in , , , , , ,

La surpopulation mondiale est un mythe promu par des milliardaires

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L’idée moralement choquante qu’il puisse exister une « crise de surpopulation » a été promu par des personnes puissantes qui ont dépensé des milliards de dollars pour l’imposer aux populations mondiales.

La Division de la population des Nations unies (DPNU) prévoit que nous atteindrons 8 milliards d’habitants ce 15 novembre. Il ne fait aucun doute que les suspects habituels vont nous dire que nous sommes déjà trop nombreux sur la planète.

Plutôt que de nous préparer au barrage de propagande apocalyptique qui ne manquera pas d’arriver, passons à l’offensive : Sans excuses ni équivoques, nous accueillons le 8 milliardième Bébé !

Avec la baisse de la fécondité dans le monde, nous avons plus que jamais besoin de bébés. Elon Musk a dit : « Si les gens n’ont pas plus d’enfants, la civilisation s’effondrera. » Les pénuries de main-d’œuvre que connaissent aujourd’hui de nombreuses entreprises sont un avant-goût de ce à quoi le monde ressemblera lorsque la population commencera réellement à décliner.

L’idée qu’il y a trop de gens est moralement choquante. Qui a exactement le droit de faire une telle déclaration ? Trop de gens dans quel but ? Trop de gens selon quelles définitions ?

Lorsque nous commencerons à nous inquiéter du « trop de gens« , les plans pour « faire quelque chose à ce sujet » ne tarderont pas à suivre. Nous avons déjà vu des décennies de propagande et de politiques orientant les choix reproductifs des gens ici en Occident. En Chine, nous avons vu des décennies de contrôle total des choix des gens par le biais de la fameuse politique de l’enfant unique.

Thomas Malthus pensait que le monde était surpeuplé à la fin du 18e siècle, alors que nous étions un milliard. Il prédisait une famine massive. Lorsque Paul Ehrlich a écrit The Population Bomb en 1968, la population mondiale était de 3,6 milliards d’habitants. Il a prédit une famine mondiale dans les années 1970. Cela ne s’est jamais produit.

En fait, le monde se porte mieux en termes matériels qu’il ne l’a jamais été. De plus en plus de personnes sont sorties de la pauvreté. Selon les estimations de la Banque mondiale, 36,3 % de la population mondiale vivait dans la pauvreté en 1990. En 2019, à peine 8,6 % des habitants de la planète étaient pauvres selon ces mêmes mesures. Ces chiffres étonnants ne semblent pas ralentir les prophètes de malheur qui prétendent qu’il y a trop de gens.

Il est vrai que la population augmente, même si les taux de fécondité ont baissé partout dans le monde. Cela s’explique par le fait que les gens vivent plus longtemps. Prenons l’exemple des Philippines. Leur population est passée de 28 millions à 112 millions entre 1960 et 2020. Je ne sais pas pour vous, mais dans mon esprit, plus de Philippins est une bonne chose ! Néanmoins, cette augmentation de la population a été l’excuse donnée par les « experts » occidentaux pour imposer la loi sur la procréation de 2012 au peuple philippin. « Trop de gens« , n’est-ce pas ?

L’alarmisme démographique cache ces faits : L’indice synthétique de fécondité aux Philippines est passé de 7,15 naissances par femme en 1960 à 3,2 en 2010, et maintenant à 2,53 naissances par femme en 2020. De quoi se plaignent les contrôleurs des naissances ? De ce dernier demi-enfant par femme ? Allez vous faire voir !

Considérez maintenant ces faits : Le taux de mortalité infantile aux Philippines est passé de 68,05 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1960 à 18,12 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2020. Moins de bébés meurent. Oui ! Une bonne nouvelle pour tout le monde ! L’espérance de vie aux Philippines est passée de 61 ans à 71 ans au cours de la même période. Les gens vivent plus longtemps ! Oui !

Oui, la population augmente, mais pas parce que nous nous reproduisons comme des lapins. C’est parce que nous ne tombons plus comme des mouches.

Pourtant, des gens riches et puissants ont dépensé littéralement des milliards de dollars pour nous convaincre qu’il y a une « crise de surpopulation« . Ces opposants se plaignent, en fait, que les gens vivent plus longtemps. Soit cela, soit ils ne savent pas de quoi ils parlent.

Les prophètes de malheur oublient que chaque nouvelle personne est plus qu’un consommateur, une bouche de plus à nourrir. Chaque nouvelle personne est potentiellement un producteur, une paire de mains. Le regretté et grand Julian Simon a souligné que l’esprit humain, avec son imagination, son ingéniosité et sa motivation à aider les autres, est la ressource ultime dans son livre magistral du même nom.

Ainsi, ici, à l’Institut Ruth, nous surveillerons l’horloge de la population mondiale pour voir si elle atteint les 8 milliards. Nous savons qu’il n’est pas possible de savoir exactement qui sera ce 8 milliardième bébé, ni quand il ou elle naîtra.

Peut-être que ce bébé sera un garçon au Nigeria, et qu’il arrivera précisément le 15 novembre à minuit, heure de Greenwich. Peut-être que ce bébé sera une fille aux Philippines. Ou peut-être que des jumeaux en France nous feront franchir le cap quelques jours plus tard.

Peu importe. Nous attendons avec impatience ce bébé. Nous avons une lettre que nous allons adresser à tous les bébés nés en novembre et à leurs parents. La lettre commence comme ceci :

Cher 8 milliardième Bébé,

Nous sommes heureux que tu sois là. En fait, nous sommes tellement heureux que nous voulons remercier ta mère et ton père de t’avoir mis au monde.

Sache que nous ne sommes pas le moins du monde inquiets de ton « empreinte carbone« . Nous te considérerons toujours comme un cadeau pour le monde. Nous nous moquons de l’endroit où tu vis, de la religion de ta famille ou de ta race. Notre souhait pour toi est le même : que ta mère et ton père t’aiment et s’aiment l’un l’autre toute ta vie.

Et la lettre se termine ainsi :

Nos petits nous ont appris à aimer. Chacun d’entre eux, chacun d’entre vous, est aimé par quelqu’un !

Dieu, en particulier, vous aime. Et c’est la vraie raison pour laquelle vous êtes ici. Dieu t’a créé à son image et à sa ressemblance. Personne ne reflétera jamais l’image de Dieu exactement de la même manière que toi. N’est-ce pas incroyable ? Dieu veut que tu sois là. C’est suffisant pour nous !

Alors, petit Bébé, bienvenue dans le monde ! Nous remercions Dieu pour toi. Nous remercions ta mère et ton père de t’avoir eu ! Quoi que ta vie puisse t’apporter, tu fais partie de la famille humaine. Nous sommes heureux que tu sois là !

Sincèrement,

Vos amis de l’Institut Ruth.

À lire aussi | L’alliance contre-nature de Mgr Bätzing et du Cardinal Grech

Joignez-vous à nous pour accueillir le bébé 8 milliards dans le monde ! Joignez-vous à nous pour remercier les parents du monde entier qui mettent des enfants au monde, nous permettant ainsi à tous d’avoir un avenir sur cette terre. J’espère que vous partagerez ce message d’encouragement avec les nouveaux bébés et leurs parents !

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

L'alliance contre-nature de Mgr Bätzing et du Cardinal Grech

L’alliance contre-nature de Mgr Bätzing et du Cardinal Grech

Un Évêque mexicain exige de pouvoir vivre en toute sécurité

Un Évêque mexicain exige de pouvoir vivre en toute sécurité