Le baptême par feu Mgr Fulton Sheen

Le baptême est le sacrement qui nous incorpore dans le Corps Mystique du Christ, l'Église, et il est appelé la porte de l'Église.

On peut établir un faible parallèle entre l'Église et une nation. La plupart d'entre nous n'avons pas attendu d'avoir vingt et un ans pour étudier la Constitution, l'histoire des États-Unis et décider de devenir citoyens américains. Nous sommes nés du sein de l'Amérique. Au sens strict, l'Église elle-même est d'abord, le Corps Mystique du Christ. Le baptême nous y incorpore ; nous naissons du sein de l'Église.

Comme nous l'avons expliqué, nous ne devenons pas membres de l'Église comme une brique ajoutée à une autre dans une maison. Nous sommes incorporés à l'Église comme des cellules qui s'étendent à partir de cellules centrales. Mais vous pourriez demander, "Quelle différence fait le fait de verser un peu d'eau ?" L'eau seule fait probablement peu de différence. Prenez l'eau dans une machine à vapeur. Lorsque vous la combinez avec l'esprit et l'intelligence d'un ingénieur, elle peut faire fonctionner une locomotive à travers tout le pays. Lorsque l'eau est unie à l'Esprit de Dieu, elle est capable de faire de nous quelque chose que nous ne sommes pas, des participants à sa nature divine.

Souvenez-vous de la belle description du baptême donnée dans l'Évangile de Saint Jean :

Et il y avait un homme des Pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs. Cet homme vint trouver Jésus de nuit et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un enseignant venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces signes que tu fais, si Dieu n'est avec lui. Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître de nouveau ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et de l'Esprit, nul ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix ; mais tu ne sais pas d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.

Notre Seigneur parle d'une seconde naissance complétée par deux agents : l'eau et l'Esprit Saint. L'eau seule ne peut exercer aucune influence spirituelle, mais elle est un signe matériel de ce qui est communiqué invisiblement et spirituellement dans l'âme, grâce aux paroles du baptême : "Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit."

L'eau est un bon signe pour le sacrement du baptême. Elle signifie un lavage et le baptême nous lave de nos péchés ; de plus, l'eau est transparente à la lumière. Elle signifie comment la lumière peut être communiquée, la lumière de la foi dans l'âme. Les Grecs disaient que toute vie venait de l'eau. Leur biologie était peut-être erronée, mais théologiquement, ils avaient raison car toute vie divine commence réellement avec l'eau. Remarquez que notre Seigneur a dit à Nicodème qu'à moins de renaître par le baptême dans l'Esprit Saint, il ne pouvait entrer dans le Royaume des cieux. Nous ne devrions pas être surpris par cela. Après tout, nous ne pouvons pas vivre une vie humaine à moins de naître de la chair, et nous ne pouvons pas vivre une vie divine à moins de naître de Dieu.

Nous sommes, comme l'ont dit certains philosophes, Capax Dei : nous sommes capables de Dieu. La nature est pleine d'exemples de telles capacités ; toutes les graines ont cette nature. Elles sont mortes jusqu'à ce que des circonstances favorables les animent. L'œuf d'un oiseau a en lui la capacité de devenir un oiseau, comme le parent, mais il reste une chose morte si le parent l'abandonne. Il y a de nombreux insectes estivaux qui naissent deux fois ; d'abord de leurs parents insectes, puis du soleil. Si le gel remplace le soleil, ils meurent. La chenille a déjà une vie propre mais, enfermée dans sa nature, elle est une créature rampante avec une capacité de devenir quelque chose de plus élevé et différent. Elle peut devenir un papillon ou une mite. Mais dans la plupart des cas, cette capacité n'est jamais développée. Elles meurent avant de mûrir. Les circonstances ne favorisent pas leur développement.

Ces analogies montrent à quel point il est commun que des capacités de vie demeurent dormantes et comment une créature à un stade d'existence peut avoir une capacité à passer à un stade supérieur. Une capacité ne peut se développer que par une agence extérieure et adaptée à elle. Dans cette condition, l'homme naît de ses parents humains. Il naît avec la capacité de vie supérieure. Il y a en lui une capacité de devenir quelque chose de différent et supérieur. Cette capacité reste dormante et morte jusqu'à ce que l'Esprit Saint vienne et l'anime. L'influence doit venir de l'extérieur ; il doit y avoir le toucher efficace de l'Esprit Saint, l'impartation de sa vie. La capacité de devenir enfant de Dieu est celle de l'homme, mais son développement dépend de Dieu. Nous devons être animés de l'extérieur. Nous ne pouvons pas nous donner la naissance physique et nous ne pouvons pas nous donner la naissance divine.

