in ,

Le cardinal Charles Bo prie pour les victimes du « Massacre de Noël »

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Le cardinal Charles Bo prie pour les victimes du "Massacre de Noël"

Le cardinal Charles Bo de Yangon a lancé un appel au gouvernement et aux forces de l’opposition pour qu’ils mettent fin à la violence et engagent un dialogue pacifique.

Le meurtre d’au moins 38 civils dans le village de Mo So au Myanmar « est une atrocité déchirante et horrible que je condamne pleinement et sans réserve de tout mon cœur », a déclaré Bo dans son message du 26 décembre. .

Il a offert des prières pour les victimes, leurs familles et les survivants d’un « acte inqualifiable et méprisable de barbarie inhumaine ».

« Le fait que les corps des personnes tuées, brûlées et mutilées aient été retrouvés le jour de Noël rend cette tragédie épouvantable encore plus poignante et écœurante », a-t-il déclaré, notant que, alors que le reste du monde célébrait la naissance du Christ avec joie, les habitants du village de Mo So ont subi la mort, le choc et la destruction.

Au moins 38 personnes, dont des enfants, ont été tuées à la fin de la semaine dernière lors d’une attaque de l’armée birmane dans une région du pays où les combats se sont intensifiés entre les groupes de résistance et les forces de la junte.

À lire aussi | Le suicide culturel de l’occident moderne après son abandon de la foi

Save the Children a déclaré que des membres de l’armée birmane auraient forcé des personnes à descendre de leur voiture, en arrêtant certaines, en tuant d’autres et en brûlant leurs corps.

Le Myanmar est dans la tourmente depuis qu’un coup d’État militaire en février dernier a renversé le gouvernement élu de la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi, qui a été jugée pour fraude électorale et a été emprisonnée au début du mois.

À la suite du coup d’État, les « Forces de défense du peuple » (PDF) résistantes au contrôle militaire se sont multipliées dans tout le pays et se sont affrontées avec les forces gouvernementales dans un conflit qui s’est transformé en une impasse sanglante, les deux parties refusant de reculer.

Plus de 1 300 personnes ont été tuées par les forces de sécurité dans leur tentative d’écraser la résistance et environ 11 000 autres ont été arrêtées, selon le groupe de défense de l’Association d’assistance aux prisonniers politiques.

Les agences des Nations Unies, les groupes de défense des droits humains et les journalistes locaux ont documenté le chaos et ont appelé la junte militaire du Myanmar à s’abstenir de toute violence et à garantir que l’aide humanitaire parvient aux personnes déplacées par les combats.

Le gouvernement d’unité nationale (NUG) du Myanmar a qualifié l’attaque de Kayah de « massacre de Noël » et a accusé les troupes de la junte d’avoir détenu « un nombre non confirmé de [villageois] et de voyageurs » et de détruire leurs propriétés.

« Alors que le monde célèbre Noël et son message de paix, le NUG réitère ses demandes à la communauté internationale d’agir immédiatement et de manière décisive pour mettre fin à l’escalade des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité contre le peuple birman« , indique le communiqué du NUG.

L’armée birmane, dans sa propre déclaration, a déclaré avoir abattu un nombre indéterminé de « terroristes armés » appartenant aux forces de l’opposition dans le village, qui, selon eux, voyageaient dans sept véhicules différents et ne se sont pas arrêtés sur ordre de l’armée.

Le pape François a prié pour la paix au Myanmar lors de son discours annuel de Noël samedi, affirmant que c’est devenu un lieu « où l’intolérance et la violence ciblent assez souvent la communauté chrétienne et ses lieux de culte, assombrissant le visage pacifique de ce peuple« .

Dans sa déclaration, Bo a déclaré que l’ensemble du Myanmar « est désormais une zone de guerre« .

À lire sur Crux

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le suicide culturel de l'occident moderne après son abandon de la foi

Le suicide culturel de l’occident moderne après son abandon de la foi

Le cardinal Cupich émet de nouvelles restrictions sur les messes latines

Le cardinal Cupich émet de nouvelles restrictions sur les messes latines