Que se passe-t-il lorsqu'un Pape émérite meurt ?
in , , , ,

Que se passe-t-il lorsqu’un Pape émérite meurt ?

Ce qui se passe lorsqu’un Pape émérite meurt, et quel serait le protocole exact des funérailles, étaient parmi les questions soulevées lorsque le Pape François a annoncé hier que son prédécesseur, Benoît XVI, est « très malade » et a demandé des prières.

Lors de l’audience générale du 28 décembre, le Pape François a demandé aux fidèles de « prier spécialement pour le pape émérite Benoît XVI qui, en silence, soutient l’Église«  et qui, a-t-il dit, « est très malade« . Il a demandé que Dieu « le console et le soutienne, dans ce témoignage d’amour pour l’Église, jusqu’à la fin.« 

Le Pape François a ensuite rendu visite à Benoît XVI à sa résidence dans le monastère Mater Ecclesiae des jardins du Vatican, où Benoît XVI, 95 ans, réside depuis qu’il a renoncé à la papauté en 2013.

Une déclaration ultérieure du porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, a confirmé que « ces dernières heures, il y a eu une aggravation » de l’état de Benoît XVI en raison de son âge avancé, mais que « la situation est actuellement sous contrôle » et que Benoît XVI est surveillé en permanence par ses médecins.

Bien que rien n’indique encore qu’il s’agit de la fin du pontife à la retraite, la déclaration du Vatican et l’appel à la prière de François ont mis le monde en alerte, et la question de savoir ce qui se passera lorsque Benoît XVI passera l’arme à gauche est une suite logique.

La retraite de Benoît XVI en 2013 a plongé le Vatican dans des eaux inconnues, car il était le premier pape à démissionner en 600 ans et il n’existait pas de protocole permanent pour un « pape émérite« .

Jusqu’à présent, le Vatican n’a publié aucun protocole pour ce qui se passe à sa mort, bien que dans le cas de la mort d’un pape régnant, les choses soient beaucoup plus claires. La plupart des rites sont décrits dans un livre appelé Rituale Romanum, un texte liturgique officiel contenant des prières et des lectures spécifiques pour tous les services liturgiques et les rituels accomplis par un prêtre, un diacre ou un évêque.

Selon les normes du Vatican, lorsqu’un Pape est décédé, une déclaration est faite en latin et son décès est certifié par un médecin.

La tradition veut que le Cardinal camerlengo, actuellement le Cardinal américain Kevin Farrell, qui dirige les choses en interne pendant la sede vacante, tape doucement sur la tête du Pape avec un marteau en argent, tout en répétant trois fois son nom de baptême. En l’absence de réponse, il prononce officiellement la mort du pape.

Le corps du Pape reste ensuite généralement intact. Le Vatican interdisant toute autopsie, les appartements papaux sont scellés jusqu’à l’élection d’un nouveau pape, bien qu’un temps soit généralement alloué pour permettre aux Cardinaux et aux membres de la curie de lui rendre un dernier hommage.

Une fois que le Vatican est prêt à partager la nouvelle avec le monde entier, le camerlengo est chargé d’informer d’abord le vicaire de Rome, actuellement le Cardinal Angelo De Donatis, le doyen du collège des Cardinaux, actuellement le Cardinal italien Giovanni Battista Re, et les ambassadeurs accrédités auprès du Saint-Siège, ainsi que les chefs d’État.

Le corps du Pape est ensuite généralement transféré à la Basilique Saint-Pierre, où il repose en chapelle ardente pendant plusieurs jours avant les funérailles, afin de laisser le temps aux Cardinaux, aux dignitaires et aux chefs d’État d’arriver et aux fidèles de faire un dernier adieu.

Le décès d’un Pape est marqué par une période de deuil officielle de neuf jours appelée « novemdiales« , une coutume qui remonte à l’époque romaine antique, bien que le Pape doive être enterré entre le quatrième et le sixième jour après sa mort, sauf pour des « raisons spéciales » non spécifiées, selon des normes établies en 1966.

Pour Benoît XVI, certaines de ces formalités, comme la tradition des novemdiales, pourraient ne pas être accomplies, et les rituels et notifications immédiates pourraient bien être différents.

Cependant, étant donné le statut de Benoît XVI en tant qu’ancien chef d’État, il est probable qu’il repose en chapelle ardente pendant plusieurs jours avant ses funérailles, afin de laisser aux délégations officielles du monde entier le temps d’arriver et aux fidèles la possibilité de lui faire un dernier adieu.

Après son départ à la retraite en 2013, le porte-parole de Benoît XVI à l’époque, le père jésuite Federico Lombardi, a deviné que, le moment venu, les funérailles de Benoît XVI auraient probablement moins d’éclat et de formalité que celles d’un Pape en exercice, mais qu’elles iraient également au-delà de ce qui se passe lorsqu’un cardinal meurt.

Selon toute vraisemblance, la messe des funérailles de Benoît XVI sera célébrée par le pape François, marquant ainsi la première fois, du moins dans l’histoire moderne, qu’un pape présidera les funérailles de son prédécesseur.

À lire aussi | Les Hauts Initiés du Pouvoir Occulte à la tête des gouvernements

Il y a au moins un point qui semble assez clair, à savoir l’endroit où Benoît XVI sera enterré. Selon le biographe Peter Seewald, le Pape émérite a indiqué qu’il souhaitait occuper la tombe dans la crypte sous la Basilique Saint-Pierre qui avait appartenu à Saint Jean-Paul II avant que sa dépouille ne soit transférée au niveau principal de la basilique après sa canonisation.

Cet article a été publié originellement et en anglais par Crux Now (Lien de l’article).

Aider Lecatho en faisant un don

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire