in , ,

Mon indignation contre les réformes qui étranglent les plus précaires

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Par le biais de son ministre technocrate qui sort de sa poche des réformes antisociales, le gouvernement vise une fois de plus les populations les plus précaires en France, en particulier celles vivantes en milieu rural.

Ces hyènes du système, voyant l’opinion favorable, en profitent pour frapper durement sur les chômeurs, les bénéficiaires du RSA et les Français précaires. Car oui, s’ils font cela de façon démesurée sans prendre de gants, c’est à cause de cette lobotomisation des Français, cette volonté médiatique et politique d’opposer le smicard contre le chômeur, le chômeur contre le bénéficiaire du RSA, tout en protégeant le pactole des plus gros actionnaires et riches du pays.

Et c’est le monde rural qui en pâtit, vous êtes bien contents, les citadins, de venir vous oxygéner dans nos campagnes, d’y trouver un peu de vie, une culture, une religion ou une identité encore intacte, et pourtant, vous êtes les premiers à pleurnicher qu’on aide le pauvre dans sa campagne profonde qui doit faire 100 km par jour pour un smic indécent.

Voici donc ce qu’a annoncé Attal :

« Les chômeurs en fin de droits n’auront plus d’allocation de solidarité spécifique (ASS) et seront basculés directement au RSA. Ils devront travailler 15h par semaine.« 

Pour ceux qui ne sont pas trop familiarisés avec la précarité ou encore avec les règles du chômage, il faut savoir qu’à chaque fois qu’on épuise nos droits, France travail (anciennement Pôle emploi) va vérifier si nous sommes éligibles au « rechargement » et ainsi nous donner de nouveaux droits. Si notre temps de travail n’a pas rempli les conditions, c’est la fin de droit et l’Allocation de solidarité spécifique va prendre le relais et donne de mémoire et minimum : 545 € et à 1 270 € maximum, tout dépend de vos revenus.

Donc ce qu’a fait le gouvernement, c’est de supprimer cette allocation de solidarité afin de passer tout le monde au RSA qui est pour une personne seule sans APL de : 607,75 €. Mais en contrepartie, le gouvernement demande 15H d’esclavage par semaine dans le but d’éviter toute radiation. Il faut aussi savoir que le RSA possède énormément de conditions, par rapport à la composition du foyer, aux revenus du foyer, etc.

Ainsi, encore une fois, le gouvernement fait des économies sur la solidarité, la charité, la précarité, les pauvres. Hollande avait déjà commencé en sucrant la prime du travail en été, ce qui avait commencé à m’empêcher de partir en vacances personnellement, puis Macron, la serpillère, a continué pour plaire à Bruxelles. Notamment en réduisant d’à peu près entre 15 et 25 % du montant final du chômage grâce à de nouveaux calculs en défaveur du pauvre.

Par exemple, pour ma part, mon chômage était de 1180 € pour 31 jours dans le mois et aujourd’hui, il est à 940 € et des poussières. Je dois donc payer mes factures, nourrir mes enfants, payer l’augmentation de mon EDF qui a explosé, ma mutuelle, mon eau, ma nourriture, mon essence. avec un montant dérisoire.

Ne venez pas ouvrir votre bouche avec moi, car le travail, je le connais. Je me prive de ma vie de famille, de voir la lumière du soleil, de la plage, des vacances, en m’arrachant de nuit dans la sécurité pendant des grosses saisons, tout en risquant de prendre un coup de couteau. Ces réformes sont un massacre social, comme le disait justement Guillaume du Fide Post.

Je rebondis là-dessus pour dire aussi qu’en plus, ces réformes nauséabondes vont priver les patrons de salariés, qui, comme moi, choisissent d’aller charbonner durant les grosses saisons tout le long de l’année. Les gens vont encore dire « vous voyez, du travail, il y en a hein, les patrons sont obligés de prendre des sans-papiers pour faire ce que les Français ne veulent pas ! » Bah oui, espèce de gros golem, vous empêchez les gens de vivre et de travailler comme ils le veulent, en voulant qu’on soit tous des dépressifs suicidaires à votre image, car incapable de faire passer le bien de sa famille sur celui du travail.

Alors, quelques pingouins français pleurent à longueur de journée qu’il y a trop d’assisté, qu’il y a trop d’aide pour les pauvres et qu’il faut absolument travailler sans autre choix. Le gouvernement n’a même plus besoin de le faire, il a des bataillons entiers de libéraux et d’antipathiques golems pour le faire.

