in , , ,

Priorité au mariage, pas aux bénédictions de couples homosexuels

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L’Église doit faire du renouvellement perpétuel du mariage l’une de ses priorités évangéliques et pastorales centrales

Dimanche, c’est la célébration par l’Église catholique de la Journée mondiale du mariage et qui devrait attirer notre attention. Cependant, des événements récents ont laissé de nombreux catholiques se demander si la signification du mariage est reléguée au second plan au sein même de l’Église.

La nouvelle instruction controversée du cardinal Víctor Manuel Fernández concernant les bénédictions de personnes vivant dans des unions irrégulières pose la même question que celle soulevée à la conclusion de la première assemblée du Synode sur la synodalité à Rome en octobre dernier : l’Église a-t-elle les priorités appropriées ?

Dans les deux cas, une attention disproportionnée a été accordée à la question des bénédictions de couples de même sexe. Quel que soit le sentiment que l’on puisse avoir sur ce sujet, nous pouvons sûrement tous convenir que l’Église doit faire face à des problèmes bien plus pressants aujourd’hui.

L’un de ces problèmes, et c’est un problème énorme, est le déclin préoccupant du mariage catholique authentique. Au cours des 50 dernières années, selon les statistiques de l’Université Georgetown, le nombre annuel de mariages catholiques aux États-Unis a diminué de près de 70%, alors que la population catholique a augmenté de près de 20 millions.

Cette tendance reflète la situation dans son ensemble pour la société américaine : en 2021, le taux de mariage annuel a atteint un niveau historiquement bas, avec seulement 28 mariages pour 1 000 personnes non mariées, contre un taux de 76,5 pour 1 000 en 1965.

Pourtant, les données sur la valeur continue du mariage en tant que socle d’une société florissante demeurent. En moyenne, les femmes et les hommes mariés sont en meilleure santé, vivent plus longtemps et sont économiquement plus stables, et les enfants élevés dans des mariages stables réussissent significativement mieux dans de nombreuses catégories sociologiques.

Le pape François est bien conscient du problème du mariage dans les pays développés comme les États-Unis, et depuis le début de son pontificat, il a souligné la nécessité d’un soin pastoral renforcé pour les couples. S’appuyant sur cette direction papale, en 2022, le Saint-Siège a publié le document « Chemins catéchuménaux pour la vie conjugale« , qui offre des lignes directrices pour réorienter l’approche de l’Église en matière de préparation au mariage, guidant le couple dans un cheminement d’évangélisation et de conversion.

Dans la préface aux nouvelles lignes directrices, le Saint-Père souligne le rôle fondamental que jouent les familles catholiques dans la vie de toute l’Église.

« Les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée naissent des familles, et ce sont les familles qui constituent le tissu de la société et qui ‘réparent ses déchirures’ avec patience et sacrifices quotidiens« , a-t-il souligné. « La Mère Église a donc le devoir de justice de consacrer du temps et de l’énergie à la préparation de ceux que le Seigneur appelle à la grande mission de la vie familiale.« 

À lire aussi | L’euthanasie pour les malades mentaux au Canada

Le sujet contesté des bénédictions pour les couples de même sexe est une distraction malheureuse de cet appel bien plus urgent du pape à trouver des moyens de contrer l’effondrement du mariage sacramentel en renforçant les efforts de l’Église pour catéchiser les jeunes couples catholiques et soutenir les célibataires catholiques qui désirent se marier.

C’est pourquoi l’Église doit faire du renouvellement du mariage l’une de ses priorités évangéliques et pastorales centrales tout au long de la dernière étape du Synode sur la synodalité – et au-delà. C’est aussi le genre de bénédiction dont les catholiques ont réellement besoin en ce moment.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Rajout de Lecatho :

J’estime personnellement que les temps d’attente sont extrêmement trop longs, qu’il y a bien trop de chichi autour du mariage catholique, quand un couple souhaite se marier à l’Église, que le prêtre l’accueille une semaine après et valide l’union aux yeux de Dieu et de l’Église.

Trop souvent aujourd’hui on nous fait attendre une éternité, avec un paquet de rendez-vous pour apprendre à se « connaître« , pour en savoir plus sur ce qu’est l’engagement du mariage. C’est très bien, mais aujourd’hui les personnes n’ont plus le temps de se rendre à des kilomètres de leurs domiciles après le boulot, leur vie de famille pour discuter une éternité ou pour rencontrer d’autres couples dans la même situation.

Un choix devrait pouvoir être fait, c’est-à-dire qu’un couple qui est ensemble depuis plus de 5 ans déjà se connaît et sait très bien ce qu’il veut, alors qu’on le marie immédiatement et qu’on arrête de faire du cinéma. Éditez un livre, le guide des nouveaux mariés afin qu’ils le lisent chez eux et déjà, vous allez voir qu’il y aura plus de mariages !!

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

L'euthanasie pour les malades mentaux au Canada

L’euthanasie pour les personnes ayant des troubles mentaux au Canada

Tout savoir sur le Carême de 2024 !

Tout savoir sur le Carême de 2024 !