in , , , ,

Année jubilaire 2025 : Parole de l’organisateur, Mgr Fisichella

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le pro-préfet du Dicastère pour l’Évangélisation a parlé du sens de chaque jubilé, de la nécessité de l’espérance et des pèlerinages qui caractérisent les années saintes.

Suite à la publication de la bulle « Spes non confundit » (l’espérance ne déçoit pas, Rm 5, 5), avec laquelle le Pape convoque l’Année jubilaire 2025, Mgr Rino Fisichella, pro-préfet du Dicastère pour l’Évangélisation et promoteur de cette Année Sainte, a pris la parole sur Vatican News.

De l’ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre le 24 décembre prochain à sa clôture le 6 janvier 2026, la ville de Saint-Pierre et Saint-Paul espère accueillir 32 millions de personnes, dont au moins 100 000 pèlerins à pied, appelés « pèlerins de l’espérance« .

« Le monde est plongé dans un contexte de violence et de guerre« , a souligné Mgr Fisichella dans son entretien avec Vatican News.

« Le témoignage de l’espérance chrétienne est une nécessité. L’Église parle toujours de foi et de charité, mais nous avons négligé l’espérance. L’Année jubilaire devient l’occasion, le chemin pour placer au centre la Résurrection du Christ. Nous ne pouvons pas oublier que la vie de l’Église reste toujours l’annonce du Christ mort et ressuscité.« 

Expérimenter le pardon et la miséricorde de Dieu

Dans le temps jubilaire, consacré à la rémission des péchés, « le sens le plus profond du jubilé reste toujours l’expérience du pardon et de la miséricorde de Dieu, et cela sera encore plus important avec l’annonce de l’espérance. Pendant le jubilé, nous n’espérons pas seulement recevoir le pardon de Dieu. L’espérance devient une certitude, une expérience concrète à travers laquelle chacun de nous peut toucher la miséricorde et le pardon de Dieu« , a affirmé le prélat.

À lire aussi | Apprendre le latin durant une randonnée dans les montagnes du Wyoming

La signification des pèlerinages

En parlant des pèlerinages qui caractérisent les années jubilaires, Mgr Fisichella a affirmé que « le pèlerinage est, bien sûr, l’un des signes les plus importants du début de l’expérience jubilaire. Mais il symbolise également la vie de chacun de nous. C’est le chemin pour redécouvrir l’importance de la foi dans notre vie. Nous ne pouvons pas oublier que le monde entier est aujourd’hui entouré d’une nouvelle culture qui parle de technologies et d’intelligence artificielle. Les jeunes de 25 ans y baignent. Il semble que la foi n’ait plus beaucoup d’importance dans la vie des gens, car la technologie semble offrir les espoirs que nous désirons, mais nous devons passer de ces espoirs à l’espérance, et cela vient avec une foi qui se renforce chaque jour et par le témoignage d’une charité de plus en plus cohérente.« 

Bien que près de 32 millions de personnes soient attendues à Rome lors du Jubilé de l’année prochaine, « le jubilé doit également être vécu dans les églises locales. C’est pourquoi les évêques sont invités à vivre le jubilé de l’espérance avec solennité dans la prière, inaugurant l’année jubilaire dans leurs cathédrales, mais aussi en participant aux différentes expériences organisées à Rome avec le Saint-Père. Ces expériences peuvent être vécues dans les diocèses« , a conclu le prélat.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Apprendre le latin durant une randonnée dans les montagnes du Wyoming

Apprendre le latin durant une randonnée dans les montagnes du Wyoming

Réfutation du protestantisme par le Père Hervé Marie Hignard

Réfutation du protestantisme par le Père Hervé Marie Hignard