Lorsque ce sacrement est reçu, quels sont certains des effets ? L'un des effets principaux est qu'il remet le péché originel, le péché de la nature que nous avons hérité d'Adam. Si nous sommes des adultes qui n'ont jamais été baptisés auparavant, le baptême remet non seulement le péché originel mais aussi tous nos péchés personnels. Imaginez un grand pécheur se faisant baptiser sur son lit de mort. Supposons qu'il meure immédiatement après le baptême. Il n'a aucun péché à présenter devant le tribunal de Dieu, et la raison en est qu'il vient de naître. Nous ne devons pas présumer que Dieu nous accordera cette grâce sur notre lit de mort. Le baptême est quelque chose qui nous fait passer d'un monde à un autre.

C'est comme le passage des Juifs à travers la Mer Rouge de l'esclavage d'Égypte à la terre de liberté. Le baptême est un passage car nous sommes transmués du royaume de la terre au royaume des cieux. Nous n'appartenons plus à la race d'Adam ; nous appartenons à la race du nouvel Adam. Nous passons d'un maître à un autre. Dans la cérémonie du baptême, on demande à celui qui est baptisé, "Renonces-tu à Satan ?" Es-tu prêt à passer de la domination de Satan à la domination du Christ ? Nous mourons dans le baptême à notre ancienne nature. Dans l'Église primitive, le baptême était souvent donné par immersion. Saint Paul nous dit que lorsque nous sommes baptisés, nous sommes enterrés avec le Christ ; c'est comme si notre vieil Adam était crucifié. Lorsque nous sommes baptisés, ce qui correspond à la Résurrection, nous recevons la nouveauté de la vie du Christ. Il n'y a pas vraiment une multiplicité de races et de nations dans le monde. Il y a deux humanités : l'une est l'humanité d'Adam et l'autre est l'humanité du Christ. L'une est l'humanité non régénérée et l'autre est l'humanité régénérée, spiritualisée de ceux qui sont incorporés au Corps Mystique du Christ.

À lire aussi | Le Saint-Siège va publier un document sur la Primauté Papale (lecatho.fr)

Il n'y a pas de baptême dans une certaine secte. Par exemple, personne n'est baptisé en tant que "Saint Roller." Personne n'est baptisé dans l'"Évangile à quatre carrés." Personne n'est baptisé dans l'"Église triangulaire." Comme le dit Saint Paul, "Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ." Nous sommes baptisés dans le Corps du Christ, qui est l'Église. Il n'y a qu'un seul corps. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire pour nous, si nous sommes absolument certains du baptême de quelqu'un en dehors de l'Église, de rebaptiser cette personne. Peu importe qui a baptisé. Il est seulement important que celui qui a baptisé en dehors de l'Église ait l'intention de faire ce que l'Église entend faire. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas être sûrs qu'il y ait beaucoup de personnes qui croient en la divinité du Christ, en le péché originel, et qui, lorsqu'elles baptisent, ont l'intention de faire ce que l'Église entend. Nous sommes tous baptisés dans l'unique Église, le Corps unique du Christ, que nous le sachions ou non.

Il y a beaucoup de gens qui n'ont pas l'opportunité d'être baptisés. Il faut noter qu'il existe trois types de baptême. En plus du baptême d'eau, il y a aussi le baptême de désir et de sang. Le baptême de désir a lieu lorsqu'une personne qui n'a jamais reçu le baptême, qui aime Dieu et désire ardemment être unie à Lui, a du regret pour ses péchés et est résolue à être baptisée.

Il doit y avoir en effet beaucoup de païens et de bouddhistes, de confucianistes, et de toutes les personnes qui ont eu un désir, selon la lumière qu'ils ont reçue, d'être unis à Dieu et ont suivi Ses Commandements et accepteraient volontiers tout ce que Dieu leur révélerait. Ils ont le baptême de désir, et ils sont incorporés d'une certaine manière au Corps Mystique du Christ.

De plus, il y a le baptême de sang. Supposons que vous receviez des instructions dans un pays où il y a des persécutions. Les soldats d'un dictateur viennent vous voir et vous demandent si vous avez l'intention de rejoindre l'Église. Vous répondez par l'affirmative. Ils vous condamneraient alors à mort. Plutôt que de nier la foi que vous avez et l'espoir d'être baptisé, vous acceptez la mort. C'est ce qu'on appelle le baptême de sang parce qu'il s'agit ici du témoignage suprême pour le Christ par le sang, puisqu'il y a un amour suprême pour le Christ.

Source : Your Life is Worth Living - Mgr Fulton Sheen

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *