in , ,

Un centre pour femmes enceintes vandalisé à Washington

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Un centre pour les femmes enceintes vandalisé à Washington

Un centre de ressources pour femmes enceintes et sur la grossesse en général à Washington, D.C., a été vandalisé avec de la peinture rouge et des graffitis cette semaine. Cet incident est le dernier d’une série d’attaques contre des organisations pro-vie et des bâtiments d’églises catholiques.

Les photos du vandalisme du 3 juin montrent une éclaboussure de peinture rouge recouvrant la porte blanche du Capitol Hill Pregnancy Center. Sur le bâtiment extérieur en briques, les mots « Jane says revenge » sont écrits à la bombe de peinture noire.

Janet Durig, la directrice exécutive du centre, a déclaré au Daily Signal qu’elle a découvert qu’il avait été vandalisé lorsqu’un voisin l’a appelée et l’a prévenue. Selon The Daily Signal, le vandalisme a eu lieu entre jeudi soir et vendredi matin.

Mme Durig a déclaré au Daily Signal : « C’est triste que quelqu’un se sente obligé de faire cela alors que nous aidons tant de personnes« .

Les attaques contre les centres pro-vie et les églises catholiques se sont multipliées après la fuite, le 2 mai, d’un projet d’avis de la Cour suprême dans l’affaire d’avortement Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, qui suggère que les juges se préparent à annuler Roe v. Wade, qui a légalisé l’avortement dans tout le pays en 1973.

Aux premières heures du 25 mai, le Next Step Pregnancy Center de Lynnwood, dans l’État de Washington, a été tagué de graffitis disant « La vengeance de Jane » et « Si les avortements ne sont pas sûrs, vous ne l’êtes pas non plus ». Au moins cinq de ses fenêtres ont été brisées.

À lire aussi | Saint Martin de Tour : soldat romain converti

L’archidiocèse de Seattle a confirmé à CNA que la paroisse St. Michael à Olympia a été vandalisée avec les mots « Abort the church » (Abandonnez l’église) peints à la bombe sur un mur le 22 mai. Sur un post de Puget Sound Anarchists, la Bo Brown Memorial Cell of Jane’s Revenge a revendiqué la responsabilité de l’attaque, ainsi que celles de trois églises non catholiques.

Dans le Maryland, l’Alpha Pregnancy Center de Reisterstown, au nord-ouest de Baltimore, a reçu des menaces à la bombe aérosol le 14 mai, notamment : « Si les avortements ne sont pas sûrs, vous ne l’êtes pas non plus« , « Pas une clinique » et « Vous êtes anti-choix et pas pro-vie« . Ces messages étaient signés comme provenant de « Jane’s Revenge« .

Le siège de Wisconsin Family Action à Madison a été incendié le 8 mai. « Un cocktail molotov, qui ne s’est pas enflammé, a été jeté à l’intérieur du bâtiment. Il semble également qu’un autre incendie ait été déclenché en réponse« , indique un rapport de police. Un graffiti laissé à l’extérieur du bâtiment disait : « Si les avortements ne sont pas sûrs, vous ne l’êtes pas non plus« .

Oregon Right to Life a signalé que des cocktails Molotov ont été lancés sur les bureaux de l’organisation à Keizer le 8 mai, déclenchant un petit incendie. Le feu a été rapidement éteint et personne n’a été blessé.

À Denton, au Texas, près de Dallas, deux centres de ressources pour femmes, Woman to Woman Resource Center et Loreto House, ont été vandalisés au cours du week-end des 7 et 8 mai.

Les fous furieux américains sont déchainés comme des démons quand il est question de défendre la vie des êtres humains innocents. Ils préfèrent le meurtre à la vie, comme en France.

À lire sur The Daily Signal

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire