in , , ,

L’Académie pontificale pour la vie défend Mgr Paglia

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
L'Académie pontificale pour la vie défend Mgr Paglia

Le président de l’académie pontificale a déclaré à la télévision italienne : « Je crois qu’à l’heure actuelle, la loi 194 (avortement) est un pilier de notre société« . Le porte-parole de l’Académie pontificale pour la vie a déclaré par la suite que le mot « pilier » avait été sorti de son contexte.

L’Académie pontificale pour la vie a clarifié lundi les propos tenus par le président de l’académie à la télévision italienne, selon lesquels la loi légalisant l’avortement en Italie était un « pilier de la société.« 

Les propos de l’archevêque Vincenzo Paglia avaient été sortis de leur contexte, a indiqué un porte-parole dans un communiqué envoyé à CNA sur demande.

« L’intention de cette déclaration n’était pas de porter un jugement de valeur sur la loi, mais d’affirmer qu’il est pratiquement impossible d’abolir la loi 194, car elle est désormais une partie structurelle de la législation pertinente« , a expliqué Fabrizio Mastrofini.

« Il y a donc beaucoup à dire sur la qualité du ‘pilier’« .

Dans son interview à la télévision publique italienne Rai Tre, Mgr Paglia a déclaré : « Je crois qu’à ce stade, la loi 194 est un pilier de notre société.« 

La « loi 194 » italienne, établie en 1978, a rendu l’avortement légal pour toute raison dans les 90 premiers jours de la grossesse et, par la suite, pour des raisons spécifiques sur recommandation d’un médecin.

L’archevêque Paglia a déclaré à la télévision italienne : « À mon avis, et je l’ai écrit, je voudrais que l’on mette davantage l’accent sur la partie dont on parle peu, à savoir le droit à la maternité, pour voir notre pays grandir, face au drame d’un déséquilibre générationnel tout à fait dramatique.« 

Le prélat a ajouté qu’il « exhorte [les gens] à regarder avec confiance un pays qui veut vivre dans la liberté, le développement et le progrès, et je pense que la crise de la natalité est un problème sur lequel nous n’avons malheureusement pas réfléchi, et il est déjà tard.« 

Les propos de Mgr Paglia ont suscité de vives critiques, un commentateur italien écrivant dans La Nuova Bussola Quotidiana : « Nous avons touché le fond. Nous sommes à un point de non-retour, au point zéro de la moralité, de la foi, du raisonnable et de la cohérence. Nous avons le président d’une académie fondée pour protéger la vie qui protège une loi qui détruit la vie.« 

Un porte-parole pro-vie a également critiqué le choix des mots de l’archevêque.

« Nous ne comprenons pas comment une loi qui supprime des vies humaines innocentes et sans défense peut être un ‘pilier’ de la société« , a déclaré Jacob Coghe de Pro Vita & Famiglia.

Le porte-parole de l’Académie pontificale pour la vie a qualifié certaines des réactions aux remarques de « plus que spécieuses, voire insultantes. » Mastrofini a également déclaré que le mot « pilier » avait été sorti de son contexte.

« Mgr Paglia, dans la même interview, a fortement souligné l’urgence de promouvoir la partie de la loi qui concerne la protection et la promotion de la maternité« , poursuit le communiqué de l’académie.

« Qu’ensuite la loi puisse, voire doive, être améliorée dans le sens d’une protection plus complète de l’enfant à naître est plus que souhaitable, en prenant soin d’éviter le risque d’aggraver la situation, comme cela s’est malheureusement produit dans certains cas.« 

Dans le passé, précise le communiqué de l’académie, Mgr Paglia avait parlé « de la protection et de la promotion de la vie à toutes les étapes du développement (de la conception à la mort) et dans toutes les situations« , comme « les enfants, les femmes, les prisonniers, les condamnés à mort, les migrants, les personnes âgées.« 

L’Académie pontificale pour la vie a récemment fait l’objet de controverses au sujet d’un livre et de déclarations faites sur les médias sociaux.

Fin juin, le compte Twitter officiel de l’académie a commencé à faire la promotion d’un livre publié par le Vatican, qui synthétise un séminaire de 2021 sur l’éthique, au cours duquel un participant a discuté de « l’éventuelle légitimité de la contraception dans certains cas« .

L’académie pontificale a indiqué dans un communiqué de presse du 8 août que le séminaire abordait « toutes les questions liées à l’éthique de la vie (…) y compris la contraception et la morale sexuelle matrimoniale. » L’euthanasie était également un sujet du séminaire.

Certains des messages promotionnels du séminaire et du livre qui a suivi ont été critiqués par les médias et par des utilisateurs catholiques de Twitter qui ont déclaré qu’ils présentaient des informations erronées ou confuses sur les enseignements de l’Église.

L’Académie pontificale pour la vie a été fondée par le pape Jean-Paul II et le professeur Jérôme Lejeune en 1994. Le pape François a nommé Mgr Paglia président de l’académie en 2016. L’institution se consacre à la promotion de l’éthique de vie cohérente de l’Église.

En novembre 2016, l’académie a fait l’objet d’une controverse après que Mgr Paglia a supprimé l’obligation pour les membres de l’académie de signer une déclaration promettant de défendre la vie en conformité avec le magistère de l’Église.

À lire aussi | Le Pape François ouvre la Porte Sainte à L’Aquila après 728 ans

Depuis la légalisation de l’avortement en Italie, on estime que plus de 6 millions d’enfants ont été tués.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic RegisterLien de l’article ). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le Pape François ouvre la Porte Sainte à L'Aquila après 728 ans

Le Pape François ouvre la Porte Sainte à L’Aquila après 728 ans

Mexique : le Saint-Sacrement vole en hélicoptère contre le trafic

Mexique : le Saint-Sacrement vole en hélicoptère contre le trafic