in , , , ,

Quatrième dimanche de Pâques – homélie du Père Warren

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L’homélie du Père Robert (Bob) en ce quatrième dimanche de Pâques : Dans les années soixante, Joni Mitchell a chanté une chanson : « J’ai regardé la vie des deux côtés maintenant. De la victoire et de la défaite, et pourtant, ce sont les illusions de la vie dont je me souviens. Je ne connais vraiment pas la vie ».

De nombreuses personnes se sentent lésées ou trompées par la vie. Que voulait dire Jésus lorsqu’il a déclaré qu’il était venu pour nous donner une vie abondante ? Jésus nous dit aujourd’hui :

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance« .

Je ne pense pas qu’il y ait d’autre mot qui exprime mieux Pâques.

L’évangile de Jean a été appelé l’évangile de la vie. Jean indique clairement que c’est la raison pour laquelle il a écrit cet évangile. Afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’être en vie ? Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’être en vie ? Bien sûr, cela signifie des choses différentes pour des personnes différentes.

Il y a tant de choses qui peuvent nous faire sentir vivants : Lazare sortant du tombeau, des astronautes marchant sur la lune, un enfant léchant une glace, tout cela est bien vivant. Nous pouvons tous penser à un moment où nous nous sommes sentis glorieusement vivants. Si plein de vie qu’il en est presque douloureux. Avec un peu de chance, de nombreuses occasions de ce type jalonneront notre vie. Peut-être était-ce la première fois que vous avez tenu votre nouveau-né dans vos bras.

Il peut s’agir de quelque chose d’aussi banal que de descendre une pente à ski à une vitesse vertigineuse ou de descendre une bière glacée par une journée de canicule. Dans ces occasions où la vie peut être merveilleuse et où vous détestez en manquer un instant, nous pouvons tous énumérer les choses qui nous font vibrer et qui donnent de la valeur à notre vie de tous les jours. Mais que signifie être vivant en Christ ?

De quoi parle Jean lorsqu’il nous dit qu’il a écrit son évangile pour que nous croyions au Christ et que nous ayons la vie… la vie du Christ ? Cela signifie que vous essayez d’une certaine manière de lui ressembler, ce qui n’est pas toujours facile. Il s’est immergé dans notre monde brisé, il a aimé des gens qui avaient des défauts. Il a aimé des gens qui avaient des défauts, des prostituées, des collecteurs d’impôts et des voleurs, mais il a aussi aimé des gens que d’autres craignaient, comme les lépreux et les possédés du démon. Au lieu de condamner ses bourreaux, il leur a pardonné.

Son amour n’impliquait pas de grandes explosions émotionnelles ou des proclamations passionnées. Il a aimé en servant, en lavant les pieds de ses amis et en guérissant ceux qui étaient désespérés et abandonnés. Pendant les 33 années où il a marché parmi nous, le Christ a mis le monde entier sens dessus dessous. Il nous a dit : les pauvres sont riches, les derniers sont les premiers, les doux sont bénis et les morts sont vivants. Essayer de suivre sa voie peut parfois sembler frustrant et impossible.

Il y a de nombreuses années, alors que j’étais à l’université de Washington, le père Henri Nouwen est venu donner une conférence. Le père Nouwen est un grand écrivain spirituel. Si vous allez à la librairie Graymoor, vous trouverez une étagère entière de ses livres. Le père Nouwen a consacré une grande partie de sa vie à travailler avec des personnes handicapées mentales. Il était un véritable serviteur dans tout ce qu’il faisait. Le père Nouwen a fait monter sur le podium l’un de ses amis handicapés mentaux, Bill. C’était la première fois qu’il prenait la parole en public.

Lui et le père Nouwen s’étaient entraînés pendant une semaine. Ce qu’il allait dire et comment il allait le dire. Mais lorsque Bill est monté sur le podium pour aider le père à parler, il a vu pour la première fois le nombre de personnes présentes. Pour la première fois, il a levé les yeux et a été aveuglé par les lumières, ce qui l’a rendu nerveux. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était poser sa tête sur l’épaule du père Nouwen et pleurer.

Le père lui a passé le bras autour de l’épaule et l’a calmé pendant qu’il remplaçait Bill. À la fin de la conférence, il y a eu une ovation. Alors que le père Nouwen donnait à Bill un mouchoir pour sécher ses larmes, on pouvait l’entendre dire :

« Salue Bill, ils t’applaudissent« .

C’est un Bill souriant et heureux qui a agité les deux mains. Les participants à la conférence ont eu l’impression d’assister à une scène du Nouveau Testament.

Jésus exerçant son ministère auprès des handicapés mentaux a rappelé à la communauté universitaire le véritable objectif de l’Église. Il ne s’agit pas seulement de diplômes et de programmes de construction, ni de sermons fantaisistes et de longues dévotions, mais d’être d’autres Christs. Cela peut signifier se tenir les uns à côté des autres et offrir une épaule pour pleurer. Chaque fois que la bonté est partagée, que les larmes sont séchées, que le réconfort est donné, que la charité est faite, c’est la vie du Christ.

Alors vous ne chanterez pas avec Joni Mitchell :

« Je ne connais vraiment pas la vie« .

La vie dans le Christ, c’est le Christ en nous. Mais il ne suffit pas de l’avoir. Nous devons la vivre. Au cinquième siècle, le pape Léon le Grand a déclaré :

« Chrétiens, reconnaissez votre dignité, vivez votre vie chrétienne. Un homme-Dieu a pris forme humaine à cause de vous et il est mort pour vous afin que vous puissiez vivre pour Dieu et les uns pour les autres« .

À lire aussi | Mon fils Carlo : Carlo Acutis à travers le regard de sa mère

Dieu vit en vous pour que vous viviez pour lui. Reconnaissez cette dignité et vous reconnaîtrez votre vocation. Vous êtes porteurs du Christ, agissez comme des porteurs du Christ. Vous êtes appelés à la grandeur…..- puis à être grands. Posez-vous la question suivante :

« Est-ce que quelqu’un peut dire que le Christ fait une différence dans votre vie ?« 

Source Homélie de ce dimanche du Père Robert Warren, Franciscain de Garison NY

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Saint Isaac, serviteur de Dieu

Saint Isaac, serviteur de Dieu

Mon fils Carlo : Carlo Acutis à travers le regard de sa mère

Mon fils Carlo : Carlo Acutis à travers le regard de sa mère