in , , , , ,

Un sermon pour la fête de la Sainte Famille

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

En plein cœur de l’Octave de Noël, l’Église nous invite à célébrer la fête de la Sainte Famille. Sur l’ancien calendrier, cette fête tombait le dimanche après l’Épiphanie, ce qui a du sens.

Il est un peu étrange de lire, seulement cinq jours après la naissance de Jésus, un Évangile où il a 12 ans. Et puis, la semaine suivante, nous avons la fête de l’Épiphanie où Jésus est à nouveau un nourrisson.

Pourtant, nous y sommes. Peut-être est-ce le bon moment pour réfléchir à la vie familiale, car la famille immédiate et élargie se rassemble souvent pendant la saison de Noël. Réfléchissons à la famille et au mariage selon trois axes : la structure, les luttes et la stratégie.

I. Structure – Tout au long des lectures de la messe d’aujourd’hui, nous sommes instruits sur la forme de base, la structure fondamentale de la famille.

Dieu établit un père en honneur sur ses enfants ; l’autorité d’une mère, il la confirme sur ses fils (Siracide 3:2). Que ta femme soit comme une vigne féconde dans l’intérieur de ta maison ; tes enfants comme des plants d’olivier autour de ta table (Psaume 128:3). Femmes, soyez soumises à vos maris, comme cela est convenable dans le Seigneur. Maris, aimez vos femmes, et évitez toute amertume envers elles. Enfants, obéissez à vos parents en tout, car cela est agréable au Seigneur. Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent (Colossiens 3:20-21).

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque… Ton père et moi, nous te cherchions avec anxiété… (Luc 2:45, 51). Et il leur était soumis… Et Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâce devant Dieu et devant les hommes (Luc 2:51-52). Dans ces passages, nous voyons la structure fondamentale de la famille :

Un père en honneur sur ses enfants Une femme et une mère qui soutient son mari et son autorité Un mari qui soutient, aime et encourage sa femme Une mère en autorité sur ses enfants Des enfants qui honorent et obéissent à leurs parents Des pères, et par extension des mères, qui instruisent et avertissent leurs enfants, non pas de manière qui les harcèle ou les décourage, mais qui les encourage et les édifie

Une structure familiale qui aide les enfants à progresser en sagesse, en âge et en grâce devant Dieu et devant les hommes Un père, une mère et des enfants, tous révérencieux et solidaires les uns envers les autres dans leurs différents rôles et devoirs Voici donc l’enseignement fondamental de Dieu sur la famille et le mariage.

Voici la structure de base de la famille telle que Dieu la présente : un homme qui aime sa femme et une femme qui aime son mari. Au sein de cette union stable, durable et fidèle de soutien mutuel et d’amour, ils conçoivent et élèvent leurs enfants dans la crainte sainte du Seigneur.

Ajoutez à cela la description principale du livre de la Genèse, qui décrit comment Dieu établit le mariage : Un homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme et les deux deviendront une seule chair (Genèse 2:24). À ce premier couple, Dieu a donné le mandat : Soyez féconds et multipliez-vous (Genèse 1:22).

Ainsi, nous avons exposé bibliquement la structure de base de la famille : un père, une mère et des enfants, tous révérencieux et solidaires les uns envers les autres dans leurs différents rôles et devoirs.

Notez comment la structure de la famille prend sa forme de base en termes de son fruit essentiel : la procréation et l’éducation des enfants. Pourquoi le mariage devrait-il être une union stable et durable ? Pourquoi Adam est-il invité à s’attacher à sa femme et à former une union stable et durable avec elle ?

Parce que c’est ce qu’il y a de mieux et de plus juste pour les enfants ! Les enfants ont besoin et méritent l’union stable et durable d’un père et d’une mère, les influences complémentaires des deux sexes. C’est le meilleur environnement pour élever et former des enfants. Ainsi, la structure de la famille d’un père et d’une mère, d’un parent masculin et féminin, découle de ce qui est le mieux et le plus juste pour les enfants. La structure de la famille, telle que Dieu la présente, est enracinée dans ce qui est le mieux et le plus juste pour les enfants. C’est ce qui est sensé et ce qui est le mieux, sociologiquement et psychologiquement, pour le développement adéquat des enfants.

Même sans consulter la Bible, on peut voir à quel point il est sensé qu’un enfant ait l’influence et l’enseignement à la fois d’un père et d’une mère, d’un homme et d’une femme. Il y a des choses qu’un père peut enseigner et montrer à ses enfants qu’une mère ne peut pas aussi bien transmettre ; inversement, une mère peut enseigner et montrer à ses enfants des choses qu’elle connaît mieux.

Une chose est claire : les influences masculines et féminines sont essentielles pour le développement psychologique et sociologique adéquat des enfants. De toute évidence, le mandat biblique de Dieu selon lequel le mariage doit être composé d’un père et d’une mère n’est pas dépourvu de fondement dans la simple raison humaine et le bon sens.

