in , ,

Un budget Californien prévoit des aides à ceux qui pratiquent l’avortement

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Un budget Californien prévoit des aides à ceux qui pratiquent l'avortement

Les travailleurs de la santé californiens qui s’engagent à pratiquer des avortements pourraient voir leurs prêts étudiants remboursés et les futurs travailleurs de l’industrie de l’avortement pourraient recevoir des bourses, si les législateurs retiennent une proposition de 20 millions de dollars dans le nouveau projet de budget de l’État.

La proposition a suscité des critiques de la part des défenseurs de la vie qui craignent qu’elle ne crée de terribles incitations.

Kathleen Domingo, directrice exécutive de la Conférence catholique de Californie, a qualifié la proposition « d’excès flagrant par rapport à ce à quoi la plupart des Californiens voudraient que nos impôts servent« .

« Il n’y a pas beaucoup de prestataires qui aiment faire des avortements. L’avortement n’est pas quelque chose qui enthousiasme les étudiants en médecine. Nous le savons« , a-t-elle déclaré à l’ANC le 18 janvier. « La raison pour laquelle l’avortement n’est pas pratiqué dans certaines régions n’a rien à voir avec les lois ou les règlements. Il n’y a aucun médecin dans la région qui veut pratiquer des avortements. Ils ne souhaitent pas le faire« .

À lire aussi | Le rabbin Abraham Skorka intervient pour la journée du judaïsme

Le résumé du budget californien pour la santé et les services sociaux compte 32 pages, avec une section consacrée à la « santé reproductive« . Les défenseurs des droits à l’avortement considèrent que l’avortement fait partie de la santé reproductive et l’avortement est abordé dans cette section.

« Afin de protéger le droit à des services de santé reproductive sûrs et accessibles, l’administration entreprendra un certain nombre d’actions pour maintenir et améliorer la disponibilité de ces services essentiels« , indique le résumé, ajoutant : « L’administration travaillera avec le corps législatif pour réduire les obstacles à l’accès à l’avortement et aux services liés à l’avortement par le biais de plans de soins gérés.« 

Le résumé indique que 20 millions de dollars de subventions iront au fonds général du ministère de l’accès aux soins de santé et de l’information « pour fournir des bourses et des remboursements de prêts à divers types de prestataires de soins de santé qui s’engagent à fournir des services de soins de santé génésique« . L’objectif de ce financement est « de soutenir l’infrastructure clinique de la Californie en matière de services de soins de santé génésique.« 

Domingo s’est montrée très critique à l’égard de cette proposition.

« C’est consternant« , a-t-elle déclaré. « C’est une grosse affaire de rembourser les prêts des étudiants en médecine« .

Les étudiants sortent de l’école de médecine avec ce qui semble être « une dette écrasante« . Pour Domingo, les inciter à se lancer dans l’industrie de l’avortement est « équivalent à une coercition de l’État. »

« C’est merveilleux d’aider les étudiants en médecine et les professionnels de la santé au cours de leurs études. Trouvons un moyen de le faire sans handicaper ceux qui ne veulent pas pratiquer l’avortement« , a-t-elle déclaré.

Selon Mme Domingo, cette section du budget de la Californie est directement liée aux recommandations du California Future of Abortion Council. En décembre 2020, le conseil a publié un rapport de 14 pages sur des propositions de politiques pour répondre aux changements possibles si la Cour suprême des États-Unis revoit Roe v. Wade et d’autres précédents qui imposent des lois permissives sur l’avortement dans tout le pays.

Le conseil est composé d’une quarantaine d’organisations californiennes. Parmi ses membres, on compte sept affiliés de Planned Parenthood, trois affiliés régionaux de l’ACLU et du bureau du gouverneur Gavin Newsom. Ce dernier s’est engagé à faire de la Californie un « sanctuaire » pour l’accès à l’avortement.

Le conseil a préconisé que les législateurs « améliorent la filière de formation en créant un corps de boursiers de Californie pour la reproduction » pour ceux qui se forment en tant que médecins, infirmières praticiennes, infirmières sages-femmes diplômées, assistants médicaux et autres, s’ils sont « dévoués à fournir des soins d’avortement dans les zones mal desservies en Californie« . Ces professionnels de la santé, s’ils sont dûment autorisés, peuvent tous pratiquer des avortements en vertu de la loi de l’État.

Selon le conseil de l’avortement, les législateurs devraient également « optimiser le remboursement des prêts afin d’augmenter la rétention et le recrutement des cliniciens qui pratiquent l’avortement en allouant des fonds aux programmes de main-d’œuvre dans le domaine de la santé« .

Domingo a précisé que ces propositions font partie du budget initial, et pas nécessairement du budget final prévu pour mai.

À lire sur CWR

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire