in , ,

Une explosion cosmique aurait détruit Tall el-Hammam ( Sodome ? )

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Une explosion cosmique aurait détruit Tall el-Hammam ( Sodome  )

Une explosion cosmique aurait détruit Tall el-Hammam ( Sodome ? )

Des chercheurs se sont intéressés à la destruction il y a 3700 ans de la ville de Tall el-Hammam. En étudiant en détail la composition de la couche de destruction toujours présente sur le site, ils sont arrivés à la conclusion que la disparition de la cité résultat d’une gigantesque explosion cosmique.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle hypothèse est évoquée, mais une étude publiée dans la revue Nature le 20 septembre semble la confirmer. La ville de Tall el-Hammam, site archéologique de la vallée du Jourdain au nord de la mer Morte, aurait été détruite par une gigantesque explosion cosmique.

« L’explosion était plus importante que celle de 1908 au-dessus de Tunguska, en Russie, où un bolide d’environ 50 mètres de large a explosé avec une énergie environ 1000 fois supérieure à celle de la bombe atomique d’Hiroshima.« , explique les chercheurs.

Cette déflagration aurait été si forte qu’elle aurait suffi à raser la ville. La répartition des ossements indique par ailleurs « une désarticulation extrême et une fragmentation du squelette chez les humains à proximité », précise l’étude. Un autre élément significatif de la violence de l’explosion.

Un site dévasté et une couche de destruction de plus d’1,5 m d’épaisseur

La seule observation du site a déjà permis d’identifier qu’un « évènement catastrophique très inhabituel » s’y était produit. Les 15 autres villes et plus de 100 villages composant ce centre urbain ont ainsi été simultanément abandonnés à la fin de l’âge du bronze moyen et sont restés largement inhabités pendant environ 300 à 600 ans.

« Les vestiges de cette ancienne ville et des zones adjacentes semblent uniques par rapport à ceux d’autres époques« , ajoutent les chercheurs. Ces derniers ont découvert parmi les débris de la couche de destruction des tessons de poterie qui semblaient avoir fondu à des températures élevées, mais jusque-là, il n’avait pas été possible de prouver que ces destructions n’étaient pas la conséquence d’un volcan, d’un tremblement de terre ou même d’une guerre.

À lire aussi | Barbier le prophète de malheur annonce les brigades vaccinales

L’analyse détaillée de la couche de destruction a en revanche permis d’en savoir plus. Les chercheurs ont examiné une dizaine de sources principales de preuve : des grains de quartz qui se sont formés à des pressions de plus ou moins 5-10 gigapascal, des poteries vésiculaires ayant fondu à une température supérieure à 1500 °C, des briques de boue et de l’argile de toiture ayant fondu à une température supérieure 1400 °C, des concentrations élevées de sel dans les sédiments (en provenance de la mer Morte), du carbone semblable à du diamant (diamonoïdes) qui s’est formé à des pressions et des températures élevées, de la suie, du charbon de bois et des cendres, indiquant des incendies à haute température etc. Cette couche de destruction d’une épaisseur d’environ 1,5 m étaient riche en carbone et en cendre mais contenait aussi de platine, d’iridium, de nickel, d’or, d’argent, de zircon, de chromite et de quartz fondus.

« Les données suggèrent qu’une explosion s’est produite à quelques kilomètres au sud-ouest de Tall el-Hammam, provoquant, en succession rapide, une impulsion thermique à haute température provenant de la boule de feu qui a fait fondre les matériaux exposés, y compris l’argile de toiture, les briques de boue et la poterie.« , détaille l’étude. Une explosion si intense, brûlante et rapide qu’elle a pulvérisé la ville et causé une mortalité importante.

Tall el-Hammam était-elle la ville biblique de Sodome ?

Les scientifiques affirment que la catastrophe a mis fin à une civilisation et, compte tenu de l’emplacement de Tell el-Hammam, de son contexte temporel et de son mode de destruction, certains spécialistes pensent qu’il s’agit très probablement de Sodome, la ville biblique.

Le responsable du projet de fouilles, Steven Collins, soutient cette idée et explique qu’en raison de la géographie, de la taille de la ville et de son ancienneté, les preuves sont indiscutables et tout correspond parfaitement aux descriptions bibliques.

Par exemple, la ville de Tell el-Hammam a été soudainement abandonnée et présente de nombreuses similitudes avec Sodome, comme des murs de 10 mètres de haut et de 5,2 mètres d’épaisseur, sachant que la ville de Sodome est décrite dans la Bible comme ayant des murs hauts et épais car elle constituait une importante route commerciale.

GEOLeSalonBeigeFSSPX

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Barbier le prophète de malheur annonce les brigades vaccinales

Barbier le prophète de malheur annonce les brigades vaccinales

Le cycliste italien Gino Bartali bientôt béatifié ?

Le cycliste italien Gino Bartali bientôt béatifié ?