in , , ,

Les Évêques philippins mettent en garde contre les FM catholiques

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Les Évêques philippins ont clarifié leur position sur une fraternité canoniquement interdite, les francs-maçons, à la suite d’allégations selon lesquelles un nombre croissant de ses membres participent à des activités ecclésiastiques.

La Commission de la doctrine de la foi de la Conférence des évêques catholiques des Philippines a publié une déclaration le 24 mars pour réitérer sa position sur les francs-maçons libres et acceptés des Philippines.

La hiérarchie philippine, « depuis 1954 jusqu’à aujourd’hui« , a toujours défendu la position du magistère catholique sur « l’inacceptabilité de la maçonnerie, étant donné ses graves erreurs », tant dans ses principes philosophiques que dans ses pratiques, a déclaré la commission.

La clarification des évêques intervient alors que plusieurs catholiques s’interrogent sur la participation présumée de francs-maçons aux consultations synodales diocésaines et nationales qui se sont tenues d’avril à septembre 2022 dans le pays.

Ces consultations sont des étapes préparatoires et font partie du Synode sur la synodalité qui se tiendra à Rome en octobre 2024. Le pape François a lancé cet exercice mondial en octobre 2021, demandant aux catholiques de chaque diocèse de participer activement afin que l’Église puisse être à l’écoute des réalités de ses membres.

Aux Philippines, pays à majorité catholique, les membres de l’Église ont affirmé qu’ils supposaient que la position de l’Église sur les francs-maçons avait changé lorsqu’ils ont découvert que certains d’entre eux avaient participé au processus synodal.

« Nous pensions que les enseignements de l’Église catholique avaient changé. Comme plusieurs participants au synode étaient francs-maçons, nous pensions que l’Église avait assoupli les règles concernant leur appartenance et leur participation aux activités de l’Église catholique« , a déclaré Gloria Buencamino, 43 ans, paroissienne de Quezon City, à UCA News le 26 mars.

Mme Buencamino a affirmé que certains ministres « extraordinaires » qui aidaient le prêtre à distribuer la communion pendant la messe dans leur paroisse étaient également francs-maçons.

« Rien que dans notre paroisse, nous en avons deux et ils étaient délégués au Synode sur la synodalité. Ce sont de bons et pieux catholiques. Personnellement, j’ai été surpris de voir que la CBCP avait publié des directives pastorales« , a ajouté M. Buencamino.

Mais la commission épiscopale a précisé que « rien n’a changé » et a affirmé que ceux qui rejoignent la maçonnerie encourent des sanctions canoniques.

« Cependant, compte tenu de la sensibilité et de la délicatesse de la question dans le contexte philippin, elle a également fait preuve d’ouverture, dans l’exercice de la circonspection pastorale, à l’égard des catholiques qui ont pu involontairement et de bonne foi chercher à devenir membres d’associations maçonniques avec les meilleures intentions« , a déclaré le président de la commission, Mgr Jose R. Rojas, évêque de Libmanan.

L’Église maintient son interdiction

Toutefois, la position de l’Église catholique reste inchangée en ce qui concerne les associations maçonniques dont les croyances, les rituels et les coutumes sont « inconciliables » avec la doctrine de l’Église.

La lettre des évêques cite une déclaration de 1983 de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican qui interdit aux catholiques d’adhérer à la fraternité et déclare que ceux qui continuent à y adhérer commettent un « péché grave« .

Les évêques ont également expliqué que le Code de droit canonique de 1983 n’interdisait pas explicitement aux catholiques d’adhérer à l’association maçonnique, contrairement à l’ancien droit canonique de 1917.

Le fait que le nouveau code ne mentionne pas l’association maçonnique ne signifie pas qu’il l’accepte, ont-ils précisé.

« Cette omission visait simplement à étendre l’application de l’interdiction d’adhésion à d’autres associations, dont les principes – comme ceux des associations maçonniques – sont perçus comme inconciliables avec la doctrine de l’Église« , précise le communiqué en citant la déclaration du Vatican.

Les évêques n’ont toutefois pas expliqué la présence de membres d’associations maçonniques lors des travaux synodaux dans les diocèses et les paroisses.

Les francs-maçons peuvent-ils être catholiques ?

Mais les priorités pastorales doivent faire preuve « d’ouverture à la situation des catholiques individuels » au cas par cas pour déterminer « si ces catholiques méritent une approche moins stricte [que celle requise par le droit canonique], en particulier si leur adhésion à l’association n’équivaut pas nécessairement à un renoncement formel à la foi catholique« , précise la déclaration.

Les francs-maçons philippins ont déclaré qu’ils ne voyaient rien de mal à être catholiques et francs-maçons.

Edward Cruz, 56 ans, catholique philippin et franc-maçon basé aux États-Unis, a déclaré à UCA News que le jour de la Toussaint, il a assisté à la messe dans l’église catholique et dans la loge maçonnique de South San Francisco.

Il a également affirmé qu’il y a une vingtaine d’années, le père William Justice (qui deviendra plus tard évêque auxiliaire de San Francisco) l’avait chargé de distribuer l’eucharistie au cours de la messe, ce qu’il fait toujours.

« La franc-maçonnerie rend les bons catholiques meilleurs« , a déclaré M. Cruz, qui s’est installé aux États-Unis en 1999.

Le franc-maçon et avocat Frank Muñez, 61 ans, de Quezon City à Manille, a déclaré que l’association maçonnique est comme une fraternité qui peut aider à établir des relations d’affaires et à se constituer une clientèle plus large.

« C’est une fraternité. Qu’y a-t-il de mal à cela ? Nous ne nions pas l’amour de Dieu. En fait, nous encourageons nos membres à être des hommes de foi et de bons compatriotes. Lors de catastrophes, nous aidons nos frères et sœurs pauvres« , a déclaré M. Muñez à UCA News.

Muñez a également cité son confrère médecin Greg Macasaet qui est mort du Covid-19 après avoir servi plusieurs patients atteints du Covid.

À lire aussi | Démission du vice-président de la Conférence épiscopale allemande

« Oui, il a offert sa vie pour une plus grande cause. Et vous savez quelle a été sa première demande lorsque ses collègues médecins lui ont annoncé qu’il était atteint du Covid, il a cherché un prêtre pour se confesser« , a ajouté M. Muñez.

Malgré ces témoignages faisant passer les Francs-Maçons pour des enfants de chœur, un catholique qui adhère à cette secte s’expose donc à l’enfer.

Cet article a été publié originellement par Uca News (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire