in , , , ,

Lorie Smith refuse ses services aux couples homosexuels

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Lorie Smith, artiste et propriétaire d’une petite entreprise, conteste une loi de l’État du Colorado en invoquant son droit de refuser ses services créatifs lorsqu’ils entrent en conflit avec ses convictions religieuses.

La session d’automne de la Cour suprême est marquée par une affaire majeure qui ramènera la question de la liberté religieuse sur le devant de la scène nationale, puisque la Cour déterminera si une femme du Colorado peut être contrainte de violer ses convictions religieuses en matière de mariage.

Smith, la plaignante dans l’affaire 303 Creative vs. Elenis, poursuit des membres du gouvernement de l’État – y compris le directeur de la division des droits civils de l’État, Aubrey Elenis – pour contester une loi du Colorado qui l’obligerait à concevoir des sites web célébrant des mariages homosexuels, ce à quoi elle s’oppose en tant que chrétienne.

Smith est représentée par Alliance Defending Freedom (ADF), la même organisation juridique conservatrice à but non lucratif qui a représenté son compatriote du Colorado Jack Phillips dans la célèbre affaire Masterpiece Cakeshop qui a été portée devant la Cour suprême en 2018.

« Le Colorado essaie d’obliger Lorie Smith à célébrer et à créer des œuvres personnalisées pour des mariages avec lesquels elle n’est pas d’accord« , a déclaré Matt Sharp, avocat principal de l’ADF, lors d’une interview à CNA.

« Il s’agit en fin de compte de savoir si notre Constitution protège les artistes comme Lorie, qui veulent simplement être en mesure de servir tout le monde, sans pour autant aller à l’encontre de sa religion« , a-t-il ajouté.

Smith est la propriétaire de 303 Creative, une entreprise de conception graphique et de sites Web basée à Denver qu’elle dirige depuis 2012.

Selon son témoignage, Mme Smith croit que Dieu l’appelait à « promouvoir et célébrer son dessein pour le mariage » en créant des sites Web de mariage personnalisés pour les couples hétérosexuels. Smith a détaillé sa croyance dans le caractère sacré du mariage chrétien aux clients potentiels et sur son site Web.

« En tant que chrétienne qui croit que Dieu m’a donné les dons créatifs qui s’expriment dans cette entreprise, je me suis toujours efforcée de l’honorer dans la manière dont je la gère« , peut-on lire sur le site Web de Mme Smith. « Cependant, en raison de ma foi, je suis sélective quant aux messages que je crée ou promeus.« 

Alors que Smith déclare qu’elle sert « n’importe qui« , elle est sélective pour ne pas communiquer et promouvoir des idées ou des messages « qui sont incompatibles avec mes croyances religieuses.« 

La plainte explique que Smith serait « heureuse » de créer des designs pour des clients s’identifiant à la communauté LGBTQ « tant que les graphiques et les sites web personnalisés » ne violent pas ses croyances religieuses, tout comme elle ne créerait pas de designs célébrant l’avortement ou l’immoralité sexuelle.

Mais la même loi du Colorado qui a puni Jack Phillips pour avoir refusé de faire un gâteau célébrant le mariage homosexuel est celle qui, selon Mme Smith, l’empêche d’exprimer ses convictions religieuses.

La loi anti-discrimination du Colorado (CADA) interdit la discrimination dans les lieux d’hébergement public, notamment en raison de l’orientation sexuelle et de l’état civil.

Selon la plainte initiale déposée par l’ADF, Mme Smith a fait valoir que la CADA violait ses droits en déclarant qu’il était illégal pour elle de refuser de concevoir des sites web célébrant des mariages entre personnes de même sexe.

« En raison uniquement de la loi du Colorado, Lorie et 303 Creative s’abstiennent d’exprimer leur point de vue sur la conception du mariage par Dieu [et] d’offrir leurs services pour concevoir, créer et publier des sites Web de mariage exprimant le message qu’ils souhaitent célébrer et promouvoir le mariage en tant qu’institution entre un homme et une femme« , explique la plainte de Smith.

À lire aussi | Des fidèles rappellent la doctrine de l’Église Catholique en Belgique

Le prêtre jésuite James Martin, rédacteur en chef d’American Magazine, au lieu de lui apporter son soutien, l’insulte « d’homophobe » sur Twitter.

« La seule question qui semble offenser la conscience de ces quelques chefs d’entreprise catholiques et chrétiens est le mariage homosexuel. Alors n’appelons pas cela un cas de « liberté religieuse ». Appelons-le pour ce qu’il est : « l’homophobie »« .

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World ReportLien de l’article ). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire