L’enseignement catholique a perdu des élèves cette rentrée
in , ,

L’enseignement catholique a perdu des élèves cette rentrée

Les élèves d’écoles privées d’enseignement catholique sont en baisse de 0,9 % par rapport à 2021 durant cette rentrée 2022.

C’est « un tournant », admet Yann Diraison, secrétaire général adjoint pour l’enseignement catholique. Pour la première fois depuis 2008, les effectifs globaux sont en baisse. Seuls 2.027.115 élèves étaient scolarisés dans l’enseignement catholique à la rentrée de septembre. Un chiffre en baisse de 0,9 % par rapport à 2021 hors enseignement agricole.

La diminution est de 1,1 % dans le premier degré, conséquence de l’évolution de la démographie. Et désormais, le second degré enregistre aussi un recul des inscriptions de 0,7 %. Depuis 2019, les effectifs chutent dans les écoles primaires privées mais, jusqu’ici, ceux des collèges et lycées compensaient cette baisse.

Le second degré perd, cette année, 9.000 élèves. Les collèges sont stables (+388 élèves). En lycée général et technologique, les établissements privés ont perdu 3.800 élèves en seconde générale (-3,5 %) mais ils enregistrent une hausse du même nombre d’élèves en première et terminale. Les lycées professionnels perdent des effectifs sous statut scolaire (-2.000 élèves). Et les formations post-bac chutent, elles aussi, tout particulièrement dans les BTS (-6.000 élèves), ainsi que dans les classes préparatoires (-750 élèves).

« On a énormément de mal à comprendre ce qui se passe en lycée, avec la perte de 3.800 élèves en seconde et le gain de 3.800 en première et terminale, confie Yann Diraison. Comment expliquer que des familles nous quitteraient en seconde et reviendraient en première et terminale ? »

Cette rentrée est d’autant plus singulière que les évolutions ont concerné « 3 à 4 élèves par établissement ». « L’addition des petites pertes a fini par faire un gros chiffre » et n’avait pas été anticipée.

Pour Philippe Delorme, à la crise financière qui touche des familles déjà fragilisées par le Covid. « Un grand nombre d’entre elles ont renoncé à inscrire les enfants dans nos établissements – quand elles ne les désinscrivent pas -, ne pouvant faire face aujourd’hui aux coûts de restauration et de transports scolaires »

À lire aussi | Le père Matthieu : un protestant pour répondre aux catholiques

« Oui, les élèves scolarisés dans les établissements privés et leurs familles sont, j’ose le dire, discriminés. » C’est le message qu’a porté jeudi le secrétaire général de l’enseignement catholique, Philippe Delorme, lors de sa conférence de rentrée et relayé par Lefigaro.

À lire en entier sur LesEchos

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire