in , , , , ,

Les carmélites transforment une ferme abandonnée en couvent

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Une communauté de carmélites déchaussées de la République tchèque construit un nouveau monastère de ses propres mains. Jetez un coup d’œil dans les coulisses !


« Vivant est le Dieu que nous servons » : ces paroles du prophète Élie, grand inspirateur de l’ordre du Carmel, beaucoup d’entre nous les ont souvent méditées. Cependant, la période de construction et de déménagement dans le nouveau monastère nous a donné l’occasion de faire l’expérience de l’actualité de ces mots d’une manière extraordinaire. Comme l’a formulé le pape François, Dieu nous a appelés à la périphérie, où, paradoxalement, nous sommes beaucoup plus proches des gens que dans les centres des métropoles.

Chaque jour, nous voyons comment le Seigneur travaille pour nous et comment, dans un lieu qui semblait « oublié de tous« , nous pouvons témoigner de la vie contemplative et inviter à la plénitude de la vie. Nous aimerions maintenant vous présenter notre histoire, souvent pleine d’aventures, que nous sommes toujours en train d’écrire….

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une communauté contemplative de carmélites déchaussées vivant dans un cloître papal. Notre mission est de prier et de faire des sacrifices aux intentions de l’Église et pour le salut de tous les hommes. Notre communauté du Carmel Saint-Joseph de Prague, en République tchèque, a été fondée au XVIIe siècle par la servante de Dieu, Mère Marie Electa de Jésus. Originaire de Terni, elle a fondé des couvents à Vienne, Prague et Graz.

Le chemin vers la « périphérie »

En 2005, nous avons décidé de chercher un meilleur endroit pour vivre. En effet, nous ne disposions que d’un très petit jardin dans notre monastère situé près du château de Prague, car le bâtiment n’avait pas été conçu à l’origine pour accueillir des religieuses cloîtrées ; en outre, le bruit dans le quartier ne cessait d’augmenter.

En 2018, nous avons acheté une vieille ferme à Drasty, un village près de Prague, où nous avons déménagé au début de 2020, et nous avons cédé le monastère de Prague à nos frères, les carmélites déchaussées. C’est ainsi qu’a commencé la construction d’un nouveau centre spirituel à Drasty. Il nous servira en partie de monastère et sera en partie ouvert à la population.

Les débuts à Drasty

La ferme, qui avait été confisquée à l’Église pendant le régime communiste, n’a été restituée qu’il y a 25 ans, après la révolution de velours. Elle tombait en ruine et beaucoup pensaient qu’elle ne pouvait plus être rénovée. On aurait dit que quelqu’un avait décidé de transformer l’ancienne propriété en une grande décharge et l’avait envahie de végétation sauvage.

Après avoir obtenu une dérogation à la clause papale pour la durée du projet, à partir de 2018 – pour économiser de l’argent – nous avons commencé à nous rendre à Drast pour effectuer les premiers travaux. Au début, nous étions seuls, puis Saint Joseph, sur qui nous comptons toujours chaque jour, a commencé à nous envoyer de nombreuses et généreuses aides.

Des années de travail intensif

Après des années passées dans un environnement très fermé, nous avons entrepris le travail à l’extérieur avec beaucoup d’enthousiasme. Avec le recul, nous constatons que Dieu nous a merveilleusement fortifiés. Au cours des premiers mois, notre travail principal consistait à ramasser les déchets et à les charger dans des conteneurs.

Ensuite, c’était au tour d’enlever les mauvaises herbes et les parasites des arbres : les faux ou les tronçonneuses étaient des équipements indispensables. Pendant cette période, certaines sœurs ont même appris à conduire un tracteur ou une pelleteuse Bobcat.

Déménagement de Prague

Pendant le déménagement, nous avons essayé de faire le plus possible par nous-mêmes et avec l’aide de bénévoles. Une fois de plus, il y a eu une intervention importante du Seigneur : après tout le travail préparatoire, avec l’aide de Dieu et de personnes généreuses, nous avons réussi à déménager à Drast en quarante jours.

C’est un chiffre très symbolique pour nous. Nous n’avons eu recours à des sociétés de transport qu’une seule fois et seulement pour quelques meubles encombrants. Ce furent des jours de grande difficulté, épuisants, mais qui nous ont unis et enrichis.

Les transformations

La ferme continue de se transformer sous nos yeux. Par exemple, suite à l’intervention d’une entreprise de construction, la maison vétuste du gérant est redevenue un monument culturel… Le bâtiment, désormais appelé Maison de la Visitation accueillera à l’avenir des hôtes : il nous permettra d’offrir des séjours à des personnes, des familles ou des groupes, que ce soit pour la détente ou pour divers programmes spirituels. Pour l’instant, nous y vivons, du moins, jusqu’à ce que les structures nécessaires au nouveau Carmel soient achevées.

Construction du monastère

Après une longue recherche de l’entreprise adéquate, la construction du monastère proprement dit a commencé à l’automne 2021. Le bâtiment comprendra l’ancien grenier et trois nouvelles ailes, dont une chapelle dédiée à Sainte Thérèse, qui sera également ouverte au public.

À la fin de l’année 2022, le monastère se trouvait dans sa coquille, et les travaux se concertent maintenant autour de l’intérieur, bien que nous manquions de fonds pour l’achever.

Visitez notre site web (https://karmeldrasty.eu/pl/) pour plus d’informations.

La vie à Drastes

Drasty est devenu notre maison, un endroit où nous pouvons vivre d’une manière beaucoup plus naturelle, en contact avec la nature et dans une nouvelle intimité avec le Créateur, dont nous avons expérimenté l’aide et la protection de manière presque tangible.

À lire aussi | Mettre le diable en fuite face à l’intérêt croissant pour l’occultisme

Lorsque le monastère sera achevé, l’environnement sera encore plus propice à la prière et à une vie pleine avec Dieu, mais nous ressentons déjà fortement Sa présence, comme beaucoup d’autres…

Les personnes de tous horizons qui viennent déjà chez nous, profitant du petit espace que nous pouvons temporairement leur offrir, racontent souvent la paix et la joie qu’elles ressentent ici. Nous espérons donc qu’un jour, Drasty pourra faire rayonner la vie dans les environs.

Cet article a été publié originellement par Ekai (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Mettre le diable en fuite face à l'intérêt croissant pour l'occultisme

Mettre le diable en fuite face à l’intérêt croissant pour l’occultisme

Le diocèse dOakland envisage de se déclarer en faillite

Le diocèse d’Oakland envisage de se déclarer en faillite