in , , ,

Les évêques du Malawi interdisent les bénédictions pour les unions homos

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Les évêques du Malawi ont interdit la mise en œuvre de la déclaration du Vatican sur la bénédiction des « couples de même sexe » et des couples dans d’autres « situations irrégulières », Fiducia Supplicans, publiée le 18 décembre par le Dicastère pour la Doctrine de la Foi (DDF).

Dans une déclaration de deux pages datée du 19 décembre, les membres de la Conférence épiscopale du Malawi (CEM) ont offert « des clarifications sur la déclaration sur la signification pastorale des bénédictions, Fiducia Supplicans » et ont déclaré qu’ils interdisent la pratique de telles bénédictions dans la nation d’Afrique australe.

« Nous ordonnons que, pour des raisons pastorales, les bénédictions… pour les unions de même sexe de quelque nature que ce soit ne sont pas autorisées au Malawi« , ont déclaré les membres de la CEM dans leur déclaration collective.

La directive des évêques de l’Église interdisant les bénédictions « pour les unions de même sexe de quelque nature que ce soit » dans le pays fait suite à une clarification en quatre points de la dernière déclaration du Vatican.

Les évêques ont déclaré qu’ils offraient ces clarifications « ayant constaté certaines interprétations erronées de cette déclaration qui ont suscité l’intérêt, la crainte et l’inquiétude parmi les catholiques et les personnes qui regardent l’Église catholique pour des orientations morales, spirituelles et doctrinales« .

« La déclaration ne concerne PAS la bénédiction des unions de même sexe et l’approbation sacramentelle de celles-ci en tant que couples mariés« , ont-ils expliqué. « Non, il s’agit d’un document suscité par des questions adressées au [Dicastère] pour la Doctrine de la Foi concernant la possibilité ou non d’étendre les bénédictions de Dieu par ses ministres à tous, quel que soit leur état, d’où le titre du document est ‘Sur la signification pastorale des bénédictions’ et PAS sur la bénédiction des unions de même sexe.« 

La déclaration du Vatican, ont continué les évêques, « tout en différenciant la signification et les niveaux de diverses bénédictions, réaffirme que l’enseignement de l’Église sur le mariage défini comme une union exclusive, stable et indissoluble entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfants, reste ferme.« 

Ils ont également réitéré que la déclaration « indique que les rites et prières qui pourraient créer une confusion entre ce qui constitue le mariage et ce qui le contredit ne sont pas autorisés (voir Fiducia Supplicans, paragraphe 4)« .

« Le même document souligne que l’Église n’a toujours considéré comme moralement licites que les relations sexuelles vécues dans le cadre du mariage« , ont déclaré les évêques.

En ce qui concerne les bénédictions ordinaires dont les bénéficiaires peuvent être des personnes, des objets de culte et de dévotion, des images sacrées, des lieux de travail, des fruits de la terre, etc., les membres de la CEM ont déclaré que « de telles bénédictions doivent être données à quiconque et à tout ce qui porte à l’esprit que la grande bénédiction de Dieu est Jésus-Christ, la Parole éternelle avec laquelle le Père nous a bénis alors que nous étions encore pécheurs« .

« C’est dans ce contexte que les couples de même sexe ou ceux vivant dans des unions irrégulières peuvent demander et accéder à des bénédictions ordinaires non liturgiques, que l’Église a toujours données à ceux qui les demandent« , ont-ils ajouté.

À lire aussi | Saint François a-t-il inventé la crèche de Noël, telle qu’on la connait ?

En permettant de telles bénédictions, les membres de la CEM ont mis en garde, se référant à la déclaration du Vatican :

« Nous devrions veiller à ce que de telles bénédictions ne soient pas interprétées comme un acte liturgique ou semi-liturgique, similaire à un sacrement, et que de telles décisions qui peuvent faire partie de la prudence pastorale dans certaines circonstances ne devraient pas nécessairement devenir une norme pour l’Église [et] n’ont pas le pouvoir de conférer sa bénédiction liturgique lorsque cela offrirait d’une certaine manière une forme d’union morale légitime qui prétend être un mariage ou une pratique sexuelle extra-conjugale.« 

« Tout en comprenant l’intérêt légitime et les craintes que cette déclaration a suscités, nous tenons à assurer tous les catholiques et tous ceux qui s’intéressent à l’enseignement catholique que l’enseignement de l’Église une, sainte, catholique et apostolique sur le mariage demeure« , ont-ils déclaré, citant le paragraphe 4 de Fiducia Supplicans, soulignant que le mariage est « une union exclusive, stable et indissoluble entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfants« .

Cet article a été initialement publié par Catholic News Agency puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire