in , , , ,

Une université catholique finance l’avortement de ses étudiantes

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Une université catholique bien connue, qui se présente comme offrant 16 messes par semaine et 11 retraites par an, finance les avortements, les transitions de genre et les stérilisations volontaires de ses étudiantes.

L’université de San Diego, qui se classe parmi les dix meilleures universités catholiques d’Amérique et la troisième meilleure école catholique de Californie, paie 100 % du tarif négocié de son régime d’assurance maladie Aetna pour les étudiants désireux de tuer leur bébé.

Placée sous la tutelle épiscopale du Cardinal Robert McElroy de San Diego, l’école propose également des « thérapies » chirurgicales et hormonales aux étudiants désireux de changer de sexe.

L’université, qui affirme « chérir son héritage catholique romain » et « soutenir les principes pro-vie« , finance également des médicaments et dispositifs contraceptifs féminins, ainsi que la stérilisation d’étudiants et d’étudiantes et l’inversion de la stérilisation volontaire pour les hommes.

Les autorités universitaires citent les lois fédérales et de l’État pour expliquer pourquoi l’institution couvre les avortements dans les plans de santé des étudiants, a rapporté lundi The College Fix, un site d’information qui présente le travail de journalistes étudiants.

« Les régimes d’avantages sociaux des employés et des étudiants de l’USD sont tenus de s’aligner sur les réglementations de l’État et du gouvernement fédéral« , a expliqué Lissette Martinez, directrice principale des relations avec les médias.

« Les services mentionnés [avortement et fourniture de médicaments et d’interventions chirurgicales pour les personnes transgenres] sont généralement ceux qui doivent être couverts, et les personnes sont encouragées à consulter leur fournisseur de soins médicaux pour connaître le meilleur traitement possible en cas de problème médical« , a déclaré Mme Martinez.

L’université n’a pas répondu à une question spécifique concernant deux arrêts récents de la Cour fédérale qui ont statué que le premier amendement protégeait le droit des églises de refuser la couverture de l’avortement facultatif dans leurs plans d’assurance maladie.

« Le gouvernement ne peut pas forcer une église ou tout autre employeur religieux à violer sa foi et sa conscience en participant au financement de l’avortement« , a déclaré Jeremiah Galus, avocat principal de l’Alliance Defending Freedom.

« Il s’agit d’une victoire importante pour les églises que nous représentons, pour les droits de conscience de leurs membres et pour d’autres organisations religieuses qui ne devraient pas être obligées par le gouvernement de violer certaines de leurs convictions religieuses les plus profondes« , a ajouté M. Galus.

En mai, deux tribunaux fédéraux de Californie ont ordonné à des fonctionnaires de l’État de payer 1,4 million de dollars en honoraires d’avocats après que l’ADF a remporté une victoire importante au nom de Skyline Wesleyan Church, Foothill Church, Calvary Chapel Chino Hills et Shepherd of the Hills Church.

Dans les deux cas, les tribunaux ont statué que la Constitution des États-Unis protégeait la liberté des églises de fonctionner selon leurs croyances religieuses, ce qui inclut leur croyance dans le caractère sacré des vies à naître.

L’université de San Diego, qui se dit « inspirée par le concile Vatican II« , a refusé d’apporter des précisions lorsqu’on lui a demandé quelle loi fédérale elle citait ou si elle envisageait d’intenter une action en justice contre l’État.

En 2021, l’Université catholique d’Amérique, qui est soumise aux mêmes réglementations fédérales, s’est excusée d’avoir involontairement couvert les services d’avortement dans le cadre de son plan de santé étudiant Aetna au cours des trois dernières années.

« À la suite de nos communications directes avec Aetna, cette dernière a supprimé toutes les exceptions à l’exclusion globale de la couverture de l’avortement de notre plan de santé étudiant, et nous avons retiré le plan de notre site web« , a indiqué Karna Lozoya, porte-parole de l’université.

« Un plan modifié sera bientôt disponible, et il sera explicite sur le fait que l’avortement est exclu de la couverture« , a ajouté Mme Lozoya. « L’Université catholique d’Amérique s’excuse pour cette erreur.« 

En 2020, l’université de San Diego a retiré la statue de Saint Junipero Serra après que d’autres statues du saint aient été vandalisées. La statue est toujours entreposée dans un entrepôt frigorifique et l’université a refusé de révéler quand elle remettrait la statue à sa place d’origine.

À lire aussi | Sound of Freedom entre dans l’histoire du box-office

En août dernier, le pape François a élevé au rang de cardinal l’évêque Robert McElroy (que beaucoup considèrent comme un allié idéologique du pontife et qui s’est souvent opposé aux évêques américains les plus conservateurs).

M. McElroy s’est attaqué à la campagne visant à exclure de la communion les hommes politiques catholiques qui soutiennent l’avortement.

« Cela aura des conséquences extrêmement destructrices« , a écrit M. McElroy en mai 2021. « L’Eucharistie est utilisée comme une arme et un outil de guerre politique. Cela ne doit pas se produire.

« Le bilan de l’avortement est plus immédiat, mais le bilan à long terme du changement climatique incontrôlé est plus important et menace l’avenir même de l’humanité« , a déclaré McElroy dans un discours en 2020.

Cet article a été publié originellement par Church Militant (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Sound of Freedom entre dans l'histoire du box-office

Sound of Freedom entre dans l’histoire du box-office

La méthode universaliste et positive de Saint Thomas d'Aquin

La méthode universaliste et positive de Saint Thomas d’Aquin