in , , , ,

Des voleurs envahissent un sanctuaire au Portugal

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Des voleurs envahissent un sanctuaire au Portugal
Des voleurs envahissent un sanctuaire au Portugal

Des cambrioleurs ont envahi le sanctuaire de Notre-Dame d’Aparecida à Balugães, dans la paroisse de Barcelos, au Portugal, tôt le matin hier, et ont consommé des hosties ainsi que du vin. Les individus ont également volé 500 euros et causé des dommages au sanctuaire.

Le président de la confrérie de Notre-Dame d’Aparecida, João Dantas, a raconté au site Jornal de Notícias que les cambrioleurs ont « forcé les fenêtres de la sacristie » pour entrer dans le sanctuaire et ont causé « quelques actes de vandalisme« . « Ils ont retiré une couronne de l’image de l’autel principal et l’ont placée devant la porte de l’église. De plus, ils ont causé des destructions à l’intérieur et ont même consommé des hosties et du vin« , a-t-il déclaré.

Les cambrioleurs ont également tenté d’entrer dans la chapelle des apparitions, mais n’ont pas réussi. « Ils ont causé divers dégâts dans leur tentative d’effraction, mais heureusement, ils n’ont pas pu accéder à l’intérieur« , a déclaré Dantas.

Selon le Correio da Manhã, la lumière de l’église a été coupée vers 3h15, désactivant l’horloge et le système de surveillance par vidéo. Outre les 500 euros, les cambrioleurs ont emporté une aube, trois bouteilles de vin, le missel et la clé du tabernacle.

Le recteur du sanctuaire, le père Dex Steve, a déclaré au Correio da Manhã que certains aspects de ce cambriolage lui semblaient « très étranges« . « Si l’objectif était le vol, ils auraient pris la couronne, les calices et d’autres objets de valeur, qu’ils n’ont pas pris. Ils ont pris les 500 euros, c’est vrai, mais je pense que c’était plus un acte de vandalisme et de profanation« , a-t-il déclaré.

Le président de la confrérie a déclaré au Jornal de Notícias qu’au début du mois de janvier, la salle paroissiale et le siège des scouts avaient déjà été vandalisés.

Après ces événements, João Dantas a déclaré que la confrérie mettra en place des mesures de sécurité au sanctuaire, comme un « horaires de présence nocturne sur place en dehors des heures de culte« , afin que la Guarda Nacional Republicana (GNR) puisse « identifier ceux qui sont dans les environs« .

Le Sanctuaire d’Aparecida

En août 1702, Notre-Dame est apparue à un berger nommé João Alves, qui avait l’habitude de garder son troupeau sur le mont de Castro de Balugães. Il était muet.

Ce jour-là, une tempête effraya João, qui ne put rassembler son troupeau. Il chercha refuge « dans la cavité d’une grotte présente à l’endroit où l’avait surpris la tempête« , selon le site du sanctuaire. Là, « en émergeant d’une enveloppe de lumière douce, la Dame lui apparut« , lui demandant la raison de ses pleurs. João, « qui était né muet, retrouva la parole« , répondit qu’il pleurait de peur.

La Vierge demanda à João de parler à son père, qui était maçon, pour qu’il lui construise une chapelle à cet endroit. Le père de João « n’en crut pas un mot et ne s’enquit même pas de la raison de ce changement étrange, car le voici parlant maintenant« .

À lire aussi | Mon indignation contre les réformes qui étranglent les plus précaires

Le lendemain, le berger pleurait de faim sur la montagne et encore une fois, Notre-Dame lui apparut et renouvela la demande de la chapelle. « Pour l’encourager et réduire l’incrédulité de ce père insensible, elle prévient qu’elle va transformer en morceaux de pain tout blanc les miettes presque épuisées du pain noir du sac que portait le jeune affamé, et de même, de ce pain miraculeux, le four vide de sa maison le père le trouverait rempli à ne plus pouvoir« . Et ce miracle se produisit.

Le site du sanctuaire souligne que d’autres miracles se sont produits, comme une fois où, sur un chantier avec son père, João portait une cruche pleine d’eau lorsqu’il tomba d’un pont. Mais rien ne lui arriva, et l’eau ne fut pas renversée.

Le père de João sentit également « le doux parfum » qui émanait de l’endroit où la Dame était apparue à son fils.

Selon le sanctuaire de Balugães, « de la mutité et de l’infantilisme prononcé dont il souffrait à vingt ans« , João « fut guéri après l’apparition, et de manière si radicale qu’il fut nommé sacristain des temples de la Dame par l’archevêque de Braga lui-même, où il assistait à la messe comme n’importe qui d’autre« .

« Il a vécu dans ce ministère pendant huit ans, participant en tant que collaborateur manuel à la construction des deux chapelles, sur la dalle où la Dame lui était apparue, et à celle du temple-mémorial, au cours des trois dernières années de sa vie. Avant la guérison miraculeuse, on l’appelait João Mudo, et après, il était appelé ‘Frère João de Notre-Dame Aparecida’« .

Actuellement, le 15 août, un grand pèlerinage « part de la chapelle Saint-Benoît en direction du sanctuaire de Notre-Dame« .

Cet article a été initialement publié par Aci Digital puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Mon indignation contre les réformes qui étranglent les plus précaires

Mon indignation contre les réformes qui étranglent les plus précaires

Saint Jean Bosco, l'Ange des jeunes et des plus démunis

Saint Jean Bosco, l’Ange des jeunes et des plus démunis