in , , ,

Le nombre total d’avortements a diminué de 6 % aux États-Unis

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L’initiative WeCount de la Society of Family Planning a indiqué vendredi qu’il y avait eu 5 270 avortements de moins en juillet et 5 400 de moins en août après la décision de la Cour suprême du 24 juin dans l’affaire Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, qui a annulé l’arrêt Roe et permis aux États de décider de leur politique en matière d’avortement.

Plus de 10 000 bébés à naître sont en vie aujourd’hui grâce à la décision de la Cour suprême d’annuler l’arrêt Roe v. Wade, selon un nouveau rapport d’un groupe pro-avortement.

Selon WeCount, les avortements ont diminué presque jusqu’à zéro dans les États où l’avortement est interdit, mais ils ont augmenté dans de nombreux États où l’avortement est resté légal. En août, moins de 10 avortements ont été pratiqués dans chacun des États suivants : Alabama, Arkansas, Kentucky, Louisiane, Mississippi, Missouri, Dakota du Nord, Oklahoma, Dakota du Sud et Wisconsin. WeCount a également identifié certains des États où l’avortement a le plus augmenté : la Caroline du Nord (37 %), le Kansas (36 %), le Colorado (33 %) et l’Illinois (28 %).

Dans les deux mois qui ont suivi l’affaire Dobbs, le nombre de femmes ayant subi un avortement a diminué de 10 670, soit 6 %, selon le groupe. Si ces chiffres devaient se maintenir, a souligné FiveThirtyEight, plus de 60 000 vies pourraient être sauvées de l’avortement en une seule année.

Les organisations de recherche pro-vie ont applaudi ces résultats.

« Les résultats du projet WeCount confirment que les lois pro-vie sauvent des vies« , a déclaré à CNA Chuck Donovan, président de l’Institut Charlotte Lozier, l’organe de recherche de SBA Pro-Life America. « Il n’y a rien de tel que la naissance d’un nouveau bébé, et ces lois se traduiront par ce miracle des milliers de fois« .

Il a souligné que certains États soutiennent des alternatives à l’avortement qui confirment la vie.

« L’industrie de l’avortement n’a qu’un seul message pour les femmes : vous ne pouvez pas le faire. Nous remplaçons maintenant cela par quelque chose de mieux : vous pouvez le faire, et nous serons là pour vous soutenir« , a-t-il poursuivi. « Déjà, les États pro-vie se sont mobilisés pour soutenir les femmes et les familles – le Texas à lui seul a budgétisé plus de 100 millions de dollars pour donner aux femmes de vraies options.« 

Pour l’étude, WeCount s’est appuyé sur un mélange de rapports et d’estimations. Le groupe dit avoir développé une base de données de toutes les cliniques, cabinets médicaux privés, hôpitaux et fournisseurs d’avortements virtuels des États-Unis. Parmi tous les prestataires identifiés, 79 % ont accepté de participer, ce qui représente environ 82 % de tous les avortements pratiqués dans le pays.

WeCount a examiné et comparé les données d’avril à août 2022. Il a constaté que le nombre estimé d’avortements pratiqués par un clinicien a diminué, passant de 85 020 avortements en avril à 79 620 en août. Il a également indiqué que le taux national d’avortement a diminué, passant de 14 pour 1 000 femmes en âge de procréer en avril à 13 pour 1 000 en août.

Le groupe a noté que les avortements pratiqués dans des établissements virtuels seulement ont augmenté, passant de 2 830 en avril à 3 780 en août. Ces chiffres représentent une augmentation de 33% du nombre d’avortements par des services uniquement virtuels, a déclaré le groupe.

Comme indiqué ci-dessus, les avortements ont largement diminué dans les États qui ont restreint l’avortement. En comparant les mois d’avril et d’août, le groupe a constaté une diminution de 95 % du nombre d’avortements dans les États où l’avortement était interdit ou sévèrement limité. Il a constaté une diminution de 32% du nombre d’avortements dans les États où l’avortement était restreint. Dans le même temps, le groupe a enregistré une augmentation de 11% du nombre d’avortements dans les États où l’avortement était légal.

À lire aussi L’appel à une Église plus inclusive ? Elle l’est déjà

« Dans l’ensemble, le nombre mensuel d’avortements a diminué d’avril 2022 à août 2022, ce qui indique que plusieurs milliers de femmes enceintes vivant dans des États où l’avortement est interdit ou limité n’ont pas pu se déplacer pour recevoir des soins liés à l’avortement« , peut-on lire dans le communiqué du groupe.

L’étude énumère plusieurs limites, notamment l’impossibilité de comptabiliser les avortements « autogérés », c’est-à-dire les avortements réalisés en dehors du système de santé officiel.

Planned Parenthood, qui a participé à l’élaboration du rapport WeCount, n’a pas fait de commentaire au moment de la publication.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

L'aumônier Willie Doyle sera-t-il le prochain saint de l'Irlande ?

L’aumônier Willie Doyle sera-t-il le prochain saint de l’Irlande ?

Détruire les mythes des incultes contre les Croisades Catholiques

Détruire les mythes des incultes contre les Croisades Catholiques