in , , ,

Le Vatican reste silencieux après la détention d’un Évêque

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Le Vatican reste silencieux après la détention d'un Évêque
Le Vatican reste silencieux après la détention d'un Évêque
Le Vatican reste silencieux après la détention d'un Évêque
©ADN CELAM – adn.celam.org

Le Vatican a gardé le silence après avoir appris que le gouvernement du Nicaragua avait illégalement emprisonné l’évêque Rolando Alvarez aux premières heures du 19 août.

Malgré la demande de plusieurs journalistes, le bureau de presse du Saint-Siège n’a pas publié de déclaration sur l’arrestation de l’évêque de Matagalpa.

Mgr Alvarez, connu pour être un critique du président Daniel Ortega et de son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo, a été empêché pour la première fois de quitter ses bureaux diocésains au début du mois d’août, lorsque plusieurs voitures de police ont encerclé le bâtiment.

Tôt vendredi, au moins huit voitures de patrouille ont été déployées pour emmener l’évêque dans la capitale du Nicaragua, où il a été placé en état d’arrestation dans sa maison familiale. Ceux qui l’avaient accompagné ont été emmenés au tristement célèbre centre de détention El Chipote, où sont détenus quelque 190 prisonniers politiques. Plusieurs de ceux qui ont survécu à cet endroit le décrivent comme un centre de torture.

Le seul responsable du Vatican à avoir parlé de l’emprisonnement de l’évêque est le laïc mexicain Rodrigo Guerra, qui dirige la Commission pontificale pour l’Amérique latine. S’adressant à Aleteia, il a déclaré que le pape François « est bien conscient de tous les événements qui se déroulent au Nicaragua.« 

Selon Aleteia, Guerra fait partie du groupe de personnes, qui comprend l’archevêque de Managua, le cardinal Leopoldo Brenes, qui cherche à trouver un moyen de libérer Alvarez.

Guerra a déclaré qu’il est « attentif au silence de prière du pape, qui n’est jamais un silence apathique, mais qui est le silence d’un pasteur qui veille sur son peuple avant les positions idéologiques« .

« Un silence papal ne signifie pas inactivité ou absence de décision, non, rien de tout cela ; cela signifie qu’ils travaillent sur d’autres plans« , a-t-il ajouté. « Et au moment où le Saint-Père le jugera prudent, bien sûr, il aura une intervention« .

La dernière fois que le pape François a parlé en public du Nicaragua, c’était en 2019. Aucun diplomate de haut rang du Vatican n’a mentionné ce pays au cours des derniers mois, pas même après qu’Alvarez ait été empêché de quitter les bureaux curiaux du diocèse.

Pourtant, malgré le silence du Vatican, des évêques du monde entier ont apporté leur soutien au prélat, notamment Brenes, que les autorités nicaraguayennes ont autorisé à rendre visite à Alvarez.

Une déclaration de l’archidiocèse de Managua indique que le cardinal a trouvé l’évêque « physiquement détérioré« , mais fort « dans sa foi et son esprit« .

« Conscients que la prière est la force du chrétien, nous vous invitons à continuer à implorer le Christ pour qu’il intercède et veille sur son petit troupeau« , indique la déclaration. « Nous espérons que la raison, ainsi qu’une compréhension respectueuse, ouvriront la voie à la solution de cette situation critique et complexe pour tous.« 

La déclaration de Managua est intervenue peu après que la police nicaraguayenne a affirmé qu’Alvarez avait été placé en résidence surveillée suite à des tentatives de dialogue avec l’évêque. La police a déclaré qu’elle lui demandait de cesser ses actions « déstabilisantes et provocatrices« .

La police a souligné que M. Brenes avait rencontré M. Alvarez et que les deux hommes avaient « longuement parlé« .

Le cardinal devrait bientôt s’envoler pour Rome, où il assistera au consistoire du 27 août pour la création de nouveaux cardinaux, ainsi qu’à une série de réunions la semaine suivante.

Des sources ont déclaré à Crux que le gouvernement du Nicaragua souhaite qu’Alvarez quitte le pays ou soit emprisonné. Cependant, l’évêque ne veut pas quitter le pays. En 2019, François a ordonné à l’évêque Silvio Baez, l’auxiliaire de Managua, de fuir à Miami après que lui et les membres de sa famille aient commencé à recevoir des menaces de mort.

Baez s’est rendu sur Twitter pour exprimer son soutien à Alvarez :

« Je condamne la persécution ignoble et lâche de l’Église catholique par la dictature nicaraguayenne. L’Église du monde entier doit tourner son regard vers mon pays. Nous avons besoin de la prière, de la proximité et de la dénonciation de toute l’Église. Je vous en supplie de tout mon coeur : Ne nous abandonnez pas !« 

Parmi ceux qui se sont prononcés en faveur d’Alvarez, l’archevêque Timothy P. Broglio, responsable du comité de la justice internationale et de la paix de la conférence épiscopale des États-Unis, a publié une déclaration exprimant « notre solidarité constante et inébranlable avec nos frères de l’épiscopat nicaraguayen, ainsi qu’avec leurs prêtres et leurs missionnaires étrangers, dans leur appel à proclamer librement l’Évangile et à vivre la foi« .

« La foi du peuple nicaraguayen, qui est solidaire de ses évêques et de ses prêtres, est une inspiration pour nous tous« , a déclaré Broglio.

À lire aussi : Prodiges contemporains, l’incendie d’Auray en février 1812

Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, est « très préoccupé par la grave fermeture de l’espace civil et démocratique au Nicaragua, et par les récentes actions contre la société civile, y compris l’Eglise catholique« , selon le porte-parole de l’ONU.

Cet article a été publié originellement en italien par Le Crux NowLien de l’article ).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Prodiges contemporains, l'incendie d'Auray en février 1812

Prodiges contemporains, l’incendie d’Auray en février 1812

Notre Dame parie sur les jeunes catholiques Hispaniques

Notre Dame parie sur les jeunes catholiques Hispaniques