Priver intentionnellement un enfant de cet environnement est à la fois imprudent et injuste envers les enfants. Ainsi, nous constatons que la structure de base du mariage prend forme en fonction de ce qui est le mieux et le plus juste pour les enfants. Dieu et la nature prévoient un père et une mère, un homme et une femme, pour concevoir et élever un enfant.

Il est également logique, en se basant sur la simple raison humaine, que la relation conjugale soit stable, quelque chose sur laquelle les enfants peuvent compter de jour en jour, de mois en mois et d’année en année.

Voici donc la structure appropriée pour le mariage. Elle est établie à la fois par Dieu et soutenue par la raison humaine.

II. Luttes – Pourtant, ce qui devrait être évident semble étrangement absent de l’esprit de beaucoup. Le péché obscurcit notre jugement et fait penser à certains que ce qui est pécheur et impropre est en réalité acceptable, voire bon. Ce n’est pas le cas. Dans notre culture moderne actuelle, nous péchons gravement contre Dieu et contre nos enfants en adoptant une conduite constante et en refusant d’accepter ce qui est évidemment vrai. Les paroles de saint Paul se réalisent dans notre époque moderne : leurs esprits dépourvus de sens ont été obscurcis, et ils sont devenus vains et fous dans leur raisonnement (Rm 1:21).

Il est clair que la famille est en crise aujourd’hui, et il est également clair que ce sont les enfants qui en souffrent le plus. Le monde occidental moderne affiche une mentalité profondément défectueuse et gravement nuisible aux enfants.

Le mariage et la famille sont en crise en raison des habitudes volontairement pécheresses de nombreux adultes dans les domaines de la sexualité, du mariage et de la vie familiale. Cela inclut des péchés tels que la cohabitation, la fornication, l’avortement, l’adultère, les actes homosexuels, la pornographie, la sexualisation des enfants et l’abus sexuel des enfants.

Ajoutez à cela l’acceptation généralisée de la contraception, qui a facilité l’illusion du sexe sans conséquences et propagé le mensonge selon lequel il n’y a pas de lien nécessaire entre les enfants et les relations sexuelles. La rébellion des adultes contre le plan et l’ordre de Dieu a causé une peine et une souffrance infinies et créé une culture toxique pour la famille, la dignité de l’individu et l’éducation adéquate et la bénédiction des enfants.

III. Stratégie – Que devons-nous faire ? Prêcher la Parole ! Quels que soient les péchés de cette génération actuelle (et ils sont nombreux), nous devons être prêts à proposer de manière non équivoque la sagesse de la Parole de Dieu à nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Même si nous avons failli personnellement, nous ne pouvons hésiter à annoncer le plan de Dieu pour la sexualité, le mariage et la famille.

Notre proclamation stratégique doit inclure ces éléments clés :

Il ne doit y avoir aucun rapport sexuel avant le mariage, jamais, sous aucune circonstance. Les rapports sexuels sont enracinés dans la procréation des enfants et il n’y a aucune légitimité à les pratiquer en dehors des liens du mariage. Il n’y a aucune exception à cela. Les enfants méritent et ont le droit de s’attendre à deux parents, un père et une mère, engagés l’un envers l’autre jusqu’à ce que la mort les sépare.

Tout ce qui est inférieur à cela est une grave injustice envers les enfants et un péché mortel devant Dieu. Ni les unions homosexuelles ni les foyers monoparentaux ne sont une alternative acceptable au mariage biblique. Permettre aux enfants d’être soumis à de tels environnements pour des raisons de politiquement correct leur fait une grave injustice. Le mariage concerne ce qui est le mieux pour les enfants, pas pour les adultes.

Les couples mariés doivent apprendre à résoudre leurs différends (comme cela a été fait dans le passé) et ne pas recourir au divorce, qui offense Dieu (cf Malachie 2:16). Les besoins des enfants l’emportent largement sur les préférences, les « droits » et les besoins des adultes. Quelles que soient les défaillances personnelles de chacun de nous en cette époque mauvaise actuelle (cf. Ga 1:4), notre stratégie doit être de prêcher le plan non dilué de Dieu pour la sexualité, le mariage et la famille à nos enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

A lire aussi | La FDA va tester des médicaments « affirmant le genre » sur des enfants

Retour à la Bible ! Retour au plan de Dieu ! Finissons-en avec les expérimentations modernes et les schémas non bibliques ! Dieu nous a donné un plan. Pensant savoir mieux, nous avons causé une grande tristesse et des difficultés à nos descendants. Nous avons agi injustement ; nous avons tué nos enfants par l’avortement. Semant dans le vent, nous avons provoqué ceux qui ont survécu à nos mauvaises actions à hériter de la tempête. Il est temps de nous repentir et d’aider nos héritiers à se réjouir dans la chasteté, le mariage et la famille bibliques. Sinon, nous sommes condamnés.

Dieu a un plan et il doit être notre stratégie, notre sortie de nos luttes et de retour à sa structure pour nos familles.

Cette homélie a été publiée originellement en anglais par Monsignor Charles Pope – ADW  – Lien de l’article.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire