in , , , , ,

Premier dimanche de Carême – homélie du Père Warren

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L’homélie du Père Robert (Bob) en ce premier dimanche de Carême ; C’est le premier dimanche du Carême et je devrais être en train d’écrire une homélie sur la tentation du Christ dans le désert.

Mais lorsque je regarde autour de moi et que j’écoute, j’ai l’impression qu’une grande partie de notre monde et de notre pays se trouve dans le désert. La violence et la guerre sévissent partout dans le monde et nous voyons des mères terrifiées serrant leurs petits enfants dans leurs bras aux frontières et dans les camps de réfugiés.

Et il me semble que notre propre pays n’a jamais été aussi divisé. Et beaucoup d’entre nous, ces dernières années, ont été scandalisés par les actions… de certains membres de notre église. Alors, quelle devrait être notre réaction ?

Nous avons souvent l’impression d’être dans un désert aride, quelle direction devons-nous prendre ? Ma suggestion pour ce Carême est que chaque jour du Carême, nous cherchions à faire quelque chose de noble, aussi petit soit-il. Faites ce qui est mieux, ce qui est gentil, ce qui est petit, mais gentil.

Le président Jimmy Carter est un grand homme, un chrétien, il prend sa foi très au sérieux. Eh bien, quand l’ancien vice-président Hubert Humphrey est mort, Carter était président. Il y a eu un grand service commémoratif. Des centaines de personnes se sont rassemblées pour le service, parmi eux, l’ancien président Richard Nixon. C’était peu de temps après que Nixon ait été contraint de démissionner en disgrâce à cause du scandale du Watergate, et le souvenir de ce scandale était encore frais dans les esprits.

Lors du service commémoratif, les gens se mélangent librement, saluant de vieux amis. Nixon, en revanche, se tenait seul, isolé, évincé. C’est alors que quelque chose de très merveilleux s’est produit. Le président Carter entre dans la salle et voit Nixon debout, seul, au bord de la foule. Carter s’est dirigé vers Nixon en lui adressant son grand sourire. Puis, il a surpris tout le monde en saluant Nixon avec ces mots :

« Bienvenue à la maison, M. le Président ! Bienvenue à la maison !« 

Le président Carter tendait la main au paria, un petit acte évangélique noble qui annonce que le royaume de Dieu est proche. Pendant les 40 jours du Carême, laissez un défi chrétien crucial caractériser votre vie quotidienne.

Pourquoi ne pas libérer l’amour qui est en vous ? L’amour qui est plus fort que le péché, l’amour qui chasse la peur, non pas un amour vague ou insipide, non pas un amour sentimental ou adolescent, non pas un amour lubrique. Je veux dire le genre d’amour qui a porté le Christ sur la croix, je veux dire un amour qui peut tendre l’autre joue, au moins de temps en temps.

Un amour qui ne boude pas jusqu’à ce que les excuses arrivent à genoux, un amour qui maintient les mariages en vie malgré le stress et la maladie. Malgré les nuits sombres et l’infidélité, un amour qui va vers ceux qui sont différents de vous de quelque manière que ce soit.

Montrez-moi un homme se tordant sur une croix et je serai ému de pitié, de dégoût, d’horreur devant l’inhumanité de l’homme envers l’homme. Montrez-moi un homme se tordant sur une croix par amour. Abandonnant sa chair à la crucifixion. Parce qu’il m’aime, alors je serai attiré par la foi… par le don de soi pour aimer en retour. C’est le défi du Carême… de la Semaine Sainte. L’effort de l’amour pour attirer l’amour, son amour pour attirer le mien.

À lire aussi | Le gouvernement colombien propose de dépénaliser l’inceste

Je vous laisse avec un poème de la rock star Alice Cooper qui s’est converti au christianisme en 1995. Il a dit :

« Comme Jésus, je suis allé dans le désert et j’ai appris à regretter tous ces faux dieux. Je veux tendre la main comme le Christ, nous devrions tous essayer de devenir d’autres Christs.« 

Il a écrit :

« Je vous souhaite une unité de plus en plus profonde avec Dieu, je prie pour que vous la ressentiez. Que la présence du Christ fasse tourner votre esprit, que vos os tremblent, que votre sang se raréfie, que votre pouls même crée un vacarme ; conscient que le ciel n’est pas en haut, mais que le ciel est en dedans. Partagez-le, donnez-le.« 

Homélie de ce dimanche du Père Robert Warren, Franciscain de Garison NY

.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le gouvernement colombien propose de dépénaliser l'inceste

Le gouvernement colombien propose de dépénaliser l’inceste

Pape : Le diable utilise 3 tentations pour nous séparer de Dieu

Pape : Le diable utilise 3 tentations pour nous séparer de Dieu