Déjà, on va balayer cette histoire de travail, car oui, il y a bien plus de chercheurs d’emplois que d’emplois disponibles. Il y a bien entendu un bon paquet d’offres, mais pour une grande partie, ce sont des CDD non renouvelables, des missions d’intérim ou encore des contrats saisonniers et jeunes étudiants.

Alors non, bande de gros golems, la République n’offre pas de travail et le travail n’offre pas la possibilité d’épargner, de nourrir sa famille ou d’avoir sa propre maison. Vous oubliez le prix de l’essence pour le déplacement, les frais d’entretien du véhicule, le contrôle technique, l’assurance, le crédit, toutes ses dépenses ont explosé.

Alors, arrêtez de nous sortir l’excuse de l’assistanat, et quand bien même certains voudraient faire une longue pause d’un an pour l’arrivée de son enfant, s’occuper d’un proche, s’occuper de sa femme, de sa spiritualité ou encore souffler un peu, ce qui peut l’éviter d’aller se suicider, ce n’est pas à vous de dire si oui ou non cette personne a le droit de ne rien faire ou non.

Ne me sortez pas non plus l’excuse du « tu mangeras à la sueur de ton front« , car sinon vous ne seriez pas de sales libéraux pleurnichant sur un pauvre, mais vous seriez déjà en lutte contre les puissants qui mangent à la sueur du front de leurs frères. Surtout qu’aujourd’hui, à la sueur de ton front, tu ne manges pas, mais tu es en malnutrition ; c’est votre système qui consomme ce sur quoi nous avons sué.

Vous avez été assez golémisé pour voter des partis qui vous volent et vous détruisent depuis la révolution, votre argent est dilapidé de tous les côtés, l’évasion fiscale se compte en milliards, les riches sont de plus en plus riches et vous allez nous casser les bonbons pour le mec qui touche un chômage à 1000 € par mois ou un RSA à 400 €.

Et encore une fois, je prends le cas du chômeur, c’est ce qu’il a cotisé et je serais partisan, pour ma part, qu’à chaque mois travaillé, chaque personne ait le droit d’avoir un mois de chômage sur 12 mois maximum. Alors si votre voisin ne veut pas travailler, en quoi ça vous dérange et en quoi vole-t-il votre argent ? Si vous le jalousé, alors faites-en de même, mettez-vous au RSA ou au chômage et arrêtez de pleurnicher.

À lire aussi | La vacuité dénuée de sens d’être simplement ‘gentil’

Pendant ce temps-là, l’Assemblée vient de décider d’augmenter de 300 € par mois l’enveloppe des frais de mandat des députés, et celles des sénateurs vont augmenter de 700 € par mois ! Mais là, personne ne va ouvrir sa mouille pour se plaindre :

« C’est normal Napo, eux, ils bossent hein« 

Oui, ils bossent, mais contre le peuple, contre la France et contre la pauvreté, je préfère 100 fois plus un pauvre gars au RSA, qui est humble, qui est pauvre, qui prie pour la France, car celui-là fait 1000 fois plus que le pélo qui va payer son impôt et qui va aller pleurnicher contre le RSAiste.

Mettez-vous bien ça dans le crâne, vous ne connaissez pas la vie des gens, vous ne savez absolument rien de leurs souffrances, car oui, aujourd’hui, pour certains, travailler est une véritable souffrance à la vue de la cadence demandée, du peu de reconnaissance, du fait de ne rien pouvoir faire avec son argent à la fin du mois, coincé dans une boucle infernale.

Je ne vais pas non plus aborder le congé naissance qui obligera la malheurese mère à retourner travailler 6 mois plus tard et qui va tomber en dépression, car elle ne trouve aucune nounou, vu qu’aujourd’hui c’est la pénurie, ou qui n’arrivera pas à boucler ses fins de mois car elle doit lâcher 300 € pour qu’une autre femme éduque ses enfants.

Et là encore, ça ne pose aucun problème à certains, excusez-moi du terme, mais c’est une réalité, certains chiens osent encore dire qu’on va devoir payer pour qu’ils restent à la maison, alors que ces femmes se sont fait pulvériser leur droit fondamental d’être mère et femme au foyer. Déjà que 3 ans maximum payés à 400 € par mois étaient une aberration, là, c’est complètement démoniaque et encore sous couvert « d’égalité homme-femme« .

Vous vous faites avoir de tous les côtés, réveillez-vous bon sang !

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

3 Commentaires