in , , ,

Mgr Depo : la foi ne s’acquiert pas une fois pour toutes

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Professant la foi qui conquiert le monde, soyons reconnaissants à l’Église de l’avoir transmise de génération en génération ; en dehors de l’Église, la vérité sur le Christ crucifié et ressuscité ne serait qu’un vain discours, et le monde, malgré ses conquêtes, ne serait qu’une grande absurdité en marche vers la mort », a déclaré l’archevêque Wacław Depo à Jasna Góra.

Le matin de Pâques, le métropolite de Częstochowa a présidé une sainte messe solennelle, qui a été précédée d’une procession traditionnelle de la Résurrection sur le parcours de l’héroïque défenseur du monastère depuis l’époque du déluge suédois.

« Le Christ est ressuscité, vraiment ressuscité ! C’est l’une des confessions de foi les plus courtes« , a rappelé l’archevêque Depo. Il a souligné qu’en confessant cette foi qui conquiert le monde, nous devrions être reconnaissants envers l’Église de l’avoir transmise de génération en génération, car « nous constatons qu’en dehors de l’Église, la vérité sur le Christ crucifié et ressuscité semble n’être qu’un vain discours« .

Le métropolite de Czestochowa a noté que « dans le cours incessant des événements du monde, qui est déjà passé, qui est, que nous co-créons, et qui court vers l’avenir, il n’y a qu’une seule clé qui ouvre la porte de la vraie vie – le Christ ressuscité – en Lui l’histoire, le temps et l’éternité sont un, en Lui la vérité sur l’homme est une, et cette vérité s’adresse à tous les hommes de toutes les époques et de toutes les nations« .

Le prédicateur a souligné que « s’il n’y avait pas eu le passage du Christ par la croix, la mort et la résurrection, notre monde, malgré ses conquêtes et ses efforts, aurait été une grande absurdité menant à la mort.« 

« S’il n’y avait pas eu la résurrection du Christ, il n’y aurait pas eu de pont entre le ciel et la terre, il n’y aurait pas eu de lien entre les affaires divines et humaines, et nous, sans la perspective de la vie éternelle, aurions perdu le sens de la vie sur terre« , a déclaré l’archevêque Depo.

Le métropolite de Częstochowa a rappelé que « le tombeau du Christ est vide parce qu’il est sorti sur nos chemins avec une force nouvelle, dont le nom est amour miséricordieux, et qui est plus puissante que la mort« .

Il a noté que « la foi, qui est un don difficile de coopération avec Dieu, à travers l’effort de l’esprit et de la conscience, ainsi que la grande joie des disciples, proviennent d’une expérience personnelle et d’une rencontre avec le Christ ressuscité« , de sorte qu' »il est nécessaire de laisser ce qui rend notre vie seulement extérieure, fermée à la dimension et à l’horizon de la terre« .

« La foi n’est pas quelque chose que l’on acquiert une fois pour toutes, elle n’est pas quelque chose que l’on possède, elle doit être acquise constamment à nouveau avec l’aide du don de la grâce de Dieu révélée dans le Christ jusqu’à ce que l’on franchisse le seuil de la mort et que l’on rencontre Dieu face à face« , a déclaré le prédicateur.

Le prédicateur a rappelé que « l’homme qui n’aime pas se perd lui-même, il est impossible d’aimer trop, nous aimons toujours trop peu, parce que ce qui nous semble un excès est peut-être de l’amour propre« , et a expliqué qu’il en est de même avec la foi : « La bonne prière est un acte de grande liberté humaine, c’est notre œuvre par laquelle l’homme se défend du désespoir et de la déchéance« .

À lire aussi | Sœur Lúcia et Notre-Dame de Fatima, le jeûne et le sacrifice

Est-il possible de séparer la raison de la foi, est-il possible de séparer l’une de l’autre ? a demandé Mgr Depo, qui a noté que c’est possible parce que l’homme est libre, mais comme l’a demandé Jean-Paul II :

– Au nom de quoi ?

« Au nom de quoi devons-nous séparer notre vie du Christ, car notre vie et notre avenir ne sont qu’en Lui ?« , a demandé le prédicateur en priant Marie, Mère du Rédempteur, de nous faire pénétrer dans les mystères de son Fils crucifié et ressuscité, qui vit dans l’Église et qui est notre avenir.

Cet article a été publié originellement par Ekai (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

Sœur Lúcia et Notre-Dame de Fatima, le jeûne et le sacrifice

Sœur Lúcia et Notre-Dame de Fatima, le jeûne et le sacrifice

La voie synodale dans le schisme allemand. Un examen critique

La voie synodale dans le schisme allemand, un examen critique