in ,

Le traditionalisme séduit de plus en plus de jeunes catholiques


Imprimer cette publication Imprimer cette publication

Pendant les temps troubles que nous vivons aujourd’hui, pendant que le catholicisme « moderniste » finit sa longue descente avec toujours moins de fidèles chaque année, un nombre de prêtres de plus en plus bas, attenant des records. Les jeunes esseulés ne se retrouvent plus dans l’Église actuelle. Mais une lueur d’espoir vient déranger la progression constante de la perdition de la foi. Les jeunes semblent se tourner vers un retour aux sources, vers le catholicisme traditionalistes.

C’est dans les chapelles où, le prêtre, dos aux fidèles pour se mettre devant la croix, que les jeunes âmes se tournent. Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas et à assister aux messes dites « traditionalistes ». Certains proviennent des milieux catholiques « modernes » et d’autres sont tout simplement des convertis. Mais pourquoi ce besoin chez la jeunesse de  » renouer avec le passé  » ?

C’est un retour à la tradition chez les jeunes catholiques traditionalistes

Dans un monde où les traditions ont quasiment disparu. Où l’histoire est vue comme un lointain souvenir honteux qu’il faut à tout prix oublier. Où le moderne a triomphé du passé. Un besoin se fait ressentir dans les cœurs des jeunes. Une volonté de refus d’oublier d’où ils viennent, une volonté de renouer avec le passé. D’être fier de l’héritage laissé par leurs aînés.

C’est grâce à tout cela que le catholicisme traditionaliste est en plein essor, comme nous le montre notre dernière enquête sur la montée en chiffre des traditionalistes.

Dans les messes « tradis » célébrées en rite tridentin (prêtre face au tabernacle), le nombre de fidèles est en pleine expansion. Très loin de plaire à certains catholiques comme l’écrivain Henri Tincq dans son livre « La Grande Peur des catholiques de France », qui n’hésite pas à cracher sa haine contre les « catho-identitaire » pendant que les églises sont désertées.

Le Pape lui-même n’hésite pas à restreindre les messes tridentines avec le « Traditionis Custodes » paru il y a quelques mois. Quand l’Église en Occident ne cesse de perdre du terrain, c’est sur les tradis, toujours plus nombreux, que l’on tape alors que l’Église est entourée de toute part par ses ennemis.

Source

Les jeunes catholiques traditionaliste.


Imprimer cette publication Imprimer cette publication

Aider Lecatho en faisant un don

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire