in , , , , , ,

Les martyrs de l’idéologie génocidaire communiste au Pérou

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Les martyrs de l'idéologie génocidaire communiste au Pérou

En 1970, le Parti communiste du Pérou s’est divisé en plusieurs factions en raison de désaccords internes sur la manière d’introduire le communisme dans le pays.

L’une de ces factions s’est inspirée d’une citation du dirigeant du premier Parti communiste du Pérou, qui prédisait que « le marxisme-léninisme ouvrira un chemin lumineux vers la révolution« .

La plupart des gens ne considèrent pas la révolution comme une chose souhaitable ; les colons américains du XVIIIe siècle ont passé des décennies à essayer de l’éviter. Mais comme l’histoire l’a montré, la seule façon pour un pays d’accepter le communisme est de l’enfoncer dans sa gorge par la famine, la violence et la révolution.

Le leader et les membres de cette faction péruvienne, véritables disciples de Marx et Lénine, pensaient que c’était l’approche parfaite. Espérant suivre les traces glorieuses de la Russie stalinienne, de la Chine de Mao Zedong et des Khmers rouges du Cambodge, ils ont utilisé cette citation et donné le nom de « Sentier lumineux » à leur groupe de guérilleros communistes. Leur choix de mot est certainement ironique, car tout ce qui concerne leurs actions ultérieures serait mieux décrit comme sombre et cruel, et non brillant et lumineux.

Le Sentier Lumineux a organisé des attentats à la bombe et des assassinats pour déstabiliser le gouvernement péruvien. Il a utilisé l‘intimidation et la violence pour recruter des membres dans les zones rurales. Il a tué des paysans, des élus, des syndicalistes et même des membres de groupes communistes rivaux – tous ceux qui faisaient obstacle à sa révolution glorieuse anticipée. Il n’est pas surprenant que le Parti communiste du Pérou prenne aujourd’hui ses distances par rapport aux actions passées du Sentier lumineux.

Michal Tomaszek est né dans la Pologne communiste en 1960, et son père est mort alors qu’il n’avait que neuf ans. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, Michal a reconnu l’appel de Dieu à devenir prêtre dans l’ordre franciscain conventuel. Il a donc non seulement effectué un noviciat de cinq ans dans l’ordre, mais a également étudié la théologie et la philosophie avant d’être ordonné prêtre en 1987. Zbigniew Adam Strzalkowski est né en 1958, également en Pologne, et lui aussi a reconnu une vocation à la prêtrise et aux Franciscains conventuels. Il a terminé ses études théologiques et philosophiques et a été ordonné prêtre en 1986.

Zbigniew a été envoyé par son ordre pour servir les pauvres du Pérou en novembre 1988 ; Michal a été envoyé au Pérou quelques mois plus tard, en juillet 1989.Les deux jeunes hommes ont fini par se rencontrer et ont servi ensemble les habitants de la ville de Pariacoto dans les montagnes des Andes.

La mission des deux prêtres n’était pas politique. En tant que véritables disciples de Saint François d’Assise, ils avaient été envoyés pour s’occuper des âmes et des corps des pauvres de cette ville. C’était un travail dur et fatigant, car les prêtres vivaient dans la pauvreté parmi les gens, apprenaient leurs coutumes, leurs traditions et leur langue, et encourageaient la dévotion à Dieu et les vocations religieuses.

Des guérilleros du Sentier lumineux vivaient également dans la région et ils menaçaient les missionnaires parce que les prêtres rendaient difficile le recrutement de nouveaux membres. Après tout, ils enseignaient aux gens les valeurs de l’Évangile et les aidaient à sortir de la pauvreté, plutôt que d’encourager le ressentiment et la violence, ce qui était la solution préférée du groupe communiste « Sentier lumineux » pour lutter contre la pauvreté. Peu de temps avant la mort des prêtres, une sœur religieuse a parlé aux deux hommes des dangers du Sentier Lumineux. Le père Zbigniew a simplement souri et lui a dit qu’ils ne pouvaient pas abandonner leur peuple.

Le 9 août 1991, les membres du Sentier lumineux ont couvert la place de la ville de Pariacoto de graffitis et ont enlevé le maire de la ville. Leurs guérilleros ont ensuite enlevé les deux prêtres après qu’ils eurent célébré la messe. Les hommes ont été jetés dans une camionnette et emmenés dans un autre village pour un « procès« .

De quels crimes les prêtres ont-ils été accusés lors de ce simulacre de procès ? D’entraver la révolution souhaitée par le Sentier lumineux en prêchant la paix et le pardon. Distribuer de la nourriture provenant d’organisations caritatives « impérialistes » comme Caritas. Aider les pauvres. Après cet « interrogatoire« , les guérilleros ont emmené les deux prêtres et le maire dans un cimetière voisin et les ont exécutés.

En 2015, l’Église a béatifié les deux prêtres comme martyrs, plusieurs mois après la béatification d’un martyr similaire, l’archevêque salvadorien Oscar Romero.

À lire aussi | Mgr Emil Stehle, accusé d’abus, a aidé des prêtres pédophiles

La vie et la mort des bienheureux Michal et Zbigniew nous montrent que ce n’est qu’en marchant sur les traces de Jésus-Christ – en partageant la pauvreté des pauvres, en enseignant et en vivant les Béatitudes, et en nous conduisant les uns les autres vers Dieu – que nous pouvons vaincre les ténèbres de notre monde. Son chemin de paix et de pardon est le seul qui vaille la peine d’être suivi.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report ( Lien de l’article ). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Mgr Emil Stehle, accusé d'abus, a aidé des prêtres pédophiles

Mgr Emil Stehle, accusé d’abus, a aidé des prêtres pédophiles

Durant 500 ans, le sol d'un monastère devenait rouge sang

Durant 500 ans, le sol d’un monastère devenait rouge sang