in , , , , ,

Bénédiction des couples gays par le Vatican ? Discutons-en !

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Les médias ont affirmé que « le pape offre une reconnaissance aux couples homosexuels, longtemps rejetés par l’Église catholique », suggérant un changement dans la position de l’Église.

Cependant, le document ne confirme pas cela, mais plutôt rappelle la position officielle de l’Église, précisant qu’il s’agit d’une bénédiction, non d’une reconnaissance officielle. Il souligne que le mariage est réservé à un homme et une femme dans le but de procréer, soulignant que c’est le seul dessein de Dieu. Récemment, le Vatican a réaffirmé que l’homosexualité était considérée comme un péché.

38. C’est pourquoi il ne faut ni promouvoir ni prévoir un rituel de bénédiction des couples en situation irrégulière, mais il ne faut pas non plus empêcher ou interdire la proximité de l’Église avec toute situation où l’on recherche l’aide de Dieu au moyen d’une simple bénédiction. Dans la courte prière qui peut précéder cette bénédiction spontanée, le ministre ordonné pourrait demander pour eux la paix, la santé, un esprit de patience, de dialogue et d’entraide, mais aussi la lumière et la force de Dieu pour pouvoir accomplir pleinement sa volonté.

Le document affirme que ce type de bénédictions «sont offertes à tous, sans rien demander», afin de «faire sentir à ces personnes qu’elles restent bénies malgré leurs graves erreurs», et «que le Père céleste continue à vouloir leur bien et à espérer qu’elles s’ouvrent finalement au bien». Ce qui est le cas pour tous péchés finalement, Dieu a en horreur notre péché, mais tout le monde reçoit quand même des grâces ici-bas.

Il existe «de nombreuses occasions où les personnes viennent spontanément demander une bénédiction, que ce soit lors de pèlerinages, dans des sanctuaires, ou même dans la rue lorsqu’elles rencontrent un prêtre», et de telles bénédictions «s’adressent à tous, personne ne doit en être exclu».

Par conséquent, tout en s’interdisant d’activer des «procédures ou des règles» dans ces circonstances, le ministre ordonné peut s’associer à la prière des personnes qui, «bien que vivant une union qui ne peut en aucun cas être comparée au mariage, désirent se confier au Seigneur et à sa miséricorde, invoquer son aide et être guidées vers une plus grande compréhension de son dessein d’amour et de vérité».

À lire aussi | Gaza : Dieu pleure à travers les yeux des enfants

Vous pouvez retrouver ma discussion d’hier soir sur ce sujet, où j’essaie de lire et de comprendre le document de manière catholique, évitant les excès de critique injustifiée.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

2 Commentaires

    • Le regard de la presse en général ainsi que du monde n’est pas un argument pour un propos catholique. Des controverses, il y en a toujours eu dans la république face à l’Église Catholique, même quand le propos est limpide et compréhensible. Tout est déjà rappelé dans le document, il n’y a donc aucun changement si ce n’est que le document met le prêtre face à ses responsabilités et face à sa damnation s’il a le malheur d’innover en faisant passer cette bénédiction sans s’être assuré du repentir, de l’envie pour eux de changer radicalement de comportement. Je crois que ce document, va pe