in , , ,

La Terre Sainte a besoin de prières, de dons et de pèlerinages

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le Commissariat de Terre Sainte et le Centre de Terre Sainte organisent dans toute l’Espagne une série de conférences sur les chrétiens au Moyen-Orient et des messes pour la paix sur la terre de Jésus.

Le père Fadi Azar, curé de la paroisse du Sacré-Cœur à Lattaquié, en Syrie, arrivera en Espagne dans quelques jours. AlfayOmega s’entretient avec lui au téléphone alors qu’il fait une escale sur le chemin de notre pays. « Israël a bombardé les aéroports d’Alep et de Damas dimanche. De nombreux vols ont été suspendus. J’ai dû passer par la Jordanie« , explique-t-il.

Plus de conférences et de messes en Terre Sainte

Le franciscain sera le principal témoin de l’initiative « Messes pour la paix en Terre Sainte« , une série de conférences et de messes organisées dans toute l’Espagne par le Commissariat de Terre Sainte et le Centre de Terre Sainte. Depuis le mois de juin, le Commissariat préparait la visite de ce franciscain jordanien en Syrie pour donner le coup d’envoi de cette initiative et promouvoir les pèlerinages vers les Lieux Saints. Initialement, il ne devait y avoir que trois conférences à Madrid, Valence et Séville. Cependant, comme l’a également expliqué à AlfayOmega Fray Luis Quintana, vice-commissaire de Terre Sainte en Espagne,  » ce qui n’avait pas été préparé jusqu’à il y a quelques jours, ce sont les messes pour la paix « . « Profitant du fait qu’il va donner ces conférences, nous avons complété chaque jour par ces eucharisties dans différents lieux« .

Le climat de guerre n’est pas propice à une éventuelle paix en Syrie.

En effet, la flambée de violence entre Israël et Gaza a bouleversé les plans et multiplié les besoins de tous dans la région, en particulier des chrétiens. Le père Fadi dit quitter la Syrie ces jours-ci non sans s’inquiéter du risque d’extension du conflit au Liban, où Israël et le Hezbollah échangent déjà des tirs d’artillerie, ou à la Syrie elle-même. « La paix ne viendra pas en Syrie avec la situation qui existe actuellement dans toute la région« , déplore le franciscain de l’autre côté de la ligne de démarcation.

Dans sa paroisse, il s’occupe de 700 familles, dont la plupart sont des personnes déplacées d’Idlib. Cette région syrienne est sous la coupe du groupe islamiste Al-Nusra et était auparavant sous la domination de l’État islamique. Avant la guerre, la population chrétienne était très importante, mais la plupart d’entre eux ont quitté le pays ou se sont réfugiés dans des régions syriennes plus sûres, comme Lattaquié. Là-bas, la paroisse du Sacré-Cœur fournit tout ce dont ces familles « et de nombreuses personnes âgées » ont besoin, explique le père Fadi. « Parce que les jeunes sont partis. Il ne reste que les personnes âgées qui n’ont pas de pension« , ajoute-t-il.

Les gens sont en colère parce qu’ils ne veulent plus de guerre.

La Syrie est le triste exemple de ce qu’est la guerre. Le pays est sur le point d’entrer dans 13 années de conflit. « Les gens sont en colère parce qu’ils ne veulent plus de guerre« , insiste le curé. C’est cette réalité qui sera abordée dans cette série de conférences et pour laquelle on priera lors des messes. Les bénéfices de ces célébrations iront à l’Église mère de Jérusalem, c’est-à-dire aux pays où opère la Custodie de Terre Sainte.

À lire aussi | Dieu et Dieu seul – Homélie pour le 29e dimanche de l’année

Nous ne renonçons pas aux pèlerinages

Le frère Luis Quintana rappelle que « l’objectif de ces journées est de parler de la réalité des chrétiens au Moyen-Orient« . Mais comme ce sont les événements qui commandent, « nous parlerons aussi de la situation des chrétiens en Palestine et à Gaza« . « Nous avons même dû changer l’affiche. Il y a quelques jours encore, l’affiche annonçant les conférences de Madrid, Valence et Séville disait : « Le pèlerinage en Terre Sainte aide ses chrétiens ». Maintenant, nous avons mis : ‘La Terre Sainte a plus que jamais besoin de vous‘ », explique le vice-commissaire de Terre Sainte en Espagne.

Et comment pouvons-nous aider en ces jours difficiles pour la Terre Sainte ? Fray Fadi résume la situation :

« Nous devons prier pour la paix au Moyen-Orient. Et nous avons besoin d’aide, car il y a tant de pauvreté. « Par la prière, les dons et les pèlerinages… quand nous le pouvons. Nous n’y renonçons pas« , conclut Fray Luis.

Cet article a été initialement publié par AlfayOmega puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Dieu et Dieu seul - Homélie pour le 29e dimanche de l'année

Dieu et Dieu seul – Homélie pour le 29e dimanche de l’année

Croisade de chapelets en direction de la Terre Sainte !

Croisade de chapelets en direction de la Terre Sainte !