in , , , , ,

Pourquoi le corps glorifié de Christ avait-il encore des blessures ?

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Pourquoi le corps glorifié de Christ avait-il encore des blessures ?
Pourquoi le corps glorifié de Christ avait-il encore des blessures ?
Pourquoi le corps glorifié de Christ avait-il encore des blessures ?

Plusieurs récits de la résurrection soulignent que Jésus a montré ses blessures aux disciples. À un certain niveau, nous pouvons comprendre qu’Il essayait de leur faire comprendre que le même Christ qui avait été crucifié se tenait devant eux ; Il n’était pas un fantôme ou une apparition ou simplement quelqu’un qui ressemblait à Jésus.

Lorsque Christ est ressuscité, Il a pris Son même vrai corps, mais il a manifesté une gloire parfaite. Lorsque nous nous lèverons le dernier jour, il en sera de même pour notre corps. Pourquoi, alors, les blessures du Christ étaient-elles visibles dans son corps glorifié ? Les blessures et les cicatrices ne sont-elles pas incompatibles avec un corps glorifié ?

Saint Thomas d’Aquin donne cinq raisons pour lesquelles les plaies du Christ conviennent à son corps glorifié. Ses réflexions, tirées de la Somme théologique III, Q. 54, Art. 4 , sont belles et poignantes.

Il convenait que l’âme du Christ à sa résurrection reprenne le corps avec ses cicatrices. En premier lieu, pour la propre gloire du Christ. Car dans Luc 24:40 il est dit qu’il a gardé ses cicatrices non pas parce qu’il ne pouvait pas les guérir, « mais pour les porter comme un trophée éternel de sa victoire ». C’est pourquoi Augustin dit (De Civ. Dei xxii) : « Peut-être verrons-nous dans ce royaume sur les corps des Martyrs les traces des blessures qu’ils ont portées pour le nom du Christ : car ce ne sera pas une difformité, mais une dignité en eux. ; et une certaine sorte de beauté brillera en eux, dans le corps, mais pas du corps.

À lire aussi | L’arrivée des premiers francs-maçons en France, d’Irlande et d’Écosse

Les plaies du Christ sont une dignité et non une difformité, un signe d’amour et non de perte, une indication d’obéissance et non de lourdeur. À travers ses blessures, le Seigneur peut dire : « Voici ce que le monde m’a fait, et pourtant je vis. Voici le prix de votre rédemption et la prodigalité de mon amour. »

Deuxièmement, pour confirmer le cœur des disciples quant à « la foi en sa résurrection » (Luc 24 :40).

C’est ce que les théologiens appellent la « continuité ». Les blessures démontrent que le corps qui est mort sur la croix est le même que les disciples voient debout devant eux. Jésus n’a pas pris ou façonné un nouveau corps ou un corps similaire ; Il est vraiment ressuscité. Le mot grec pour résurrection est anastase , qui signifie littéralement « se relever ». Le mot « résurrection » veut dire la même chose : re (encore) + surrexit (il se tient). Rien de tout cela ne serait vrai si un corps différent était devant eux, aussi semblable soit-il. Ainsi, les plaies du Christ confirment la vérité de la résurrection.

Troisièmement, « afin qu’en plaidant pour nous auprès du Père, il puisse toujours montrer la manière dont il a enduré la mort pour nous » (Luc 24:40).

Magnifique! L’image ici est celle du Fils, Jésus, montrant ses blessures à son Père et disant : « Regarde comme je les ai aimés, Père. Ayez pitié d’eux. »

Le livre des Hébreux dit : Jésus peut donc sauver jusqu’à l’extrême ceux qui s’approchent de Dieu par lui, puisqu’il vit toujours pour intercéder en leur faveur. Il convenait en effet que nous ayons un tel grand prêtre, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et élevé au-dessus des cieux. Il n’a pas besoin, comme ces grands prêtres, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, puis pour ceux du peuple, puisqu’il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même (He 7, 25-27).

Quatrièmement, « afin qu’il convainque ceux qui ont été rachetés par son sang, combien ils ont été aidés avec miséricorde, alors qu’il expose devant eux les traces de la même mort » (Luc 24:40) .

Pour ceux qui doutent de l’amour du Seigneur ou de sa compréhension de nos épreuves, les plaies du Christ parlent avec tendresse et clarté de son amour et du prix qu’il était prêt à payer pour nous. Ses blessures sont un témoignage plus éloquent que n’importe quel mot pourrait l’être. Dieu est-il miséricordieux ? Dieu comprend-il ou se soucie-t-il de notre condition ? Regardez les blessures du Christ; demeurez en eux; abritez-vous en eux.

Enfin, « afin qu’au jour du jugement, il leur reproche leur juste condamnation » (Luc 24:40). Par conséquent, comme le dit Augustin (De Symb. ii) : « … Ainsi [le Christ] montrera ses blessures à ses ennemis, afin que celui qui est la Vérité les convainque, en disant : ‘Voici l’homme que vous avez crucifié ; voyez les blessures que vous avez infligées ; reconnaissez le côté que vous avez percé, puisqu’il a été ouvert par vous et pour vous, mais vous n’y entrez pas.

Parole si puissante et si émouvante, en l’occurrence de saint Augustin. Il y a aussi une réfutation de l’idée que Dieu est tout simplement dur le Jour du Jugement. En effet, il dira : « J’ai enduré la souffrance de votre part par amour pour vous. Lorsque j’étais sur la croix, le soldat m’a percé le côté. Mon cœur était littéralement ouvert pour vous et vous ne vouliez toujours pas entrer. Que pouvais-je faire de plus que de permettre à tes propres péchés d’être ta rédemption ? Et pourtant, tu as refusé. »

Bien qu’ils aient reçu des grâces à vie et des faveurs et bénédictions imméritées, malgré l’appel de Dieu qui résonne dans leurs profondeurs, beaucoup refusent encore l’offre de Dieu. C’est une tragédie que certains cœurs soient si endurcis. Les plaies du Christ témoignent de la justice du seul (et dernier) recours de Dieu : leur permettre de vivre loin de Lui. En acceptant le choix de leur libre arbitre, le dernier acte de Dieu est simplement de reconnaître leur refus et de dire : « tu n’entreras pas ».

Demeurez dans les plaies du Christ.

Monseigneur Charles Pope de la Communauté en mission

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

L'arrivée des premiers francs-maçons en France, d'Irlande et d'Écosse

L’arrivée des premiers francs-maçons en France, d’Irlande et d’Écosse

Ce que le rachat de Twitter par Elon Musk signifie pour les catholiques

Ce que le rachat de Twitter par Elon Musk signifie pour les catholiques