Les couples mariés et pratiquants sont parmi les plus heureux

Les hommes et les femmes qui sont mariés et qui fréquentent régulièrement l'église font partie des couples les plus heureux, selon des données compilées par un éminent professeur de sociologie.

Brad Wilcox, professeur de sociologie à l'université de Virginie et directeur du National Marriage Project, a déclaré cette semaine à EWTN News Nightly qu'il avait écrit son dernier livre, "Se marier : pourquoi les Américains doivent défier les élites, forger des familles solides et sauver la civilisation", après avoir entendu les inquiétudes de ses étudiants sur l'état du mariage aujourd'hui.

"Ils s'inquiètent de leurs perspectives de mariage, en particulier les femmes de l'UVA", a déclaré M. Wilcox à Tracy Sabol, animatrice de l'émission "EWTN News Nightly". "Contrairement à la perception populaire, les données indiquent que les hommes et les femmes mariés sont nettement plus heureux que leurs homologues non mariés."

Contrairement à la perception populaire, les données indiquent que les hommes et les femmes mariés sont nettement plus heureux que leurs homologues célibataires. "Nous avons vu beaucoup d'articles (…) sur la façon dont [les femmes], par exemple, sont vraiment malheureuses dans le mariage et malheureuses en tant que mères", a déclaré M. Wilcox, citant un récent rapport des médias alléguant que "les mères mariées étaient moins bien loties" que "les femmes célibataires sans enfant".

"En fait, les données nous indiquent exactement la direction opposée", a-t-il déclaré. "Ce que nous constatons, c'est que pour les femmes comme pour les hommes, le chemin de la prospérité et du bonheur passe en quelque sorte par le mariage. Ainsi, les femmes et les hommes mariés, par exemple, ont presque deux fois plus de chances d'être très heureux dans leur vie que leurs homologues célibataires."

"Il n'y a vraiment aucun groupe qui soit aussi heureux pour les hommes que les pères mariés et pour les femmes que les mères mariées", a ajouté M. Wilcox. "Aussi difficile que soit le mariage [et] aussi difficile que soit le fait d'être parent, l'avantage d'avoir un conjoint et des enfants pour la plupart des Américains est assez élevé."

Selon M. Wilcox, le facteur bonheur est encore plus évident chez les couples mariés qui fréquentent régulièrement l'église.

"Ce que nous voyons dans ces données, c'est que les couples qui vont à l'église ensemble sont environ 15 points de pourcentage plus susceptibles d'être très heureux dans leur mariage", a déclaré Wilcox. "Ils ont 30 à 50 % de chances en moins de divorcer, selon l'ensemble des données."

Ces chiffres élevés se traduisent également par une plus grande satisfaction sexuelle des couples mariés.

"Je pense que ce qui m'a le plus surpris, c'est que non seulement ils sont plus satisfaits sexuellement en moyenne, mais que les couples qui vont à l'église ensemble ont tendance à avoir plus de rapports sexuels que les couples qui ne vont pas du tout à l'église", a déclaré M. Wilcox. "Il y a donc un grand nombre de résultats qui semblent meilleurs pour les couples qui vont à l'église ensemble."

À lire aussi | Libération de deux prêtres missionnaires enlevés au Nigeria

La diminution du nombre de divorces au cours des dernières années est un signe d'encouragement, a souligné M. Wilcox, bien que la baisse générale du nombre de mariages pose des problèmes spécifiques.

"Les années 70 étaient connues comme la révolution du divorce", a-t-il déclaré à Mme Sabol. "Mais depuis lors, le nombre de divorces a diminué. Aujourd'hui au moins, nous estimons que bien moins d'un couple sur deux qui se marie finira par divorcer. Ou, pour dire les choses plus positivement, la plupart des couples qui se marient aujourd'hui vont tenir la distance."

"Nous constatons, parce que le mariage est plus stable, qu'une part croissante des enfants sont élevés dans des ménages mariés stables", a ajouté M. Wilcox. "C'est la bonne nouvelle. La mauvaise nouvelle, c'est que pour les adultes américains, nous assistons toujours à un déclin assez marqué des taux de mariage. C'est ce qu'on appelle la fermeture du cœur américain".

Les données indiquent depuis longtemps une baisse durable des taux de mariage pour chaque cohorte d'âge suivant la "génération silencieuse", le groupe d'Américains nés entre 1928 et 1945. Une récente enquête de Pew a révélé que seulement 30 % des milléniaux en âge de se marier vivent avec un conjoint et un enfant, contre 70 % des membres de la génération silencieuse à la même étape de leur vie.

L'année dernière, M. Wilcox a déclaré à l'ANC que la forte baisse du taux de mariage chez les jeunes Américains l'inquiétait : "Beaucoup d'adultes - plus d'un tiers des jeunes adultes aujourd'hui dans la vingtaine - ne se marieront jamais", avait-il déclaré à l'époque. "C'est un territoire démographique record vers lequel nous nous dirigeons."

La Semaine nationale du mariage est célébrée aux États-Unis du 7 au 14 février et coïncide avec la Journée mondiale du mariage, qui a lieu le deuxième dimanche de février.

Cet article a été initialement publié par Catholic News Agency puis traduit par LeCatho | Lien original.

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *