Ce que le rachat de Twitter par Elon Musk signifie pour les catholiques
in , , ,

Ce que le rachat de Twitter par Elon Musk signifie pour les catholiques


IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Ce que le rachat de Twitter par Elon Musk signifie pour les catholiques

Elon Musk – l’homme le plus riche du monde – a conclu lundi un accord pour acquérir Twitter pour environ 44 milliards de dollars. Cet accord intervient après que la plateforme de médias sociaux ait fait l’objet d’accusations croissantes de censure, notamment à l’encontre des voix catholiques et pro-vie. Que signifie donc cette opération pour les catholiques ?

Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a souligné l’importance de la liberté d’expression dans une déclaration annonçant son rachat de Twitter.

« La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne, et Twitter est la place publique numérique où les questions vitales pour l’avenir de l’humanité sont débattues« , a-t-il déclaré à propos de la plateforme qui compte près de 400 millions d’utilisateurs. Dans un tweet lundi, il a ajouté : « J’espère que même mes pires détracteurs resteront sur Twitter, car c’est ce que signifie la liberté d’expression.« 

Le père Edmund Waldstein, maître de conférences en théologie morale à l’Université philosophique et théologique du pape Benoît XVI à Heiligenkreuz, en Autriche, a déclaré à CNA que l’Église enseigne que les gens ont droit à la liberté d’expression.

À lire aussi | Pourquoi le corps glorifié de Christ avait-il encore des blessures ?

Dans une interview par courriel mardi, le père Waldstein a déclaré que le droit à la liberté d’expression découle du « devoir de rechercher et de servir la vérité« . Mais, a-t-il ajouté, l’enseignement de l’Église n’implique pas un droit illimité à la liberté d’expression.

« Il n’y a pas de droit de répandre des mensonges, ou des opinions fausses et nuisibles« , a-t-il expliqué. « Il n’y a pas de droit d’utiliser les communications sociales pour inciter à la haine et à la violence contre d’autres personnes ou groupes.« 

Il a ajouté que les grandes entreprises technologiques comme Facebook et Twitter ne devraient pas être les arbitres de la vérité dans le discours public. Au lieu de cela, a-t-il dit, ces entreprises « devraient être fortement réglementées par l’État pour s’assurer qu’elles n’utilisent pas leur pouvoir pour promouvoir des intérêts partisans.« 

Le père Waldstein a déclaré que la tâche de réglementer le discours relève généralement de la responsabilité de l’État et, en matière de théologie, de l’Église. Mais le père Waldstein a mis en garde contre le fait que l’autorité de l’État « est sapée lorsque l’État lui-même est engagé dans une fausse idéologie. » Il a cité en exemple la suppression de la liberté d’expression en Union soviétique et nous pouvons ajouter celle de l’occident également.

Le père Waldstein a déclaré que le Concile Vatican II enseigne que « l’ordre juridique doit protéger le droit d’exprimer sa propre opinion » (Gaudium et spes, §73). Il a ajouté que « cela inclut le droit d’utiliser les moyens de communication sociale dominants dans la société.« 

Les actions de Twitter ont de larges implications et ont eu un impact sur les articles de l’Agence catholique de presse. En janvier 2021, Catholic World Report a déclaré que son compte Twitter avait été temporairement verrouillé après avoir partagé un article publié par la Catholic News Agency décrivant le Dr Rachel Levine, nommée par Biden, comme « un homme biologique qui s’identifie comme une femme transgenre« . Un porte-parole de Twitter a ensuite déclaré à l’ANC : « La mesure d’exécution a été prise par erreur et a été annulée.« 

Des groupes pro-vie, dont Live Action et la Susan B. Anthony List, ont accusé Twitter et d’autres grandes entreprises technologiques de censure. Dans une chronologie intitulée « Censure du discours pro-vie par les grandes entreprises technologiques« , SBA List indique que « les archives publiques montrent que les grandes entreprises technologiques ont tendance à censurer le discours pro-vie, certaines allant même jusqu’à interdire complètement les comptes pro-vie« .

Dans un tweet mardi, la présidente de Live Action, Lila Rose, a énuméré quelques façons dont elle souhaitait qu’Elon Musk améliore Twitter. Elle a appelé à un traitement égal et transparent des opinions libérales et conservatrices, à la fin de la censure ou de la suppression des opinions pro-vie, et à l’interdiction effective de tout matériel de prédation d’enfants.

À lire en anglais sur NC Register

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire