in , ,

Jeffrey Sachs nommé aux sciences sociales par le Pape

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Jeffrey Sachs nommé aux sciences sociales par le Pape

Jeffrey Sachs a été nommé membre de l’Académie pontificale des sciences sociales le lundi 25 octobre. Cet économiste est un fanatique néo-malthusien, pro-avortement convaincu et théoricien du contrôle de la population.

Selon les statuts de l’Académie pontificale des sciences sociales, les candidats à l’adhésion sont proposés au président de l’organisme par au moins deux membres en exercice.

Le Conseil de l’Académie présente à l’Académie une liste de candidats pour chaque vacance. L’Assemblée procède à un vote secret pour indiquer l’ordre de préférence dans lequel les candidats doivent être proposés au Souverain Pontife.

Les académiciens sont nommés pour un mandat de 10 ans et peuvent être renouvelés directement par le Souverain Pontife après consultation du Président et du Conseil de l’Académie. Les académiciens peuvent également démissionner.

Le bureau de presse du Saint-Siège a déclaré le 25 octobre que le pape avait nommé Sachs comme « membre ordinaire » de l’académie fondée en 1994 par le pape Jean-Paul II pour promouvoir l’étude et le progrès des sciences sociales.

Sachs, le directeur du Center for Sustainable Development de l’Université Columbia à New York, a été un visiteur fréquent au Vatican ces dernières années.

L’homme de 66 ans a été conférencier invité dans au moins six conférences du Vatican en 2019-2020, donnant des conférences sur des sujets allant de l’éducation à l’éthique.

Le président du Réseau des solutions de développement durable des Nations Unies a également participé au synode amazonien en octobre 2019 et à l’événement virtuel international « L’économie de Francesco » en novembre 2020.

Sachs, qui a été conseiller de trois secrétaires généraux des Nations Unies, a plaidé pour une réduction des taux de fécondité dans les pays en développement grâce à la diffusion de la contraception, un point de vue en contradiction avec l’enseignement catholique.

« Le succès de la réduction des taux de fécondité élevés dépend du maintien des filles à l’école, de la survie des enfants et de l’accès à la planification familiale et aux contraceptifs modernes », écrivait-il en 2011.

Le CNA a interrogé Mgr Marcelo Sánchez Sorondo, chancelier de l’Académie pontificale des sciences sociales, à propos de cette déclaration en février 2020.

Sorondo a répondu que Sachs avait fait ce commentaire en 2011. « Maintenant, il a changé« , a déclaré l’évêque argentin.

Il a expliqué que Sachs était apparu avec une telle fréquence aux conférences du Vatican « parce qu’il intègre le magistère de l’Église et du pape François dans l’économie en mettant la personne humaine et le bien commun au centre ».

L’AIIC a demandé à Sachs en février 2020 comment son plaidoyer en faveur de la réduction des taux de fécondité et de la contraception correspondait au sens du pape François de « l’écologie humaine intégrale » et s’il pensait qu’il était juste que les personnes du monde développé préconisent des choix de mode de vie à ceux des pays en développement. monde.

À lire aussi | Des jeudis match pour les célibataires catholiques

Sachs a répondu qu’il était tout à fait d’accord avec le soutien du pape François à la ‘parentalité responsable‘, comme également énoncé par le pape saint Paul VI. Cette idée signifie que les familles, c’est-à-dire les mères et les pères ensemble, devraient prendre une décision rationnelle d’avoir des enfants en fonction de leur situation en mettant l’accent sur leur épanouissement.

Sachs est conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU António Guterres sur les 17 objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les États membres de l’ONU en 2015 dans une résolution intitulée Agenda 2030.

La cible 5.6 des ODD est de

« Assurer l’accès universel à la santé sexuelle et reproductive et aux droits en matière de reproduction, comme convenu conformément au Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement et le Programme d’action de Beijing et les documents finals de leurs conférences d’examen ».

Sachs a déclaré à l’AIIC en 2020 :

« L’accès à l’avortement est un choix laissé à chaque nation. Les Objectifs de développement durable et l’Agenda 2030 ne mentionnent pas l’avortement et ne font pas la promotion de l’avortement. »

Sachs est né le 5 novembre 1954 à Detroit, Michigan. Il est diplômé en économie de l’Université Harvard. Il a enseigné à Harvard et a été directeur de l’ Earth Institute de l’Université Columbia.

Le magazine Time l’a nommé à deux reprises parmi les 100 dirigeants mondiaux les plus influents et le magazine Economist l’a classé parmi les trois économistes vivants les plus influents.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire