in , , ,

Le Brésil condamne désormais la critique du lobby LGBT

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

La Cour suprême du Brésil condamne désormais pénalement les injures à l’encontre des gays, lesbiennes et du lobby LGBT.

Cette résolution, approuvée par une écrasante majorité de neuf voix contre une, émanant des juges de la plus haute instance juridique du pays, a été issue d’un vote en ligne conclu dans la nuit de lundi à mardi.

Edson Fachin, qui a assumé la responsabilité du jugement au sein de la Cour suprême, considère cette démarche comme un « impératif constitutionnel » pour contrer le sentiment d’impuissance des victimes confrontées aux « injures lancées » contre les individus de la communauté LGBT+.

En 2019, la Cour suprême avait déjà assimilé l’homophobie à un délit analogue au racisme. Toutefois, la répression des offenses homophobes spécifiques, dirigées contre des individus particuliers et non pas envers l’ensemble de la communauté LGBT+, n’avait pas été pleinement consacrée. C’est ce vide que l’association ABGLT a cherché à combler en saisissant la Haute Cour, arguant que nombre de cas d’homophobie restaient impunis.

Désormais, toute personne reconnue coupable d’avoir proféré des injures homophobes encourt une peine d’emprisonnement de deux à cinq ans. Cette décision rejoint la tendance mondiale, notamment en Europe, où l’incrimination des injures homophobes est conçue comme un mécanisme offensif de sanction empêchant même la simple critique et englobant une variété d’expressions, y compris les discours religieux qui critiquent et condamnent l’homosexualité.

À lire aussi | Leigh-Allyn Baker, ex-star Disney, passe de pro-choix à pro-vie

Cette approche, également observée ailleurs, soulève des questions complexes sur la liberté d’expression. Les frontières entre la critique religieuse et les discours offensants peuvent être floues, et matière à interprétation selon avec quel œil idéologique celui-ci est jugé. Cela demande normalement une attention minutieuse pour éviter de restreindre injustement la liberté de croyance tout en préservant les valeurs religieuse et le respect de Dieu.

« Une victoire contre la phobie LGBT« ,

Le député travesti Erika Hilton, membre du parti de gauche PSOL, a exprimé sa joie de manière éclatante sur la plateforme X.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Leigh-Allyn Baker, ex-star Disney, passe de pro-choix à pro-vie

Leigh-Allyn Baker, ex-star Disney, passe de pro-choix à pro-vie

L'école primaire et l'instituteur sous l'Ancien Régime

L’école primaire et l’instituteur sous l’Ancien Régime