Les Évêques catholiques haïtiens face à la criminalité du pays
in , , ,

Les Évêques catholiques haïtiens face à la criminalité du pays

Une fois de plus, ces derniers jours, les Évêques haïtiens ont lancé un cri d’alarme sur la gravité de la situation, au nom de toute l’Église présente dans ce pays des Caraïbes :

« La situation de pauvreté et d’insécurité qui sévit partout montre clairement que nos autorités étatiques n’ont pas la capacité de ramener le pays à la normale, comme cela devrait être fait« .

« La situation est grave, de même que la misère. Le peuple a besoin de vivre et a le droit de vivre dans le respect et la dignité« , est-il écrit dans le document de la Conférence épiscopale d’Haïti.

Les Évêques dénoncent également certains animateurs de radio qui veulent impliquer l’Église catholique dans le trafic d’armes, en menaçant de commettre des actes violents contre les édifices religieux, les prêtres, les religieuses et les collaborateurs des institutions catholiques.

Ils rappellent que l’Église catholique « n’est pas impliquée dans le commerce des armes« , et demandent de « cesser de semer la confusion dans la population. La diffamation et la calomnie sont des péchés graves« .

Ils précisent à nouveau que la mission de l’Église catholique en Haïti « est de servir toute la population aux quatre coins du pays, dans les villes et dans les zones reculées. Nous sommes engagés non seulement dans le travail d’annonce de la Bonne Nouvelle et d’évangélisation des gens, mais aussi dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la promotion de la dignité et des droits de l’homme, du développement social et de toutes sortes d’œuvres caritatives, pour aider le peuple haïtien à ne pas se laisser voler son espoir, au milieu d’une situation de désespoir et de désordre« .

Depuis longtemps déjà, les Évêques d’Haïti lancent des appels et des rappels sur la crise difficile à tous les niveaux que traverse le pays. La violence et la corruption sont endémiques, la population est dans la pauvreté, les catastrophes naturelles qui frappent fréquemment l’île et la pandémie de Covid-19 ont aggravé la situation, comme l’instabilité politique, qui a vu l’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse il y a un an (voir Fides, 8/7/2021).

À lire aussi | Électricité en Italie, vers des coupes drastiques dans les Églises

L’Église partage le chaos institutionnel, économique et social qui affecte le pays depuis des années, et la douleur de ceux qui sont victimes d’enlèvements, de viols et de violences. Les prêtres, les religieuses et les agents pastoraux qui poursuivent leur mission sont exposés à des violences de toutes sortes, comme les enlèvements, les vols et les agressions.

Cet article a été publié originellement et en anglais par Fides (Lien de l’article).

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire