Sœur Albertine Debacker la nouvelle influenceuse catholique
in , , , ,

Sœur Albertine Debacker la nouvelle influenceuse catholique

Avec ses 36k abonnés sur Instagram et 61k sur TikTok, Sœur Albertine Debacker fait parler d’elle un peu partout sur les médias.

À première vue, son contenu est à la fois semblable à beaucoup d’autres influenceurs, car elle parle de Dieu, de la religion, mais aussi très différent parce qu’elle est plus axée sur sa vocation de sœur et sur les questions qui englobent sa vocation.

Jeune femme de 27 ans, après un appel de Notre-Seigneur à son adolescence, elle a attendu de terminer ses études dans la finance pour prendre une année de césure dans une abbaye afin d’approfondir sa réflexion et ainsi confirmer cette vie religieuse.

Sœur Albertine Debacker appartient à la communauté du Chemin Neuf, celle-ci est fondée par le jésuite Laurent Fabre en 1973, elle se veut « diversifiée » :

« Couples et célibataires consacrés, femmes et hommes, originaires de différents pays et de différentes cultures, nous avons choisi l’aventure de la vie communautaire à la suite du Christ.« 

« Tout ce que nous pouvons faire ensemble, faisons-le.” Catholiques, protestants, évangéliques, pentecôtistes, orthodoxes et anglicans, nous partageons notre vie quotidienne et portons ensemble nos missions, afin de témoigner ensemble de l´amour du Père pour tous ses enfants. « 

Un courant œcuménique poussé à l’extrême ou chacune des fausses religions peuvent dire leur vérité et se rassurer vis-à-vis de leur schisme.

Sœur Albertine Debacker évangélise donc, comme tous ces influenceurs 2.0, que nous pouvons voir aujourd’hui, on ne défend plus la vérité de la religion catholique, mais on se regroupe tous pour prier le Seigneur accompagné de musiques et de louanges, il ne manque plus que le parler en langue.

Tout ceci permet d’ignorer nos différences confessionnelles et notre histoire, chacun reste campé sur ses positions vu que l’œcuménisme ne sert plus à convertir, mais à faire la fête avec des chants protestants et aucune conversion n’en sort.

À lire aussi | La théologie catholique de Morgan Priest est-elle protestante ?

Personnellement, c’est du réchauffé, malgré son sourire permanent et sa bonne humeur, ça reste du modernisme et il défigure notre religion, dans toutes ses vidéos, nous y voyons d’ailleurs aucun vêtement propre à la vocation de sœur.

Par ailleurs, dans l’entretien ci-dessous, elle est heureuse de voir, dans l’Église, que tout courant a le pouvoir et le droit de s’exprimer, qu’il soit « moderniste ou pas« . Le modernisme est condamné par l’Église pourtant. Bref.

Elle a récemment été l’invitée de Fun Radio où elle se présente, voici son entretien :

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire