in , ,

Nos sœurs religieuses sont une chance pour la France

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Nos sœurs religieuses sont une chance pour la France
Pauvres Sœurs de Sainte Claire – USA

Religieuses apostoliques ou encore contemplatives, nos sœurs religieuses donnant leur vie à Dieu, aux Français, au monde et à leurs congrégations sont une chance pour la France.

Je ne vais pas aller dans le détail, mais je vais vous expliquer avec simplicité la différence entre contemplatives et apostoliques.

Nos sœurs contemplatives ont pour mission de prier, de faire des louanges à Dieu, d’intercéder auprès du monde, elles partagent une vie de prière et de communion fraternelle, quittant rarement leur monastère.

Concernant nos sœurs apostoliques, elles ont des missions de prières également, mais bien souvent exercent directement auprès de la population, aide aux pauvres, soin des malades, enseignement…

Je m’étonne de voir très peu d’articles à leur sujet, assez délaissé par nos frères et pourtant, elles font un travail merveilleux pour nous auprès de Dieu. 

En allant faire mes courses, j’ai croisé en face de moi, une sœur, portant son habit religieux sans se soucier des regards d’autrui, elle le portait tout naturellement et elle rayonnait au milieu des gens tracassés, stressés, faisant leurs courses d’une manière mécanique, s’évanouissant dans leurs pensées.

L’armure contre le monde, comme l’explique si bien Claude Gravel, ( La Vie dans les communautés religieuses) :

« Très tôt, la jeune religieuse apprend que son costume est bien plus que les pièces d’étoffe que l’on a assemblées et cousues. C’est une armure, une protection contre les tentations du monde. Ce costume, qui la recouvre des pieds à la tête, ne laisse voir que son visage, encadré par une coiffe empesée qui bloque toute vision latérale. En encore ! Chez les hospitalières cloîtrées, en voile peut rapidement être abaissé et cacher la figure en cas de rencontre fortuite, interdite. Jeune, chaque novice a médité le mot de Louis Bourdaloue, le jésuite français du XVIIe siècle : “Ce bandeau qui couvre le front, cette quimpe, cette robe noire et ces voiles signifient pénitence et humilité. »

Ça nous appelle à les imiter, nous qui sommes des simples laïcs, à faire confiance en Dieu, à ne pas avoir peur d’afficher notre religion, notre appartenance à l’Église, peu importe que nous soyons dans une France à 90 % catholique ou à 5%. Peu importe que le monde autour de nous, nous regarde avec mépris, haine, violence, soutenons nos prêtres, nos sœurs dans leurs vœux, affichez votre croix autour du cou fièrement, parlez de Dieu à vos proches, vos amis, vos connaissances ou encore à l’étranger. 

J’aurais voulu demander à cette sœur, de placer ma famille dans ses prières, et qu’elle insiste sur mon cas, car comme Jésus le disait, je suis un « homme de peu de foi », peu d’intelligence et un pécheur. Masque oblige, foule, un peu de timidité en prime, cela m’a empêché d’aller lui parler et je rebondis pour dire, que bien trop souvent nous n’osons pas nous tourner auprès de nos frères et de nos sœurs afin de recevoir de l’aide, notre société nous a formaté dans un cocon égoïste, individualiste où il est mal vu d’appeler à l’aide.

En voyant cette sœur, j’ai eu envie de lui dire tellement de choses, comme la remercier pour le bien qu’elle adresse chaque jour à Notre Seigneur Jésus-Christ contre nos malheurs, nos péchés, nos offenses, la remercier d’être encore là et de se battre, de nous montrer l’exemple de ses profondes convictions, l’exemple de sa douce et inébranlable soumission, et en nous montrant par son habit, sa vie d’abandon à Dieu.

Sans oublier tous les souvenirs d’enfants, ça faisait très longtemps que je n’avais pas vu une sœur dans la rue en habit de religieuse, quand j’étais enfant, elles étaient bien plus présentes dans notre société et l’on ne remarque plus la chance que nous avions alors, nous savons maintenant ce que nous avons perdu par cette déchristianisation…

Et à aucun moment ne me suis-je demandé si cette sœur était, « « conciliaire » « tradi » « sédévac » ? », non, tous ces pseudos combats n’ont pas de place dans la rue, ce sont des combats de laïcs qui s’ennuient sur internet, qui ne savent pas quoi faire pour se faire remarquer, qui ne cherchent pas vraiment à évangéliser, mais surtout pour se rassurer d’avoir choisi le bon camp, d’être rassuré par autrui, qui de nous, peut dire réellement « c’est moi qui détiens la vérité » si ce n’est Dieu ?

J’ai reçu un message privé sur le forum du 18-25 hier, ce cléyou (frère en langue du forom) me reproche d’être un « sédévacantiste« , alors je lui demande naturellement pourquoi ? 

Car, me dit-il, la question numéro IX. des entretiens que je fais sur le site dans la catégorie « Les Dix » appel le Pape François, François uniquement, sans mentionner son titre de Pape et en posant la question à des gens qui rejettent le Pape, selon lui, c’est une insulte à l’Église.

La réponse que je lui ai faite, est simple, je l’ai appelé à ne pas juger, que même si je suis un « vilain conciliaire » aux yeux même des « sédévacantistes ou tradi », je porte les valeurs et la morale chrétienne, ainsi, je ne vois pas pourquoi je devrais interdire de recevoir quelqu’un qui ne pense pas comme moi, lui interdire de s’exprimer en le censurant pour ses idées contraires aux miennes. 

Concernant Arnaud Dumouch, lui dis-je, d’après toi n’a-t-il lui non plus pas le droit de s’exprimer sur mon site étant donné que sa théorie sur l’heure de la mort est décriée par beaucoup de monde et de tous les « camps » ?

Mon staff est à l’image de mes pensées, il y a un sédévacantiste, un tradi et deux conciliaires. Dans cette logique d’unité, il est normal que les questions posées représentent un peu chacun de nous. Ce n’est pas pour autant que nous ne débattons pas, ou que nous sommes tous d’accord non, mais au moins, on se respecte et on travaille ensemble.

J’ai dévié un peu du sujet principal, mais il était important de parler également de ça, il y a bien trop de haine en ce moment sur Internet entre catholiques, alors que nous avons déjà beaucoup d’ennemis à nos trousses. Unissons-nous, malgré nos différents, arrêtons d’entretenir de la haine et du jugement, chacun de nous pense détenir la vérité, mais nous sommes tous pareil, perdus.

En tout cas, que Dieu bénisse nos merveilleuses sœurs, que l’Esprit Saint fasse des vocations par millions dans le monde et en France, que notre Très Sainte Vierge protège les congrégations de sœurs.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un moudjahidine indonésien abattu par les forces indonésiennes

Un moudjahidine indonésien abattu par les forces indonésiennes

Avoir des enfants plutôt que des animaux de compagnie conseille le Pape

Avoir des enfants plutôt que des animaux de compagnie conseille le Pape