Le Pape François explique qu'une femme ne sera jamais Prêtre

Le Pape François, dans une interview publiée dans America Magazine, a déclaré sans équivoque que les femmes ne peuvent pas être ordonnées Prêtres, mais a souligné le rôle important qu'elles ont à jouer dans la vie de l'Église.

"Beaucoup de femmes ressentent de la douleur parce qu'elles ne peuvent pas être ordonnées prêtres. Que diriez-vous à une femme qui sert déjà dans la vie de l'Église mais qui se sent encore appelée à être prêtre ?" a demandé Kerry Webber, rédacteur en chef du magazine mensuel publié par les jésuites des États-Unis.

Le Saint-Père a été sans équivoque sur la question de l'ordination des femmes prêtres :

"Et pourquoi une femme ne peut-elle pas entrer dans le ministère ordonné ? C'est parce que le principe pétrinien n'a pas de place pour cela", a déclaré le Pape.

"La dimension ministérielle, on peut le dire, est celle de l'Église pétrinienne. J'utilise une catégorie de théologiens. Le principe pétrinien est celui du ministère", a déclaré le Saint-Père.

Le Pape a expliqué qu'il existe une autre manière "théologique" pour laquelle les femmes jouent un rôle vital dans la vie de l'Église.

La dignité des femmes, a-t-il dit, reflète la nature sponsale de l'Église, ce qu'il a appelé le "principe marial".

"La voie n'est pas seulement le ministère [ordonné]. L'Église est femme. L'Église est une épouse. Nous n'avons pas développé une théologie de la femme qui reflète cela", a déclaré le pape François.

"Le principe pétrinien est celui du ministère. Mais il y a un autre principe qui est encore plus important, dont nous ne parlons pas, c'est le principe marial, qui est le principe de la féminité (femineidad) dans l'Église, de la femme dans l'Église, où l'Église voit un miroir d'elle-même parce qu'elle est une femme et une épouse.

Une Église qui n'aurait que le principe pétrinien serait une Église dont on pourrait penser qu'elle est réduite à sa dimension ministérielle, rien d'autre. Mais l'Église est plus qu'un ministère. C'est le peuple de Dieu tout entier. L'Eglise est femme. L'Église est une épouse. C'est pourquoi la dignité de la femme est reflétée de cette manière", a déclaré le pape.

"Il s'agit d'une explication abrégée, mais je voulais mettre en évidence les deux principes théologiques : le principe pétrinien et le principe marial qui constituent l'Église. Ainsi, que la femme n'entre pas dans la vie ministérielle n'est pas une privation. Non. Votre place est celle qui est beaucoup plus importante et que nous devons encore développer, la catéchèse sur la femme à la manière du principe marial", a-t-il dit.

Le Pape François a déclaré qu'en plus des principes pétrinien et marial, il existe une autre fonction du Corps du Christ qui est particulièrement adaptée aux femmes : la " voie administrative. "

"Il existe une troisième voie : la voie administrative. La voie ministérielle, la voie ecclésiale, disons, mariale, et la voie administrative, qui n'est pas une chose théologique, c'est quelque chose de l'administration normale. Et, dans cet aspect, je crois que nous devons donner plus d'espace aux femmes", a déclaré le Pape François.

Le Saint-Père a ensuite fait référence aux femmes qu'il a nommées, notant que les femmes font généralement un "meilleur" travail de gestion.

"Ici, au Vatican, les endroits où nous avons mis des femmes fonctionnent mieux. Par exemple, au Conseil pour l'économie, où il y a six cardinaux et six laïcs. Il y a deux ans, j'ai nommé cinq femmes parmi les six laïcs, et cela a été une révolution. Le vice-gouverneur du Vatican est une femme. Lorsqu'une femme entre en politique ou gère des choses, elle s'en sort généralement mieux. De nombreux économistes sont des femmes, et elles renouvellent l'économie de manière constructive", a-t-il déclaré.

À lire aussi | Les catholiques peuvent-ils fumer de l’herbe ?

Il a ensuite partagé deux anecdotes sur ce qu'il a appelé le "nez" (olfato) des femmes, qui se sont révélées être de fins juges de caractère dans l'évaluation des candidats à la prêtrise.

"La femme est une mère et voit le mystère de l'Église plus clairement que nous, les hommes. Pour cette raison, l'avis d'une femme est très important, et la décision d'une femme est meilleure", a-t-il déclaré.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic News Agency (Lien de l’article).

Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *