in , , ,

Mgr Guzdek : chassons la peur et l’anxiété de nos vies

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

« Choisissons selon nos convictions les plus profondes, selon l’esprit de vérité. Reconnaissons Dieu et les valeurs évangéliques avec toutes leurs conséquences« , a encouragé l’archevêque Jozef Guzdek au cours de la messe de la Résurrection à l’archevêché de Bialystok.

La célébration a commencé par une procession solennelle de la Résurrection, couronnée par la bénédiction du Saint-Sacrement, que l’archevêque de Białystok (Pologne) a offert à la ville et à l’ensemble de l’archidiocèse. Après la messe, l’archevêque Guzdek a participé à un petit-déjeuner de Pâques pour les personnes seules et dans le besoin, organisé par Caritas de l’archidiocèse de Białystok et le complexe scolaire catholique.

Dans son homélie, l’archevêque a rappelé que les événements de la Semaine sainte ont été dominés par la peur et l’anxiété des apôtres, mais aussi des femmes qui se sont rendues au tombeau tôt le matin du premier jour de la semaine pour oindre le corps de Jésus.

« Pour dissiper toute peur et toute inquiétude, les mots ne suffisaient pas. Ce n’est que lors de leur rencontre avec Jésus ressuscité que leur cœur a commencé à se remplir de paix, que l’espérance est née à nouveau. Les apôtres ont acquis la conviction que Jésus était vivant. Celui qui avait annoncé sa mort et sa résurrection était bel et bien revenu à la vie« , a souligné l’ecclésiastique. Il a ajouté que la vérité de la résurrection, annoncée par les apôtres sous l’impulsion de l’Esprit Saint, est le fondement de notre foi.

Selon le métropolite de Bialystok, c’est la peur qui pousse souvent les gens à « abandonner les idéaux qui leur sont chers, à ne pas respecter leurs vœux, et même à aller jusqu’à trahir des êtres chers et à renier Dieu« .

Il note également que « beaucoup de nobles, sous la pression de leurs supérieurs ou de leur entourage, brisent leur conscience et acceptent de briser les reins moraux de leurs subordonnés« . À leur tour, certains, guidés par la peur de perdre leur position – comme Pilate – prononcent des sentences injustes en suivant les ordres de leurs mandants.

« Aujourd’hui, nous avons besoin de personnes libérées de la peur, qui ont la force d’insister sur le respect des droits humains fondamentaux, y compris le droit à la vie des enfants à naître et de ceux qui sont à l’automne de la vie, en particulier les malades et les personnes abandonnées. Il est également important de respecter la conscience de chaque être humain et de défendre les droits des croyants« , a souligné Mgr Guzdek.

Il a appelé les participants à l’Eucharistie à se débarrasser de la peur qui pourrait paralyser leur action et leur prise de décision, en rappelant – selon les mots du pape Jean-Paul II, prononcés en juin 1979 au parc Blonie de Cracovie – que la force de le faire vient de la foi.

« Soyons étrangers à la peur et laissons la peur rencontrer notre courage. Choisissons selon nos convictions les plus profondes, selon l’esprit de vérité. Reconnaissons Dieu et les valeurs évangéliques avec toutes leurs conséquences« , a lancé l’archevêque Guzdek.

« Nous devons nous comporter de la même manière, c’est-à-dire écouter davantage Dieu et ne pas succomber à la pression de l’opinion publique qui compte sur un gain à court terme« , a ajouté le hiérarque.

À l’occasion des célébrations pascales, il a souhaité à chacun de renforcer sa foi dans la victoire finale du bien sur le mal, de la vie sur la mort, et de rencontrer personnellement Jésus ressuscité dans la parole et les saints sacrements.

Avant de donner sa bénédiction, Mgr Guzdek a demandé un témoignage quotidien de foi et de fidélité au Christ :

« Soyons comme les disciples qui ont chassé l’angoisse et la peur de leur cœur et de leur esprit, soyons courageux. Le Seigneur n’attend pas de nous des choses extraordinaires, mais que nous soyons des chrétiens « ici et maintenant », dans toutes les situations.« 

Après la messe, plus de 120 personnes seules et dans le besoin ont participé à un petit déjeuner de Pâques préparé par Caritas de l’archidiocèse de Bialystok et le complexe scolaire catholique Notre-Dame de la Miséricorde.

Les élèves ont également participé à la préparation. Comme l’a souligné Honorata Kozłowska, directrice de l’école, « les enfants qui fréquentent la garderie ont préparé des décorations de table pour Noël. Nous voulions qu’ils créent quelque chose de beau, mais surtout qu’ils sachent pour qui et pourquoi ils le faisaient« .

Le petit-déjeuner a été préparé pour 300 personnes. La table de Pâques comprenait de la soupe aigre, du bigos, des œufs, de la salade de légumes et de la babka de Pâques.

À lire aussi | De la peur à la foi au matin de Pâques

La Caritas de Bialystok était traditionnellement soutenue par de nombreux donateurs, en particulier la mairie de Bialystok, l’Institut national de la liberté au sein du Corps de solidarité, l’hôtel Supraśl, ainsi que de nombreux donateurs individuels.

Ont participé à la préparation du petit-déjeuner de Pâques les structures Caritas de l’archidiocèse de Bialystok et des dizaines de bénévoles individuels, parmi lesquels des bénévoles ukrainiens qui fréquentent le Centre pour les migrants et les réfugiés et qui souhaitent témoigner de leur gratitude pour l’aide qu’ils ont reçue.

À la table, les responsables de Caritas ont été rejoints par l’archevêque Józef Guzdek, qui avait auparavant béni les aliments et formulé des vœux de Noël aux personnes réunies, ainsi que par des représentants des autorités de la ville de Białystok.

Cet article a été initialement publié par Ekai puis traduit par LeCatho | Lien original

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

De la peur à la foi au matin de Pâques

De la peur à la foi au matin de Pâques

L'ancien évêque Xavier Novell s'est marié avec l'approbation du pape

L’ancien évêque Xavier Novell s’est marié avec l’approbation du pape