fils au monde dans le ventre d’une jeune fille. La naissance de Marie, Médiatrice de la grâce et de la rédemption, a été le point de départ de ce voyage rédempteur ici sur terre.

Le 12, c’était la fête du Très Saint Nom de Marie. Bien que le porteur le plus populaire de ce nom soit la Sainte Mère, les origines de ce nom remontent à l’époque de Moïse, dont la sœur s’appelait Miriam ou Marie. Cette itération hébraïque du nom est probablement dérivée du nom égyptien Mry, qui signifie « bien-aimée« .

Qui de mieux pour intercéder que la « bien-aimée » du Christ ? Le 22 septembre, nous avons commémoré le jour où Sainte Anne a donné à sa fille le nom de « Marie« . Dans un extrait du livre La Cité mystique de Dieu, la religieuse franciscaine Vénérable Marie de Jésus d’Agreda écrit qu’Anne a reçu l’ordre de donner ce nom à sa fille par des chœurs d' »esprits angéliques« . Elle poursuit que de Saints Anges ont entendu la voix de Dieu le Père dire de ce nom : « Il sera terrible contre la puissance de l’enfer, il écrasera la tête du serpent et il remportera de glorieuses victoires sur les princes de l’enfer.« 

Le 15 septembre était consacré au souvenir de Notre-Dame des Douleurs. Jusqu’à quel point le fléau de l’avortement doit-il transpercer le cœur de Notre-Dame ? Chaque mort innocente provoquée par l’avortement lui fait revivre la crucifixion et la mort de son Fils, Jésus.

Nous avons également célébré les fêtes de Saints marials bien connus, comme Sainte Mère Teresa de Calcutta (5 septembre). Elle a identifié peut-être mieux que quiconque comment l’avortement déforme la nature même de la maternité, comment il s’oppose complètement à l’amour de Marie qui se sacrifie pour ses enfants. Elle a déclaré

« …des millions de personnes meurent délibérément par la volonté de la mère. Et c’est ce qui est le plus grand destructeur de la paix aujourd’hui. Car si une mère peut tuer son propre enfant – que reste-t-il sinon que je te tue et que tu me tues ?« 

Elle a aussi dit :

« Alors qu’il était encore dans le ventre de Marie, Jésus a apporté la paix…« 

Sans oublier Saint Padre Pio (23 septembre) qui refusa un jour de donner l’absolution à une femme qui s’était volontairement fait avorter jusqu’à ce qu’elle puisse prouver que sa contrition était sincère (ce ne fut pas la seule occasion où il fit cela). Lorsqu’on l’a interrogé à ce sujet, il a déclaré :

« Le jour où les gens perdront leur horreur de l’avortement sera le jour le plus terrible pour l’humanité. L’avortement n’est pas seulement un homicide, mais aussi un suicide. Ne devrions-nous pas avoir le courage de manifester notre foi devant ceux qui commettent deux crimes en un seul acte ?« 

Malheureusement, dans nos patries, ce jour dont parlait Padre Pio est arrivé. Beaucoup sont désensibilisés à la brutalité de l’avortement, et même le président « catholique » Biden, baptisé, et en train de légiférer pour supprimer les droits des plus innocents. Lorsque notre espoir dans les personnes brisées de notre nation s’amenuise, nous devons nous tourner vers ce qui est céleste et éternel pour trouver notre force. Nos attentions doivent maintenant être pleinement concentrées sur les puissances que nous savons inébranlables, les vainqueurs de chaque bataille spirituelle, la bataille sur l’avortement étant l’une des plus importantes.

À lire aussi | Mgr Ivan Brient nommé Évêque auxiliaire de Rennes

J’ai eu l’honneur de passer un peu de temps ce mois-ci avec Lila Rose, la présidente du groupe pro-vie Live Action. Vous l’avez peut-être entendue dire récemment que, malgré les défis hostiles qui nous assaillent de toutes parts, nous sommes dans une période de « possibilités illimitées » lorsqu’il s’agit de changer la trajectoire de notre nation de pro-mort à pro-vie. Nous devons prier et agir comme si cela était vrai, ce n’est pas le moment de nous recroqueviller dans la timidité et la peur. Le plan de Dieu prévaudra, et les paroles de sa Mère peuvent nous en donner la certitude :

« Ne suis-je pas ici qui suis votre Mère ? N’es-tu pas à l’ombre de ma protection ?« 

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic exchange ( Lien de l’article ).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

Mgr Ivan Brient nommé Évêque auxiliaire de Rennes

Mgr Ivan Brient nommé Évêque auxiliaire de Rennes

Le Cardinal Müller attaque à nouveau les modernistes

Le Cardinal Müller attaque à nouveau les modernistes